Le chef de la diplomatie émiratie tweete sur les relations avec Israël
Rechercher

Le chef de la diplomatie émiratie tweete sur les relations avec Israël

Netanyahu dit que "l'heure de la normalisation et de la paix est venue" en retweetant Abdullah Al Nahyan vers un article sur "l'alliance arabo-israélienne qui prend forme"

Le ministre émirati des Affaires étrangères Abdullah bin Zayed Al Nahyan lors d'une conférence de presse au ministère des Affaires étrangères des Émirats arabes unis avec le ministre allemand des Affaires étrangères Sigmar Gabriel, à Abou Dhabi, Émirats arabes unis, le mardi 4 juillet 2017. (AP Photo/Jon Gambrell)
Le ministre émirati des Affaires étrangères Abdullah bin Zayed Al Nahyan lors d'une conférence de presse au ministère des Affaires étrangères des Émirats arabes unis avec le ministre allemand des Affaires étrangères Sigmar Gabriel, à Abou Dhabi, Émirats arabes unis, le mardi 4 juillet 2017. (AP Photo/Jon Gambrell)

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu a déclaré samedi soir qu’il se félicitait du réchauffement des liens entre Israël et les pays arabes de la région, après que le ministre des Affaires étrangères des Emirats arabes unis (EAU) a tweeté un lien vers un article de presse consacré à ce sujet.

« Je me félicite des relations plus étroites entre Israël et de nombreux États arabes. Le temps est venu de la normalisation et de la paix », a tweeté Netanyahu.

Plus tôt, Abdullah bin Zayed Al Nahyan des EAU a tweeté un lien vers un article paru dans le Spectator du Royaume-Uni, intitulé : « La réforme de l’islam : une alliance arabo-israélienne prend forme au Moyen Orient », [Islam’s reformation: an Arab-Israeli alliance is taking shape in the Middle East].

Le reportage traitait de l’évolution du paysage géopolitique au Moyen Orient et de la prise de conscience par de nombreuses personnalités arabes qu’Israël pourrait être un allié important contre l’islamisme et l’expansionnisme de l’Iran dans la région, ainsi qu’un partenaire potentiel pour le commerce et la sécurité.

Jérusalem aurait développé des liens secrets avec de nombreux pays arabes au cours des dernières années en raison de l’opposition commune de ces pays envers l’Iran et de la nécessité de contrer le jihadisme.

Des responsables israéliens se sont rendus officiellement dans plusieurs de ces pays récemment.

En octobre 2018, Netanyahu a ainsi été accueilli à Oman par le sultan Qaboos bin Said, qui dirige le pays depuis longtemps. Le même mois, la ministre de la Culture et des Sports, Miri Regev, s’est rendue à Abou Dhabi pour le tournoi de judo du Grand Chelem d’Abou Dhabi, où l’hymne national d’Israël a été joué pour la première fois dans la péninsule arabique après la victoire en or du judoka israélien Sagi Muki dans la catégorie des moins de 81 kg.

Israël a également été invité à participer à l’Expo 2020 dans la ville émiratie de Dubaï.

En juin, le ministre des Affaires étrangères du Bahreïn a déclaré au Times of Israel que son pays souhaitait la paix avec l’État juif.

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu (à gauche) s’entretient avec le sultan Qaboos bin Said à Oman, le 26 octobre 2018. (Publié avec autorisation)

En octobre, le ministre des Affaires étrangères Israel Katz a déclaré qu’il mettait en place des traités de non-agression avec plusieurs pays arabes du Golfe, une démarche « historique » qui, selon lui, pourrait mettre fin au conflit entre Jérusalem et ces États.

« C’est un geste historique qui mettra fin au conflit et permettra une coopération civile jusqu’à la signature des accords de paix », avait-il affirmé.

Cependant, les dirigeants arabes ont également indiqué qu’une véritable normalisation ne peut avoir lieu tant que le conflit israélo-palestinien n’est pas résolu.

Al Nahyan, un haut diplomate des EAU, a été vu dans un clip d’une conférence plus tôt cette année défendant le droit d’Israël d’attaquer des cibles iraniennes en Syrie afin d’empêcher la République islamique de se retrancher le long de la frontière.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...