Le Hamas se vante dans une vidéo de son attaque qui a tué 2 Thaïlandais
Rechercher

Le Hamas se vante dans une vidéo de son attaque qui a tué 2 Thaïlandais

Le Hamas a tiré depuis le 10 mai plus de 3 400 projectiles (roquettes, mortiers et missiles anti-char) sur Israël, faisant 12 morts au total et des centaines de blessés

Des roquettes sur un camion pendant une parade du Hamas dans la ville de Khan Younès, dans le sud de la bande de Gaza, le 15 décembre 2018. (Crédit : alqassam.net)
Des roquettes sur un camion pendant une parade du Hamas dans la ville de Khan Younès, dans le sud de la bande de Gaza, le 15 décembre 2018. (Crédit : alqassam.net)

Le groupe terroriste du Hamas a publié une vidéo dans laquelle il se vante de son attaque à la roquette menée contre le sud d’Israël qui a fait deux morts.

Le groupe terroriste se dit fier du barrage de roquettes Q20 vers la ville d’Ohad, qui a entraîné la mort de deux travailleurs thaïlandais et des blessures sur huit autres personnes.

Deux ouvriers thaïlandais ont été tués en Israël, a rapporté la police israélienne dont le bilan s’élève désormais à 12 morts depuis le début des hostilités avec le groupe terroriste du Hamas palestinien.

« Un endroit où vivent des ouvriers étrangers a été touché directement par une roquette », a indiqué le communiqué.

Sept travailleurs étrangers ont été blessés par des éclats d’obus et hospitalisés à Beer Sheva, grande ville du sud d’Israël, a de son côté précisé la Magen David Adom.

D’après un autre organe de secours, United Hatzalah, la roquette est tombée sur une usine d’emballage près de la frontière entre l’enclave palestinienne et l’Etat hébreu.

« L’impact s’est produit au sein d’une communauté sans protection, qui n’était pas incluse dans la politique de fortification, d’où le terrible résultat aujourd’hui », a affirmé Gadi Yarkoni, en référence à l’obligation de toutes les communautés à proximité de la frontière de Gaza d’avoir une protection adéquate dans tous les bâtiments.

En vertu de la réglementation de l’armée en vigueur actuellement, les entreprises opérant dans la région d’Eshkol ne peuvent fonctionner que si elles ont un accès direct à un abri anti-bombes.

Interrogé sur la raison pour laquelle ces travailleurs n’avaient apparemment pas accès à de tels abris ou ne savaient pas comment s’y rendre lorsque les sirènes des raids aériens ont retenti dans toute la région, un porte-parole d’Eshkol a déclaré qu’ils avaient bien accès à un abri anti-bombe portatif, mais que la question était à l’étude.

« Ils avaient un abri ‘dôme’. Je ne sais pas encore pourquoi ils ne s’y sont pas rendus », a-t-il expliqué.

Les victimes des tirs de roquette dont le noms ont été publiés sont : Ido Avigal, 5 ans, de Sdérot ; Leah Yom-Tov, 63 ans, de Rishon Lezion; Soumya Santosh, 32 ans, aide-soignante d’Inde ; Khalil Awwad, 52 ans et sa fille de 16 ans, Nadeen, de Damash, près de Lod ; et Nela Gurvitch, 52 ans d’Ashkelon.

La semaine dernière, une ressortissante indienne avait été tuée après un autre tir de missile de groupes armés palestiniens depuis Gaza.

Le dernier bilan du Hamas fait état de 213 Palestiniens tués, dont 61 mineurs, dans des frappes israéliennes menées en représailles aux plus de 3 400 tirs projectiles (roquettes, mortiers et missiles anti-char) lancés par les groupes terroristes palestiniens depuis le 10 mai.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...