Le cabinet devrait approuver une nouvelle implantation pour les évacués d’Amona
Rechercher

Le cabinet devrait approuver une nouvelle implantation pour les évacués d’Amona

Netanyahu jure de “tenir la promesse” faite il y a quelques mois, malgré l’absence d’accord avec l’administration Trump sur la construction en Cisjordanie

Raphael Ahren est le correspondant diplomatique du Times of Israël

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu, au centre, pendant la réunion hebdomadaire du cabinet dans ses bureaux, à Jérusalem, le 22 janvier 2017. (Crédit : Alex Kolomoisky/Pool)
Le Premier ministre Benjamin Netanyahu, au centre, pendant la réunion hebdomadaire du cabinet dans ses bureaux, à Jérusalem, le 22 janvier 2017. (Crédit : Alex Kolomoisky/Pool)

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu a promis jeudi matin de tenir sa promesse d’établir une nouvelle implantation en Cisjordanie pour les familles qui ont été expulsées d’Amona, un avant-poste illégal démantelé le mois dernier, après que la Haute cour de Justice avait jugé qu’il avait été construit illégalement sur des terrains palestiniens privés.

Le cabinet devrait voter l’autorisation jeudi soir.

« J’ai promis dès le début que nous construirions une nouvelle implantation », a déclaré Netanyahu pendant une conférence de presse commune avec le président slovaque Andre Kiska dans les bureaux du Premier ministre à Jérusalem. « Je pense que j’ai fait cette promesse pour la première fois en décembre, et aujourd’hui nous allons la tenir. Dans quelques heures, vous saurez tout en détail. »

L’implantation serait la première à être autorisée en 25 ans. Bien qu’Israël ait cessé de mettre en place de nouvelles implantations au début des années 1990, les avant-postes fondés depuis ont reçu des approbations rétroactives, et les implantations déjà existantes ont étendu leur territoire.

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu, à gauche, et le président américain Donald Trump, à la Maison Blanche, le 15 février 2017. (Crédit : Saul Loeb/AFP)
Le Premier ministre Benjamin Netanyahu, à gauche, et le président américain Donald Trump, à la Maison Blanche, le 15 février 2017. (Crédit : Saul Loeb/AFP)

Cette décision semble être une gifle au visage du président américain Donald Trump, qui avait demandé à Netanyahu en février dernier qu’Israël « se retienne » sur la construction dans les implantations de Cisjordanie. Les tentatives de formuler une position israélo-américaine coordonnée sur les implantations ont depuis échoué.

Selon la Deuxième chaîne, le Premier ministre cherche l’approbation de ses ministres pour la nouvelle implantation car, même s’il n’a pas d’accord avec Trump, il subit la pression de tenir sa promesse.

Netanyahu présentera dans trois semaines son premier rapport au cabinet de sécurité sur les progrès des discussions avec l’administration américaine concernant la limitation de la construction dans les implantations de Cisjordanie, selon la chaîne.

Un responsable israélien anonyme a déclaré à Haaretz que l’une des principales différences, toujours présente entre Israël et les Etats-Unis porte sur la construction d’une nouvelle implantation pour les évacués d’Amona.

La police israélienne évacue la synagogue de l'avant-poste d'Amona, en Cisjordanie, le 2 février 2017. (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)
La police israélienne évacue la synagogue de l’avant-poste d’Amona, en Cisjordanie, le 2 février 2017. (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)
En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...