Israël en guerre - Jour 232

Rechercher

Le joueur de base-ball Lavarnway écrit un livre pour enfants sur l’équipe d’Israël

L'athlète fait la chronique de sa vie et de sa carrière sportive, et raconte comment un appel du programme de baseball israélien en plein essor l'a aidé à trouver son judaïsme

Ryan Lavarnway, pour l'équipe d'Israël, sur une photo non datée. (Crédit : IAB)
Ryan Lavarnway, pour l'équipe d'Israël, sur une photo non datée. (Crédit : IAB)

JTA – Lorsque Ryan Lavarnway a rejoint l’équipe nationale de baseball d’Israël pour la Classique mondiale de baseball (WBC) 2017, le receveur compagnon avait choisi le maillot n° 36, non pas à cause du numéro cousu au dos, mais parce que c’était celui qui lui allait le mieux.

Mais au cours des années qui ont suivi ce tournoi, chaque fois que Lavarnway a représenté Israël, il s’en est tenu au n° 36, qui a une signification en tant que multiple de 18 – dans la numérologie hébraïque, le mot haïm qui signifie « la vie » en hébreu a pour somme 18.

Ce choix est symbolique de l’expérience de Lavarnway au sein de l’équipe d’Israël, une expérience qui, selon lui, a changé sa vie. C’est également la source d’inspiration d’un nouveau livre pour enfants qui vient d’être mis en vente, écrit par le membre récemment retraité des Red Sox de Boston, champions des World Series 2013.

Dans Baseball and Belonging (« Le base-ball et l’appartenance »), illustré par Chris Brown, Lavarnway raconte sa vie, sa carrière sportive et comment un appel du programme de baseball israélien – en plein essor – l’a aidé à se rapprocher de son judaïsme.

« Lorsque j’ai joué pour l’équipe de la WBC en 2017, cela a été une expérience qui a vraiment changé ma vie », a déclaré Lavarnway, 36 ans, à la Jewish Telegraphic Agency.

« Je ne me sentais pas du tout lié à mon judaïsme, ni à une quelconque religion, ou à la communauté. C’est en jouant pour l’équipe d’Israël que je l’ai ressenti pour la première fois. »

Dans son livre, Lavarnway explique que le fait d’avoir grandi dans une famille interconfessionnelle – sa mère est juive et son père catholique – lui a donné le sentiment d’être perdu.

« Ses parents l’ont laissé choisir sa voie », écrit Lavarnway au début du livre, qui est écrit en rimes et à la troisième personne.

« Ils lui ont dit : ‘Tu peux être l’un ou l’autre.’ Mais en pensant qu’il était moitié-moitié, il avait l’impression de n’être ni l’un ni l’autre. »

Lavarnway écrit que lorsqu’Israël l’a recruté pour rejoindre l’équipe de 2017 – la WBC permet aux joueurs de représenter des pays dont ils peuvent obtenir la citoyenneté – c’était « la réponse à ses rêves ».

Il raconte le parcours « de conte de fées » de son équipe dans ce tournoi, au cours duquel l’équipe israélienne avait remporté ses quatre premiers matchs, tous contre des pays mieux classés. Lavarnway avait été désigné meilleur joueur du groupe israélien au premier tour. L’équipe avait finalement quitté le tournoi au deuxième tour après une défaite contre le Japon.

Ryan Lavarnway, le n° 36 d’Israël, célébrant avec Danny Valencia après avoir frappé un coup de circuit dans la sixième manche d’un match de baseball contre la Corée du Sud, aux Jeux olympiques d’été de 2020, à Yokohama, au Japon, le 29 juillet 2021. (Crédit : Sue Ogrocki/AP Photo)

Dans son livre, Lavarnway partage également l’expérience de son premier voyage en Israël avec l’équipe, notamment des illustrations de ses visites de célèbres sites tels que le mur Occidental, la mer Morte et le mémorial de la Shoah, Yad Vashem.

Il revient sur sa rencontre avec des enfants israéliens – qui, selon lui, ont traité les joueurs comme des superstars – et témoigne de ce qu’il a ressenti du fait d’avoir joué devant des supporters juifs. « En représentant Israël, Ryan a joué pour quelque chose de plus », écrit-il.

À la fin du livre, Lavarnway inclut trois pages d’informations sur Israël, son programme de baseball et les sites touristiques qui y sont mentionnés.

