Le Hamas transforme un tunnel terroriste de Gaza en attraction touristique
Rechercher

Le Hamas transforme un tunnel terroriste de Gaza en attraction touristique

Des visites organisées ont lieu pendant une exposition d’armes qui marque le 2e anniversaire de la guerre de 2014

Raoul Wootliff est le correspondant parlementaire du Times of Israël

Le groupe terroriste Hamas, basé dans la bande de Gaza, semble se lancer dans le tourisme local. Il a transformé des tunnels construits pour mener des attaques transfrontalières contre des communes israéliennes en attraction de l’été pour la jeunesse gazaouie.

Une vidéo publiée sur Facebook par Afaq, un média de Gaza pro-Hamas, montre des files d’enfants marchant dans les tunnels décorés de photos d’agents du Hamas qui auraient été tués par Israël. Dans un plan, un guide avec un gilet jaune phosphorescent peut être vu en train de diriger les enfants.

Selon le post, les visites de tunnel ont lieu dans le quartier Chajaya de Gaza ville, et font partie d’une exposition du Hamas présentant les armes et les méthodes utilisées pour la « résistance » contre Israël.

« Afaq entre dans un tunnel créé par les brigades al-Qassam pendant une exposition d’armes à Shejaiya pour l’anniversaire [de la guerre] », est-il écrit dans la présentation de la vidéo, qui fait référence à la branche armée du Hamas. L’exposition serait « ouverte à tout citoyen ou média pour des vidéos et des publications. »

Un enfant palestinien dans un tunnel du Hamas dans la bande de Gaza, dans une vidéo publiée par le groupe terroriste le 20 juillet 2016. (Crédit : capture d'écran Facebook)
Un enfant palestinien dans un tunnel du Hamas dans la bande de Gaza, dans une vidéo publiée par le groupe terroriste le 20 juillet 2016. (Crédit : capture d’écran Facebook)

Les utilisateurs palestiniens de réseaux sociaux ont publié des photos des armes exposées ainsi que des images montrant des enfants assistant aux camps d’été du Hamas pendant une sortie dans l’un des tunnels.

Le conflit de Gaza, connu en Israël sous le nom d’opération Bordure protectrice, a commencé le 8 juillet 2014 et a duré 50 jours. Pendant l’opération, Israël avait découvert et détruit 36 tunnels allant de la bande de Gaza au territoire israélien.

Ces tunnels ont été utilisés à plusieurs occasions pendant la guerre pour piéger les soldats israéliens, avec des effets dévastateurs.

Pendant le conflit, 66 soldats israéliens et six civils ont été tués. Le Hamas affirme qu’environ 2 000 Gazaouis sont morts, dont la moitié serait des civils. Les chiffres exacts restent toujours controversés deux ans plus tard, les Palestiniens plaçant le taux de victimes civiles autour de 70 %, alors que les Israéliens l’estiment à 36 %.

Israël avait précédemment mené des opérations dans la bande de Gaza en décembre 2008 et novembre 2012, pour tenter de réprimer les attaques contre sa population lancées depuis l’enclave côtière évacuée en 2005.

Le Hamas s’est vanté depuis la guerre de 2014 d’avoir reconstruit un réseau de tunnels d’attaque sous la frontière israélienne, dont deux ont été découverts par Israël au printemps, et d’avoir reconstitué son arsenal, tout en testant des roquettes plus puissantes pour les utiliser dans le futur contre Israël.

Depuis avril, l’armée israélienne a découvert deux tunnels menant en territoire israélien, et le Shin Bet a annoncé avoir capturé nombre de Gazaouis qui ont donné des informations importantes sur le système de tunnel.

Le chef d'Etat-major israélien Gadi Eizenkot, à gauche, et le directeur du commandement de la région Sud, le général Eyal Zamir, au centre, inspectent le "tunnel terroriste" récemment découvert, qui aurait été creusé par le Hamas depuis la bande de Gaza jusque dans le sud d'Israël, le 18 avril 2016. (Crédit : unité des portes-paroles de l'armée israélienne/FLASH90)
Le chef d’Etat-major israélien Gadi Eizenkot, à gauche, et le directeur du commandement de la région Sud, le général Eyal Zamir, au centre, inspectent le « tunnel terroriste » récemment découvert, qui aurait été creusé par le Hamas depuis la bande de Gaza jusque dans le sud d’Israël, le 18 avril 2016. (Crédit : unité des portes-paroles de l’armée israélienne/FLASH90)

Le premier tunnel découvert est situé à environ 30 à 40 mètres de profondeur, et s’étend sur des dizaines de mètres en territoire israélien.

Israël a travaillé pendant plus de dix ans pour trouver une réponse physique ou technologique aux tunnels transfrontaliers du Hamas.

Suite au conflit, Israël a investi environ un milliard de shekels (238 millions d’euros) pour développer un système de détection de ces tunnels.

Dov Lieber a contribué à cet article.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...