Rechercher

Le gouvernement approuve la création d’un cabinet pour l’égalité des sexes

Le nouveau forum de neuf ministres travaillera sur la politique de la campagne contre la violence à l'égard des femmes, la réduction des écarts salariaux et d'autres questions

La ministre des Transports Merav Michaeli prend la parole lors d'une réunion de faction de son parti travailliste à la Knesset, à Jérusalem, le 4 octobre 2021. (Crédit : Olivier Fitoussi/Flash90)
La ministre des Transports Merav Michaeli prend la parole lors d'une réunion de faction de son parti travailliste à la Knesset, à Jérusalem, le 4 octobre 2021. (Crédit : Olivier Fitoussi/Flash90)

Le gouvernement a approuvé mardi la création d’un cabinet pour l’égalité des sexes qui travaillera à la promotion de politiques telles que la réduction de la violence contre les femmes et la suppression des écarts de rémunération entre les sexes.

Il sera composé de neuf ministres, hommes et femmes, et sera dirigé par la ministre des Transports Merav Michaeli, à l’origine de cette idée.

« La décision de créer ce cabinet était une condition du parti travailliste dans les accords de coalition, en raison de l’importance primordiale de créer l’égalité des sexes dans tous les domaines de la vie », a déclaré le parti travailliste, qui est dirigé par Michaeli, dans un communiqué.

« Je suis fière d’apporter à la Knesset la campagne féministe que nous avons menée pendant tant d’années », a déclaré Mme Michaeli dans le communiqué.

Le cabinet travaillera à la mise en œuvre des programmes gouvernementaux existants, notamment la campagne nationale de prévention de la violence à l’égard des femmes. Il sera également chargé d’élaborer une politique de lutte contre les agressions sexuelles, de combler les écarts salariaux et de prendre soin des femmes vulnérables.

Michaeli a déclaré que le cabinet « fera des heures supplémentaires » au vu de la réalité actuelle des « incidents sans fin de violence et de préjudice sexuel ».

« Le cabinet examinera les problèmes et les besoins des femmes et aidera tous les organes gouvernementaux à travailler sur chaque projet pour l’égalité des sexes », a-t-elle déclaré. « Il est temps que les choses commencent à bouger et que l’égalité réelle soit promue ».

Mardi également, les ministres ont approuvé la nomination d’Elad Tene au poste de responsable des Affaires Publiques au sein du bureau du Premier ministre, poste vacant depuis 2015.

Le Premier ministre Naftali Bennett, a choisi le mois dernier, le rédacteur en chef de longue date pour ce poste.

Elad Tene (Crédit : autorisation)

Avant le vote, Bennett a souligné la nécessité de pourvoir le poste en disant que pendant les combats de mai dans la bande de Gaza, Israël a reçu un « rappel douloureux du vide de la Défense Nationale » qui a laissé le pays ouvert aux critiques sans fin des « haineux » qui « jouent contre un but ouvert. »

En mai, Israël a mené une bataille de 11 jours contre les groupes terroristes palestiniens de la bande de Gaza.

M. Bennett a promis que, conjointement, avec le ministère des Affaires étrangères dirigé par Yair Lapid, ils réhabiliteront l’appareil de Défense du pays.

« Nous ferons en sorte d’être prêts à raconter notre narratif au monde entier, régulièrement et, si Dieu le veut, en cas d’urgence », a déclaré le Premier ministre.

M. Tene, 49 ans, capitaine de réserve dans l’unité du porte-parole de Tsahal, a occupé divers postes dans les médias au fil des ans, notamment au sein du radiodiffuseur public Kan au cours des six dernières années. Auparavant, il a été rédacteur en chef adjoint du quotidien Maariv, rédacteur en chef du site d’information nrg et rédacteur en chef de l’hebdomadaire Makor Rishon. Il a également été l’un des membres fondateurs du site d’information Ynet, où il a occupé des postes de rédaction pendant cinq ans.

Dans un rapport du contrôleur d’État du mois d’août, la question du département des Affaires publiques a été mise en lumière dans le contexte de la pandémie de COVID-19. Le bureau n’ayant pas de personnel, les informations cruciales liées au coronavirus provenant de divers départements gouvernementaux et militaires n’étaient pas coordonnées.

Pendant la majeure partie de l’année 2020, le ministère de la Santé et le commandement du Front intérieur de Tsahal ont publié deux fois les mêmes informations, ce qui a, non seulement semé la confusion, mais aussi entraîné un gaspillage de fonds publics, selon le rapport.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...