Le bloc du changement prend le contrôle de la commission des Arrangements
Rechercher

Le bloc du changement prend le contrôle de la commission des Arrangements

« La vérité est que nous avons de la chance que cela se soit produit maintenant et… pas au milieu d’une opération [militaire] à Gaza », a tweeté Bezalel Smotrich

Le président du parti Raam et député de la Liste arabe unie Mansour Abbas à la Knesset à Jérusalem, le 11 novembre 2020. (Hadas Parush/Flash90)
Le président du parti Raam et député de la Liste arabe unie Mansour Abbas à la Knesset à Jérusalem, le 11 novembre 2020. (Hadas Parush/Flash90)

Avec le soutien du parti islamiste Ra’am, le bloc anti-Netanyahu prend le contrôle de la commission des Arrangements de la Knesset, après que la proposition du Likud a été renversée à la Knesset et que la version de Yesh Atid a été approuvée.

La commission des Arrangements, le premier comité de la Knesset à être formé après une élection, contrôle l’ordre du jour du nouveau Parlement jusqu’à la formation d’un nouveau gouvernement. Cela inclut la détermination des autres commissions parlementaires qui seront formées et qui y siègera.

Quatre députés de Ra’am ont attendu lundi à l’extérieur du plénum en faisant mine de s’abstenir. Puis à la dernière minute, lors du deuxième appel nominal, ils sont entrés ensemble et ont voté contre la proposition du Likud.

En échange de leur soutien, Lapid a promis à Ra’am une place à la commission des Finances de la Knesset, un poste de vice-président de la Knesset pour l’un de ses membres, et la présidence de la commission sur la lutte contre la violence dans la communauté arabe, si le parti centriste venait à former un gouvernement.

Le chef de Raam, Mansour Abbas (g) et le chef de Yesh Atid, Yaïr Lapid (d), à Jérusalem, le 19 avril 2021 (Crédit : Yesh Atid)

Le chef du Parti sioniste religieux d’extrême droite a déclaré que le choix de Ra’am montrait que l’on ne peut pas lui faire confiance pour soutenir un gouvernement de droite.

« La vérité est que nous avons de la chance que cela se soit produit maintenant et… pas au milieu d’une opération [militaire] à Gaza », a-t-il tweeté.

Le parti nationaliste Yamina avait voté pour la proposition du Likud.

Le bureau du Premier ministre Benjamin Netanyahu s’est par ailleurs engagé lundi à soumettre la nomination des ministres permanents, dont un ministre de la Justice, à un vote du cabinet d’ici la fin du mois, selon la radio militaire.

Cet engagement fait suite à une pétition de la Haute Cour de justice visant à forcer le gouvernement de transition à remplir les postes vacants.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...