Le conducteur qui avait tué 8 personnes condamné pour homicide involontaire
Rechercher

Le conducteur qui avait tué 8 personnes condamné pour homicide involontaire

Les procureurs demandent une peine de 13 ans de prison pour le chauffard qui, au volant d'un SUV, avait dévié de sa trajectoire, tuant une famille toute entière

La famille Atar, Yariv et Shoshi et leurs six enfants - Yaakov Yisrael, 12 ans, Ateret, 11 ans, Ayelet, 9 ans, Moria, 7 ans, Yedid, 5 ans et Avigail, 3 ans, ont tous trouvé la mort dans un accident de voiture près de la mer Morte le 30 octobre 2018. (Crédit : autorisation)
La famille Atar, Yariv et Shoshi et leurs six enfants - Yaakov Yisrael, 12 ans, Ateret, 11 ans, Ayelet, 9 ans, Moria, 7 ans, Yedid, 5 ans et Avigail, 3 ans, ont tous trouvé la mort dans un accident de voiture près de la mer Morte le 30 octobre 2018. (Crédit : autorisation)

Un conducteur qui avait été impliqué dans une collision meurtrière – les huit membres d’une famille avaient été tués lors de l’accident, survenu l’année dernière – a été condamné pour homicide involontaire mardi dans le cadre d’un accord judiciaire. Sous les termes de cet arrangement, les procureurs réclameront que le chauffard soit condamné à une peine d’emprisonnement qui pourrait s’élever à 13 ans.

Laurent Ankri, 52 ans, originaire de Givon HaHadasha, était au volant d’un SUV quand le véhicule avait apparemment quitté sa voie et qu’il s’était écrasé dans un mini-van qui arrivait du côté opposé sur la Route 90, près de la mer Morte.

La famille Atar toute entière – Yariv Atar, 45 ans, son épouse Shoshi, 47 ans, et leurs enfants Yaakov Yisrael, 12 ans, Ateret, 11 ans, Ayelet, 9 ans, Moriah, 7 ans, Yedid, 5 ans, et Avigail, 3 ans — avaient perdu la vie dans cette collision.

La famille vivait dans l’implantation de Psagot, en Cisjordanie.

Ankri avait affirmé avoir dévié de sa voie, perdant le contrôle de sa trajectoire, parce qu’il avait été ébloui par le soleil.

Des secouristes de ZAKA sur les lieux d’une collision frontale mortelle sur la route 90, près de la mer Morte, le 30 octobre 2018. (ZAKA)

Le mini-van qui transportait la famille Atar avait pris feu suite à l’accident et certaines victimes sont mortes dans l’incendie, selon les secours. Lorsque les sapeurs-pompiers sont parvenus à éteindre les flammes, les passagers pris au piège étaient déjà morts.

Dans le cadre de l’accord, l’accusation lancée contre Ankri de conduite sous l’influence du cannabis a été retirée. La police avait trouvé du cannabis dans la voiture d’Ankri, après l’accident, et il avait été soumis à un test sanguin. Il aurait admis avoir fumé de la marijuana médicale avant la collision.

La Douzième chaîne a néanmoins fait savoir, l’année dernière, qu’il y avait eu des défaillances multiples dans l’enquête initiale – ainsi, entre autres, un agent de police avait rapporté chez lui l’examen sanguin d’Ankri au lieu de l’emmener directement au laboratoire, comme l’exige le protocole.

Le lieu de l’accident mortel sur la Route 90, près de la mer Morte, le 30 octobre 2018. (Magen David Adom)

La Route 90, la plus longue autoroute israélienne, s’étend le long de la frontière est, reliant Metula, dans le nord, à Eilat, dans le sud, et elle traverse la vallée du Jourdain. La majorité des voies ont été construites il y a des décennies et elles consistent actuellement en une seule voie dans chaque direction, sans séparation. Sa longueur et son état en font l’une des routes les plus meurtrières du pays.

Selon la Treizième chaîne, 133 personnes sont mortes sur la Route 90 au cours de la dernière décennie – ce qui correspond à un mort par mois. La semaine dernière, deux sœurs, âgées de 4 et 7 ans, ont été tuées lors d’une collision frontale sur la route dans la région d’Arava, au sud.

Un plan du ministère des Transports, qui a été annoncé l’année dernière, permettra l’élargissement de la route en deux voies dans chaque direction, avec la possibilité d’en ajouter une troisième sur certaines sections de cette autoroute de 480 kilomètres.

Le budget nécessaire à cet élargissement accuse toutefois des retards.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...