Rechercher
INTERVIEW

Le capitaine US défend la tricherie présumée de Niemann au tournoi mondial d’échecs

Alors que le grand maître est resté silencieux, son capitaine, John Donaldson, qui dit le connaître depuis qu'il a 10 ans, à fait l'éloge de son "grand talent" et de sa maturité

Le grand maître d'échecs Hans Niemann jouant au championnat du monde par équipe à Jérusalem, le 24 novembre 2022. (Crédit : La FIDE/Mark Livshitz)
Le grand maître d'échecs Hans Niemann jouant au championnat du monde par équipe à Jérusalem, le 24 novembre 2022. (Crédit : La FIDE/Mark Livshitz)

Le grand maître américain Hans Niemann, apparaissant cette semaine à Jérusalem dans son premier tournoi depuis qu’il a intenté des poursuites contre un rival dans le cadre d’un scandale de tricherie très médiatisé, a refusé les interviews et est resté silencieux, alors qu’il jouait des matchs suivis de près par les spectateurs présents – et en ligne.

Mais le capitaine de son équipe américaine au championnat du monde par équipes de la Fédération internationale des échecs (FIDE), qui se tient jusqu’à vendredi à Jérusalem, a pris la parole pour soutenir le joueur de 19 ans, qui est actuellement mêlé à l’un des scandales les plus graves – et les plus étranges – qui ébranle le monde des échecs.

« Dans le cas de Hans, je n’ai vu aucune preuve [de tricherie] », a déclaré le maître international des échecs John Donaldson, capitaine de l’équipe américaine, dans une interview accordée au Times of Israel.

« Aux États-Unis, vous êtes innocent jusqu’à preuve du contraire », a poursuivi Donaldson. « Montrez-moi les preuves. Les allégations de tricherie ne posent aucun problème à notre équipe », a-t-il souligné.

Niemann, le joueur principal de l’équipe américaine, n’a pas excellé lors du tournoi – avec deux défaites et trois nuls lors de ses cinq matchs. Les États-Unis ont été éliminés lors de la phase de groupe initiale.

S’exprimant entre les matchs qui se sont déroulés dans la salle Mont Scopus de l’hôtel Dan, Donaldson a souligné qu’il connaissait Niemann depuis l’âge de 10 ans et que son talent n’était plus à démontrer.

« Il est passé du statut de débutant à celui d’expert au cours de sa première année de jeu. Il était donc très clair pour tout le monde qu’il a un grand talent », a déclaré Donaldson. « Lorsqu’il a déménagé à New York, nous n’avons pas eu beaucoup de contacts mais j’ai suivi sa carrière de loin. »

Le capitaine a ajouté que le jeune champion d’échecs vivait seul depuis l’âge de 16 ans et n’avait pas d’entraîneur – ce qui est inhabituel – alors que c’est généralement le cas chez les joueurs prometteurs.

« Une autre chose qui le rend encore plus remarquable est qu’il s’est rendu en Ouzbékistan, en Asie, en Europe de l’Est pour disputer des tournois dès son plus jeune âge. Je ne sais pas pour vous, mais quand j’avais 16-17 ans, je n’étais pas aussi apte à faire ce genre de choses. Il a fait preuve de beaucoup d’engagement et de maturité. »

Faisant référence au fait que Niemann semblait un peu nerveux lors de la cérémonie d’ouverture du championnat, Donaldson a déclaré qu’il se préparait simplement pour les matchs à venir. « Il est très concentré. Il n’a que 19 ans, c’est la première fois qu’il est le joueur principal de l’équipe américaine. Il ressent donc un grand sens des responsabilités », a-t-il noté. « Habituellement, les cérémonies d’ouverture ont lieu la veille », a ajouté Donaldson. « Il n’est pas fréquent qu’elles aient lieu 30 minutes avant le premier match. »

John Donaldson, capitaine de l’équipe des États-Unis au championnat du monde par équipes à Jérusalem, le 24 novembre 2022. (Crédit : La FIDE/Mark Livshitz)

Les marques de soutien de Donaldson envers Niemann contrastent fortement avec les accusations contre lesquelles le joueur fait face.

Niemann a admis avoir triché à deux reprises lors de matchs en ligne lorsqu’il avait 12 et 16 ans, mais a nié avoir agi de la sorte ces dernières années.

Fin septembre, cependant, le champion du monde d’échecs Magnus Carlsen, 31 ans, avait affirmé que Niemann avait triché à plusieurs reprises lors de ses parties. « Je crois que Niemann a davantage triché – et plus récemment – qu’il ne l’a admis publiquement », a écrit Carlsen dans une déclaration publiée sur Twitter.

« Sa progression a été inhabituelle, et tout au long de notre partie à la Coupe Sinquefield, j’ai eu l’impression qu’il n’était pas stressé ni même pleinement concentré sur le jeu alors qu’il était en position critique, tout en me dominant d’une manière que je pense que seule une poignée de joueurs pourraient le faire », a poursuivi le champion norvégien.

