Le drapeau israélien brûlé dans un mémorial de l’Holocauste en Ukraine
Rechercher

Le drapeau israélien brûlé dans un mémorial de l’Holocauste en Ukraine

Le maire de Kiev a lancé un appel à l’aide pour lutter contre les incidents antisémites répétés sur le site de Babi Yar

Le maire de Kiev a fait appel, jeudi, aux autorités pour qu’elles l’aident à identifier un groupe d’individus enregistré sur caméra et brûlant un drapeau israélien au mémorial de l’Holocauste de Babi Yar de la ville.

La mise à feu du drapeau est le dernier d’une série d’incidents antisémites visant le mémorial aux 100 000 personnes assassinées par les nazis pendant la Seconde Guerre mondiale.

« La surveillance vidéo a enregistré le groupe de jeunes vandales qui brûle le drapeau de l’Etat d’Israël près du mémorial Menora, à Babi Yar », a déclaré dans un communiqué le maire de Kiev, Vitali Klitschko, selon les rapports des médias locaux.

« Cela s’est produit lors de la Journée internationale de commémoration des victimes de la Shoah, jour où le peuple juif du monde entier se souvient des 6 millions de victimes du nazisme qui ont péri pendant la Seconde Guerre mondiale », a-t-il dit.

Klitschko a qualifié l’incident d’ « inacceptable », et a fait appel aux agences d’exécution de la loi pour qu’elles l’aident à renforcer les mesures de sécurité sur le site.

« Il est intolérable de brutaliser la mémoire des victimes. Surtout à un endroit qui est reconnu par tous pour être l’un des symboles d’un crime terrible du fascisme, à Babi Yar, où des dizaines de milliers de personnes de nationalités différentes, la majorité d’entre eux juives, ont été tuées », a-t-il dit.

Le mémorial de Babi Yar, à Kiev, en Ukraine, a été tagué avec des croix gammées, en septembre 2014 (Crédit : capture d'écran YouTube)
Le mémorial de Babi Yar, à Kiev, en Ukraine, a été tagué avec des croix gammées, en septembre 2014 (Crédit : capture d’écran YouTube)

Babi Yar est le site de massacres à grande échelle menés par les forces allemandes nazies et leurs collaborateurs locaux contre les Juifs de l’Ukraine, les prisonniers de guerre soviétiques, les communistes et les Tsiganes.

Le plus célèbre et le mieux documenté de ces massacres a eu lieu les 29-30 septembre 1941, au cours duquel 33 771 Juifs ont été assassinés.

Les historiens estiment qu’entre 100 000 et 150 000 personnes ont été tuées à Babi Yar pendant l’occupation nazie de l’Ukraine.

L’an dernier, on a découvert des croix gammées taguées sur le monument à cinq reprises. Après que les fonctionnaires ont trouvé des symboles nazis peints à la bombe sur la menorah du site en février, un leader juif local a déclaré au site d’informations Russia Today que les vandales ciblaient généralement le site autour des journées commémoratives importantes, y compris le Jour du mémorial de Babi Yar, observé le 29 septembre, et la journée internationale de commémoration des victimes de l’Holocauste, observée 27 janvier.

Jeudi marquait Yom HaShoah, Journée du Souvenir de l’Holocauste d’Israël.

Plus tôt cette année, le gouvernement ukrainien a promis d’allouer environ 1 million de dollars pour promouvoir le mémorial de Babi Yar.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...