Rechercher

Le commando de police tué lors d’une opération à Jénine promu à titre posthume

La police a annoncé que Noam Raz, de l’unité Yamam, recevrait le grade de sergent-major : les funérailles ont lieu dimanche au Mont Herzl uniquement en présence de sa famille

Noam Raz. (Courtoisie)
Noam Raz. (Courtoisie)

Noam Raz, le commando de police chevronné tué vendredi lors d’une opération israélienne près de Jénine, sera promu à titre posthume au grade de sergent-major, a annoncé la police samedi soir.

« Raz appartenait à ce petit groupe d’officiers et de soldats qui font passer le bien de l’État et la sécurité de ses citoyens avant tout. Il a consacré sa vie à ses amis de l’unité, à la police et à son pays », a déclaré le chef de la police israélienne, Yaakov Shabtai.

Membre de longue date de l’unité d’élite antiterroriste Yamam, [Raz] doit être enterré dimanche dans le carré policier du cimetière national du mont Herzl à Jérusalem. Ses proches ont souhaité que les funérailles soient strictement familiales.

Raz, 47 ans, co-fondateur et résident de l’implantation de Kida en Cisjordanie, laisse dans la peine une femme et six enfants. La police a salué la mémoire d’un combattant expérimenté qui avait « pris part à des centaines d’opérations anti-terroristes, s’était mis en danger et avait sauvé des vies ».

Vendredi, Shabtai a révélé que Raz, qui était ambulancier paramédical dans l’unité, avait récemment sauvé la vie d’un camarade grièvement blessé lors d’un affrontement à Jénine.

« L’héroïsme et les valeurs étaient inhérents à son caractère et à son activité opérationnelle au sein de Yamam », a-t-il déclaré.

De la fumée s’élève d’un bâtiment lors d’une opération militaire israélienne dans la ville de Jénine en Cisjordanie, le 13 mai 2022. (Crédit : AP Photo/Majdi Mohammed)

Raz a été touché par des coups de feu lors d’une opération concernant les maisons de suspects de terrorisme dans la ville de Burqin, près de Jénine en Cisjordanie. Il a été évacué vers l’hôpital Rambam de Haïfa.

Les responsables de l’hôpital ont déclaré qu’il était arrivé dans un état critique. Ils ont tout tenté pour le ranimer, mais il avait des blessures très graves au buste et ils nont eu d’autre choix que de prononcer son décès.

Le Premier ministre Naftali Bennett a déclaré vendredi qu’Israël avait perdu un héros.

« Au cours de ses 23 années de service dans l’unité, Noam a participé à de nombreuses opérations antiterroristes, a mis sa vie en danger et a sauvé des vies, comme peuvent en témoigner ses commandants – avec courage et humilité », a déclaré Bennett.

« Nous continuerons à lutter contre le terrorisme avec fermeté et détermination jusqu’à ce qu’il soit éradiqué et la sécurité rendue aux citoyens israéliens. C’est l’héritage que nous laisse Noam », a ajouté le Premier ministre israélien.

Le président Isaac Herzog a également adressé « ses sincères condoléances à sa famille endeuillée », rappelant qu’il avait « participé à de nombreuses opérations spéciales et sauvé de nombreuses vies ».

Le ministre de la Défense Benny Gantz a adressé ses condoléances à la famille et déclaré qu’Israël continuerait de lutter contre le terrorisme.

« Nous continuerons à combattre les terroristes, ceux qui les envoient, leurs complices et tous ceux qui tentent de nuire aux citoyens israéliens », a assuré Gantz sur Twitter.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...