Une semaine plus tard, Chess.com, une institution de premier plan dans le monde des échecs en ligne, a publié un rapport de 72 pages affirmant que Niemann avait « très probablement » triché lors de plus de 100 parties sur leur site et laissant entendre qu’il avait consulté un moteur de recherche. La plate-forme a depuis fermé son compte.

Le 21 octobre, Niemann a intenté un procès contre Carlsen, et Chess.com entre autres, réclamant 100 millions de dollars.

Donaldson a ajouté qu’il trouvait tout ce scandale très déroutant.

« D’un côté, je comprends parfaitement qu’avec la technologie informatique, la tricherie est un problème qui doit être abordé de front. Mais d’un autre côté, si vous comptez faire des allégations, vous devriez fournir des preuves, pas une simple intuition. »

Se référant spécifiquement aux accusations de Carlsen, Donaldson a déclaré qu’il se sentait perdu.

« Magnus Carlsen a été un champion du monde brillant. Non seulement il figure sur la liste des plus grands champions du monde de tous les temps. Il a également été un grand ambassadeur du jeu en essayant de soutenir les autres. Il n’a pas l’habitude de pleurer sur son sort lorsqu’il perd un match. Il est évident qu’il doit sentir que quelque chose se trame, mais d’un autre côté, aucune preuve n’a été fournie. Je ne sais donc pas quoi dire », a-t-il conclut.

« Ce problème va resurgir »

Viswanathan Anand, l’un des commentateurs du championnat de Jérusalem, qui est grand maître d’échecs indien et cinq fois champion du monde d’échecs, a déclaré qu’il n’avait personnellement remarqué aucune irrégularité dans le jeu de Niemann.

Viswanathan Anand, grand maître d’échecs indien et quintuple champion du monde d’échecs, lors du championnat du monde par équipe à Jérusalem, le 24 novembre 2022. (Crédit : La FIDE/Mark Livshitz)

« Je n’ai rien vu de mes yeux », a-t-il déclaré. « Mais là encore, personne ne le pouvait. Aux échecs, il n’y a pas de coup unique dont on puisse dire – c’est ça ! On recherche plutôt un schéma. C’est donc une chose beaucoup plus difficile à détecter. »

Anand a noté que, en raison de l’explosion des échecs en ligne ces dernières années, il est « peut-être devenu plus facile de tricher ». « Mais je ne suis pas plus inquiet que ça. Je crois qu’au fond, la plupart des joueurs sont honnêtes et ne feraient pas une telle chose. »

Il a ajouté que la FIDE dispose d’une commission qui examinera de près ces allégations.

« Nous ne parlons pas seulement du match entre Carlsen et Niemann, mais aussi de l’avenir, car ce problème va resurgir. J’espère donc que nous trouverons une solution adéquate. »

Cependant, les réponses définitives ne sont pas faciles à obtenir. « Nous ne sommes même pas sûrs à 100 % qu’un crime a été commis, et encore moins que quelqu’un est coupable. Nous allons donc vivre dans ce flou pendant un certain temps », a déclaré Anand.

Il a ajouté qu’il y a eu des cas de jeu déloyal dans le monde des échecs qui ont été traités en interne.

« Il y a de nombreux cas où les gens ont simplement reconnu la tricherie, mais cela n’a pas été vraiment dévoilé au public. Il y a eu des bruits de fond, mais ça n’est pas complètement ressorti. »

La problématique de la tricherie est une « cible mouvante », a noté Anand. « Nous allons rechercher les différents dispositifs [qui permettent de tricher] cette année, mais l’année prochaine, ils seront encore plus discrets. C’est aussi une course aux subterfuges. »

« Nous devons parler à des experts qui maîtrisent mieux le sujet », a-t-il ajouté. « Israël est un bon endroit pour entamer cette discussion. »

L’équipe russe interdite

En raison de l’invasion de l’Ukraine par Moscou et de la guerre en cours, la Russie a été interdite de participation à l’événement de Jérusalem, qui compte 12 pays, tout comme la Biélorussie.

A LIRE : Des joueurs d’échecs ukrainiens se confient sur la guerre et veulent l’emporter sur Moscou

Donaldson, qui a connu une illustre carrière en tant que joueur, auteur et capitaine d’équipes américaines depuis 1986, a déclaré que c’était une situation très malheureuse pour les joueurs d’échecs russes.

« À de très rares exceptions près, ils sont très opposés à ce qui se passe en Ukraine. Ils ont des amis là-bas, certains y ont même vécu dans le passé. Les joueurs d’échecs ont tendance à être beaucoup plus internationaux que la moyenne des gens, car ils voyagent beaucoup. Tout le monde est plus ou moins près horrifié par ce qui se passe », a-t-il déclaré.

« Ce serait formidable d’avoir des joueurs d’échecs russes, mais il est tout à fait compréhensible, à l’heure actuelle, qu’ils ne participent pas à cette compétition », a-t-il conclu.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...