Rechercher

Le Hamas menace tout affluence juive au Mont du Temple pour Yom HaAtsmaout

Des groupes juifs ont indiqué qu'ils prévoyaient de brandir le drapeau israélien et de chanter l'hymne national israélien sur le lieu saint pour y célébrer l'indépendance d'Israël

Des Palestiniens scandent des slogans et agitent des drapeaux du Hamas lors d'une manifestation contre Israël, devant le sanctuaire du Dôme du Rocher dans l'enceinte de la mosquée Aqsa au sommet du mont du Temple dans la vieille ville de Jérusalem, le 15 avril 2022. (Crédit: AP Photo/Mahmoud Illean)
Des Palestiniens scandent des slogans et agitent des drapeaux du Hamas lors d'une manifestation contre Israël, devant le sanctuaire du Dôme du Rocher dans l'enceinte de la mosquée Aqsa au sommet du mont du Temple dans la vieille ville de Jérusalem, le 15 avril 2022. (Crédit: AP Photo/Mahmoud Illean)

Le groupe terroriste Hamas a prévenu Israël de ne pas autoriser de visiteurs juifs à pénétrer sur le site du mont du Temple, point de tension, jeudi, après que certains groupes israéliens de droite ont prévu de se rendre au sommet de la colline sacrée pour Yom HaAtsmaout

« En autorisant des hordes de colons à envahir les cours de la mosquée bénie d’Al-Aqsa jeudi, les autorités d’occupation sionistes jouent avec le feu et précipitent la région dans un conflit dont l’occupation portera l’entière responsabilité », a déclaré le Hamas dans un communiqué mercredi après-midi.

Des groupes nationalistes israéliens ont prévu de se rendre sur le Mont du Temple, le site le plus sacré du judaïsme, pour la première fois depuis Pessah. La mosquée Al-Aqsa, troisième site le plus sacré de l’islam, se trouve également au sommet de la colline, ce qui en fait un point de tension très contesté entre Arabes et Juifs.

Les groupes juifs ont indiqué qu’ils prévoyaient de brandir le drapeau israélien et de chanter l’hymne national israélien sur le lieu saint pour y célébrer Yom HaAtsmaout, qui tombe jeudi.

« Yom HaAtsmaout commencera en bleu et blanc sur le Mont du Temple ! » a déclaré BeYadeynu, un groupe de droite qui promeut le culte juif sur le site.

En vertu du fragile statu quo qui règne sur le lieu saint, seuls les musulmans sont autorisés à pratiquer leur culte. Les visiteurs non musulmans ne sont autorisés à s’y rendre qu’à des dates et heures précises, et la police israélienne a déjà interpellé des Juifs priant ouvertement sur les lieux par le passé.

Les forces de sécurité israéliennes montent la garde, alors qu’un groupe de Juifs visite le complexe du Mont du Temple (Al-Aqsa) à Jérusalem, le 18 juillet 2021. (Crédit : AHMAD GHARABLI /AFP)

Le gouvernement israélien a déclaré à plusieurs reprises qu’il était engagé à maintenir ce statu quo. Mais des images montrant la police laissant les Juifs pratiquer leur culte sans réagir ont été diffusées à plusieurs reprises ces dernières années, suscitant la colère des musulmans.

Ces dernières semaines, émeutiers palestiniens et forces israéliennes se sont affrontés à plusieurs reprises sur le mont du Temple. Ces violences font écho aux scènes de l’année dernière, lorsque les émeutes sur le site ont contribué à déclencher une guerre entre Israël et les groupes terroristes de Gaza dirigés par le Hamas.

Depuis la guerre de mai, le Hamas a menacé de tirer des roquettes sur Israël s’il ne respectait pas les « lignes rouges » à Jérusalem. Le groupe terroriste a vanté son pouvoir de « dissuasion » à l’égard d’Israël dans la capitale contestée comme l’un des principaux gains de cette guerre, qui a entraîné des destructions massives à Gaza.

Le chef du Hamas à Gaza, Yahya Sinwar, a déclaré samedi que le groupe terroriste « n’hésitera pas à prendre des mesures » si Israël « commet des violations » dans la mosquée Al-Aqsa.

« Notre peuple doit se préparer à une grande bataille si l’occupation ne cesse ses agressions sur la mosquée d’Al-Aqsa », a déclaré Sinwar.

Indépendamment, la presse gazaouie proche du groupe terroriste a rapporté mercredi qu’une délégation du Hamas s’est rendue à Moscou pour y rencontrer de hauts responsables russes mercredi matin.

Selon le site d’information Safa, lié au Hamas, le chef adjoint du Hamas, Moussa Abu Marzouk, a conduit une délégation de hauts responsables du Hamas dans la capitale russe. Ils discuteront avec leurs homologues russes de « la situation à Jérusalem et des relations bilatérales entre le Hamas et la Russie », rapporte Safa.

Les relations entre la Russie et Israël sont devenues de plus en plus tendues ces derniers jours. Le ministre russe des Affaires étrangères, Sergey Lavrov, a accusé Jérusalem de soutenir un « régime néonazi » en Ukraine et a comparé le président ukrainien Volodymyr Zelensky au dictateur nazi Adolf Hitler.

(MONTAGE) This combination of file pictures created on May 2, 2022 shows Le ministre russe des Affaires étrangères, Sergei Lavrov, lors d’une conférence de presse à Moscou, le 27 avril 2022, et le ministre israélien des Affaires étrangères, Yair Lapid, lors d’une conférence de presse à Casablanca, dans l’ouest du Maroc, le 12 août 2021. (Crédits :Yuri KOCHETKOV / diverses sources / AFP)

« Et alors, si Zelensky est juif. Ce fait ne change pas les éléments nazis en Ukraine. Je crois qu’Hitler avait aussi du sang juif », a déclaré M. Lavrov, invoquant une théorie du complot largement démentie par les historiens de l’Allemagne nazie.

Après de vives critiques de la part des responsables israéliens, le ministère russe des Affaires étrangères a doublé la mise, comparant implicitement Israël aux conseils du Judenrat, qui avaient coopéré avec le régime nazi pendant la Shoah.

Ces dernières années, les relations du Hamas avec la Russie se sont améliorées. Le mois dernier, le chef du Hamas, Ismail Haniyeh, a eu un rare entretien téléphonique avec Lavrov pour discuter « des efforts politiques pour mettre fin aux violations israéliennes de la mosquée Al-Aqsa », selon le bureau de Haniyeh.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...