Le conflit Israël-Hamas déborde sur les élections municipales à NYC
Rechercher

Le conflit Israël-Hamas déborde sur les élections municipales à NYC

Andrew Yang a publié un tweet ouvertement pro-Israël qui a attiré la condamnation des pro-palestiniens et a valu au candidat d'être désinvité d'un événement de l'Aïd al-Fitr

Le candidat démocrate à la mairie Andrew Yang tient une conférence de presse dans le quartier de Dumbo à New York, le 11 mars 2021, (Crédit : AP Photo/Mark Lennihan)
Le candidat démocrate à la mairie Andrew Yang tient une conférence de presse dans le quartier de Dumbo à New York, le 11 mars 2021, (Crédit : AP Photo/Mark Lennihan)

JTA — La crise entre Israël et le Hamas à Gaza s’est exportée dans la course à la mairie de New York après qu’un candidat de premier plan, Andrew Yang, a tweeté en faveur d’Israël.

« Je suis aux côtés du peuple d’Israël qui subit des bombardements, et je condamne les terroristes du Hamas », a tweeté lundi Yang, homme d’affaires et ancien candidat démocrate à la présidence.

Son tweet, qui intervient après que le Hamas a tiré des pluies de roquettes sur Israël et qu’Israël a riposté par des attaques sur des positions stratégiques du groupe terroriste dans la Bande de Gaza, a été condamné par les activistes pro-palestiniens locaux comme étant de la poudre aux yeux. Il a même été désinvité d’un événement local marquant la fête musulmane de l’Aïd al-Fitr.

La représentante Alexandria Ocasio-Cortez, a estimé dans un tweet qu’il était « tout à fait honteux pour Yang d’essayer de se pointer à un événement de l’Aïd après avoir envoyé une déclaration de soutien à une frappe tuant 9 enfants, surtout après son silence pendant l’attaque d’Al-Aqsa ».

Yang a activement courtisé le vote juif, en particulier dans les communautés orthodoxes, où il a obtenu des soutiens importants avant les primaires démocrates du mois prochain.

Deux autres centristes dans la course se sont également exprimés sur le conflit israélo-palestinien : l’homme d’affaires Ray McGuire a tweeté un message disant « je me tiens fièrement aux côtés d’Israël », et le président de l’arrondissement de Brooklyn, Eric Adams, a déclaré qu’il se tenait « aux côtés du peuple israélien en cette période de crise ».

Yang, cependant, semble détenir une légère avance dans les sondages et, en tant que néophyte politique, a attiré plus d’attention et de scepticisme que ses rivaux.

Dianne Morales, ancienne directrice d’une organisation à but non lucratif et candidate progressiste a tweeté que « notre monde a besoin de dirigeants qui reconnaissent l’humanité et la dignité de toutes les vies. Que ce soit à New York, en Colombie, au Brésil ou en Israël-Palestine, la violence d’État est inacceptable. Cibler des civils, c’est mal. Tuer des enfants, c’est mal. Point final ».

Malgré les éloges des républicains, Yang a publié une déclaration mercredi matin disant que « mon tweet était trop simpliste dans mon traitement d’un conflit qui a une histoire longue et complexe pleine de tragédies ». Il a ajouté qu’il « n’a pas reconnu la douleur et la souffrance des deux parties ».

 

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...