Rechercher

L’avion d’Abramovich à Moscou, peu près que l’oligarque a été vu à Ben Gurion

Le jet privé a fait escale en Turquie avant de continuer vers la Russie, après une journée en Israël

L'oligarque russo-israélien Roman Abramovich est vu à l'aéroport Ben Gurion près de Tel Aviv, le 14 mars 2022. (Crédit : Capture d'écran/Walla)
L'oligarque russo-israélien Roman Abramovich est vu à l'aéroport Ben Gurion près de Tel Aviv, le 14 mars 2022. (Crédit : Capture d'écran/Walla)

Un avion privé appartenant à Roman Abramovich a atterri à Moscou tôt mardi matin après une courte escale en Turquie, quelques heures après que l’oligarque russo-israélien a été photographié dans le salon d’embarquement VIP de l’aéroport Ben Gurion, près de Tel Aviv, peu avant le décollage de l’avion.

Plusieurs articles dans la presse israélienne ont indiqué qu’il était à bord de l’avion en partance, mais il n’y a pas eu de confirmation immédiate.

Les données de vol signalées par un compte Twitter qui suit les mouvements des avions des oligarques ont montré qu’un Gulfstream G650 appartenant à Abramovich a bien effectué un vol de Ben Gourion à Istanbul lundi. L’avion a ensuite quitté la Turquie pour rejoindre Moscou après avoir emprunté un itinéraire détourné pour éviter le sud-est de l’Ukraine, où se déroulent de violents combats, et a survolé la Géorgie, l’Azerbaïdjan, la mer Caspienne, le Kazakhstan et enfin la Russie.

Abramovich, détenteur d’un passeport israélien, a été sanctionné par le Royaume-Uni la semaine dernière à la suite de l’invasion de l’Ukraine par la Russie, ce qui l’a empêché de rentrer chez lui à Londres.

Dimanche soir, son avion a décollé de Moscou et atterri à Tel Aviv. Il aurait passé moins de 24 heures sur le sol israélien. Lundi après-midi, un grand véhicule a été vu quittant son domicile de Herzliya.

Abramovich a été aperçu au terminal VIP de l’aéroport Ben Gurion lundi soir. C’est la première fois qu’il est vu en public depuis l’imposition des sanctions.

Au même moment, un des super-yachts d’Abramovich, le Solaris, était de nouveau en mouvement, après avoir été aperçu samedi au large du Monténégro, petit état de la mer Adriatique, en provenance de Barcelone.

On ignore la destination du Solaris, mais mardi matin, il se trouvait dans la mer Adriatique, entre l’Albanie et l’Italie.

Le superyacht Solaris, propriété du milliardaire juif russe Roman Abramovich, navigue vers le port de plaisance de luxe Porto Montenegro, près de la ville monténégrine de Tivat, sur la côte adriatique, le 12 mars 2022. (Crédit : Savo Prelevic/AFP)

L’Eclipse, de 533 pieds, qu’Abramovich a acheté pour près de 400 millions de dollars en 2010, était également en mouvement mardi, en direction de la Méditerranée occidentale. On ignore également quelle est la destination finale de ce bateau.

Ces derniers jours, les oligarques russes ont cherché à déplacer leurs super-yachts vers des lieux sûrs pour éviter leur confiscation en raison des sanctions. Les autorités italiennes, françaises et d’autres pays ont confisqué plusieurs navires de luxe.

Israël a jusqu’à présent évité de se joindre à l’application des sanctions occidentales contre les oligarques russes, cherchant à jouer le rôle de médiateur entre la Russie et l’Ukraine, car le pays entretient de bonnes relations avec les deux nations en guerre.

Toutefois, selon la presse israélienne, les autorités aéroportuaires israéliennes ont demandé au personnel de l’aéroport Ben Gurion de ne pas approuver le stationnement à long terme de jets privés appartenant aux Russes sanctionnés par les États-Unis. La Douzième chaîne a rapporté la semaine dernière que les avions ne pouvaient désormais plus rester plus de 48 heures sur le sol israélien.

Abramovich a obtenu la nationalité israélienne en 2018 après que le Royaume-Uni a refusé de renouveler son visa dans ce pays, suite à une prise de bec diplomatique entre Londres et Moscou. Il est toujours propriétaire du club de football anglais Chelsea, mais il a essayé de vendre l’équipe vers la fin du mois dernier après avoir réalisé qu’il serait probablement visé par les sanctions.

La semaine dernière, Londres a gelé ses avoirs et lui a interdit de voyager en vertu des nouvelles sanctions du gouvernement britannique visant sept oligarques russes. Ces sanctions l’empêchent de vendre Chelsea.

Le gouvernement britannique a estimé la valeur nette d’Abramovich à 9,4 milliards de livres (11,1 milliards d’euros, 12,2 milliards de dollars). Il détient également un passeport portugais qui suscite la controverse.

Le président du club de football de Chelsea, Roman Abramovich, à gauche, s’entretient avec le President israélien, Isaac Herzog, au stade de Stamford Bridge, à Londres, le 21 novembre 2021. (Crédit : Kobi Gideon/ Service de presse du gouvernement israélien via AP)

Abramovich est un donateur très important contribuant à plusieurs causes en Israël, notamment le mémorial de Yad Vashem de Jérusalem.

Cette situation a placé Israël dans la position difficile de devoir respecter les sanctions américaines et européennes tout en essayant de maintenir de bonnes relations avec plusieurs donateurs importants aux causes juives et israéliennes.

Yad Vashem a annoncé la semaine dernière qu’il suspendait son « partenariat stratégique » récemment annoncé avec Abramovich, quelques semaines après que ce dernier se soit engagé à faire un « don à huit chiffres » pour soutenir les efforts de l’organisation dans les domaines de la recherche et de la mémoire de la Shoah.

L’annonce n’a pas précisé ce qu’il adviendrait de cet argent.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...