Israël en guerre - Jour 225

Rechercher

Le film « The Fabelmans » de Spielberg en tête des nominations aux Oscars

L’adaptation d'un livre autrefois censuré par les nazis figurent également dans cette liste riche en personnages, histoires et artistes juifs

De gauche à droite : Sammy Fabelman (Gabriel LaBelle) et Oncle Boris (Judd Hirsch) dans 'The Fabelmans', co-écrit, produit et réalisé par Steven Spielberg. (Crédit : Autorisation/Universal Pictures)
De gauche à droite : Sammy Fabelman (Gabriel LaBelle) et Oncle Boris (Judd Hirsch) dans 'The Fabelmans', co-écrit, produit et réalisé par Steven Spielberg. (Crédit : Autorisation/Universal Pictures)

« Les Fabelmans », le drame autobiographique de Steven Spielberg sur son éducation juive, a obtenu un nombre important de nominations aux Oscars, avec sept nominations, a annoncé l’Académie mardi.

L’adaptation d’un livre autrefois censuré par les nazis, une superproduction impliquée dans un procès avec une famille israélienne et un documentaire réalisé par le directeur de la programmation du Festival du film juif de San Francisco figurent également dans cette liste riche en personnages, histoires et artistes juifs.

Le film de Spielberg a surmonté des résultats anémiques au box-office pour obtenir des nominations dans les catégories majeures du meilleur film, du meilleur réalisateur et du meilleur scénario, pour Spielberg et le célèbre dramaturge et scénariste juif, Tony Kushner. La nomination à la réalisation porte à neuf le nombre total de nominations de Spielberg dans cette catégorie, ce qui le place à égalité avec Martin Scorsese au deuxième rang des nominations à la réalisation dans l’Histoire des Oscars.

Steven Spielberg dans la salle de presse avec les prix du meilleur réalisateur d’un film et du meilleur film dramatique pour « Les Fabelmans » lors de la 80e cérémonie annuelle des Golden Globes à l’hôtel Beverly Hilton de Beverly Hills, en Californie, le 10 janvier 2023. (Crédit : Chris Pizzello/Invision/AP)

Le film a également obtenu des nominations pour Judd Hirsch, qui est juif, et Michelle Williams, qui a récemment déclaré qu’elle envisageait d’élever ses deux enfants dans la tradition juive.

« À l’ouest rien de nouveau », la nouvelle adaptation en allemand par Netflix du roman classique de 1929 sur les horreurs vécues par les soldats allemands pendant la Première Guerre mondiale, est également nommé pour neuf Oscars, dont ceux du meilleur film, du meilleur film international et du meilleur scénario adapté. Le livre a l’origine du film a été interdit et brûlé par le parti nazi ascendant, qui estimait que sa position anti-guerre faisait paraître l’armée allemande faible et constituait une menace pour ses plans de domination mondiale.

« Top Gun : Maverick », la suite du film d’action à succès, obtient quatre nominations, dont celle du meilleur film. Le distributeur du film, Paramount, est actuellement impliqué dans un procès pour violation des droits d’auteur avec la famille du journaliste israélien, Ehud Yonay, dont l’article de magazine sur une école de pilotes de chasse de la marine a servi de base au film original « Top Gun » en 1986. En novembre, un juge a rejeté les tentatives de Paramount de rejeter le procès et a décidé que la famille Yonay pouvait poursuivre ses revendications.

La scénariste, réalisatrice et actrice, Sarah Polley a été récompensée pour le meilleur scénario adapté pour son drame « Women Talking », qui raconte l’histoire d’un groupe de femmes maltraitées dans une communauté mennonite isolée, également nominé pour le meilleur film. Polley a exploré la filiation secrète de son père biologique juif dans son documentaire de 2013 « Stories We Tell ».

La productrice de films juive, Gail Berman, a obtenu sa première nomination aux Oscars pour avoir produit le film « Elvis », nominé pour le meilleur film, tandis que les partenaires producteurs juifs, Darren Aronofsky et Ari Handel, ont obtenu leur propre nomination pour le meilleur film « The Whale ». Le film, réalisé par Aronofsky, met en vedette Brendan Fraser (également nominé) dans le rôle d’un professeur d’anglais souffrant d’obésité morbide.

« Toute la beauté et le sang versé », un portrait de l’artiste Nan Goldin et de sa campagne d’activisme de plusieurs années contre les fabricants d’opiacés de la famille Sackler, est nommé dans la catégorie du meilleur documentaire et a toutes les chances de l’emporter. Le film explique comment Nan Goldin est née de parents juifs, mais a connu une vie familiale marquée par la violence morale et a quitté la maison à l’adolescence. Les Sackler sont également juifs.

Dans la catégorie des courts-métrages documentaires, le cinéaste juif, Jay Rosenblatt, a été nommé pour la deuxième fois consécutive. Son documentaire « How Do You Measure A Year » retrace les nombreuses années d’anniversaire de sa fille Ella. Rosenblatt est le directeur de la programmation du festival du film juif de San Francisco.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.
image
Inscrivez-vous gratuitement
et continuez votre lecture
L'inscription vous permet également de commenter les articles et nous aide à améliorer votre expérience. Cela ne prend que quelques secondes.
Déjà inscrit ? Entrez votre email pour vous connecter.
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
SE CONNECTER AVEC
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation. Une fois inscrit, vous recevrez gratuitement notre Une du Jour.
Register to continue
SE CONNECTER AVEC
Log in to continue
Connectez-vous ou inscrivez-vous
SE CONNECTER AVEC
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un e-mail à .
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.