Le confinement de Beitar Illit prend fin après le mécontentement des habitants
Rechercher

Le confinement de Beitar Illit prend fin après le mécontentement des habitants

Le directeur général du ministère de la Santé informe le maire que les limites d'entrée et de sortie ne seront pas étendues, même si le coronavirus continue à s'y propager

La police installe des barrages routiers dans l'implantation ultra-orthodoxe de Beitar Illit, le 8 juillet 2020. (Yonatan Sindel/Flash90)
La police installe des barrages routiers dans l'implantation ultra-orthodoxe de Beitar Illit, le 8 juillet 2020. (Yonatan Sindel/Flash90)

Le confinement de Beitar Illit a pris fin mercredi matin, une semaine après que la ville, à prédominance ultra-orthodoxe, t été déclarée zone réglementée en raison d’un taux élevé d’infections à coronavirus parmi ses habitants.

Cette décision a été prise malgré le fait que la ville soit toujours considérée comme un foyer épidémique et qu’elle ait fait l’objet d’un mouvement de protestation de la part des députés ultra-orthodoxes contre ce qu’ils considèrent comme une priorité injuste dans l’application des restrictions imposées à la communauté, dans le cadre des efforts déployés à l’échelle nationale pour endiguer une deuxième vague.

La municipalité de Beitar Illit a déclaré mardi soir que le directeur général du ministère de la Santé, Chezy Levy, avait informé le maire, Meir Rubinstein, que l’ordonnance de zone restreinte ne serait pas prolongée et qu’elle prendrait fin mercredi matin.

« Nous continuerons à travailler sans relâche pour maintenir les directives dans la ville de manière non ambiguë, continuer à évacuer les patients de la ville et faire baisser la morbidité », assure la municipalité.

La ville, une implantation de Cisjordanie au sud de Jérusalem de quelque 55 000 résidents qui sont presque tous ultra-orthodoxes, a vu 387 nouvelles infections au cours de la semaine dernière, le quatrième plus grand nombre dans le pays, selon les données du ministère de la Santé publiées mercredi matin. Il y a près de 700 cas actifs dans la ville.

Elle avait été déclarée zone réglementée la semaine dernière, car les infections au coronavirus y ont atteint des sommets, avec des entrées et sorties limitées pendant sept jours.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...