« Jouer avec l’équipe d’Israël n’était qu’un début », peut-on lire sur la dernière page du livre. « Ryan a trouvé sa place, sur le terrain et dans son cœur. »

À l’instar du parcours de Lavarnway au sein de l’équipe nationale d’Israël, l’écriture de son premier livre n’a pas été une sinécure. L’idée est née lorsque Lavarnway a participé à des séances de questions-réponses autour du documentaire de 2018 « Heading Home : The Tale of Team Israel » (« Le retour à la maison : L’histoire de l’équipe d’Israël »), qui relate le succès inattendu de l’équipe lors de la WBC de l’année précédente.

Garrett Stubbs, Ryan Lavarnway et Noah Mendlinger pour l’équipe d’Israël lors de la Classique mondiale de baseball 2023, à Miami. (Crédit : JTA)

Les spectateurs ont encouragé Lavarnay à partager l’histoire de son apprentissage d’Israël, de sa rencontre avec ses citoyens et de la découverte de son lien avec le judaïsme. Il a commencé à prendre la parole sur les campus universitaires.

« Je pense qu’il s’agit d’un public idéal, car les étudiants décident de ce qu’ils veulent être et de ce qu’ils veulent développer en tant que communauté », a déclaré Lavarnay. « C’est une période de leur vie qui les transforme véritablement. C’est une période de leur vie où ils se transforment réellement, et c’était une expérience vraiment transformatrice. »

À partir de là, il a reçu une suggestion de son rabbin, le musicien et rabbin juif populaire Joe Black, qui dirige une congrégation réformée à Denver, où Lavarnway vit.

« Pourquoi ne pas transformer son histoire en livre pour enfants ? »

Lavarnway n’avait jamais écrit de livre auparavant, et encore moins un livre pour enfants. Il a donc dû s’y prendre à plusieurs reprises avant de parvenir à un résultat satisfaisant, comme s’il était confronté à un nouveau lanceur pour la première fois.

Une page  illustrée de « Baseball and Belonging » de Ryan Lavarnway. (Crédit : Ryan Lavarnway via JTA)

Lavarnway a commencé à travailler sur son livre au début de l’année 2021. Ses premières ébauches ont été refusées par les éditeurs. En conséquence, il avait mis son projet de côté.

C’est alors que lui et son épouse, qui est également juive, ont eu une fille.

« Je lui lisais des histoires le soir, et j’en ai trouvé quelques-unes qui me plaisaient, que je lisais encore et encore parce que je les aimais vraiment », a déclaré Lavarnway.

« J’ai commencé à prêter attention à la structure du livre et j’ai eu une illumination. ‘Ô, le mien n’est pas du tout comme ça.’ Ce qui veut dire que les deux premières versions de mon livre n’était probablement pas très bonnes. »

Après s’être familiarisé avec la structure et les schémas de rimes des livres pour enfants qu’il appréciait, il a tenté une nouvelle fois d’écrire le sien. Selon lui, la clé était de simplifier l’histoire.

« Je pense que le concept de religion passe par-dessus de la tête de la plupart des enfants, en particulier des plus jeunes », explique Lavarnway. « Mais ce à quoi ils peuvent s’identifier, et ce qui est universel, c’est de faire ce que l’on aime et de se sentir aimé. Si je devais vraiment résumer le message, je dirais : faire ce que l’on aime et trouver un endroit où l’on peut se sentir aimé. »

Lavarnway a déclaré que lorsqu’il avait rejoint pour la première fois l’équipe d’Israël en 2017, il l’avait fait parce que « c’était une opportunité incroyable pour un joueur de baseball ».

Le receveur a joué pour huit équipes de la Ligue majeure entre 2011 et 2021, au cours d’une carrière qui l’a vu passer des majeures aux mineures. Il a joué 25 matchs de saison régulière pour Boston lors de leur saison de championnat en 2013.

Après son expérience à la WBC 2017, Lavarnway a continué à jouer pour l’équipe nationale d’Israël : aux Jeux olympiques de 2020 – pour lesquels il a obtenu la citoyenneté israélienne – et à la WBC 2023, dans laquelle Israël a remporté un match avant d’être finalement éliminé. Il portera à nouveau les couleurs d’Israël lors des championnats d’Europe le mois prochain.

Le receveur Ryan Lavarnway jouant pour l’équipe d’Israël sur une photo non datée. (Crédit : IAB)

Peter Kurz, le directeur-général de l’équipe d’Israël qui a recruté Lavarnway pour la première fois en 2017, a déclaré qu’il a été « une formidable source d’inspiration pour les joueurs israéliens au cours des sept dernières années ». Kurz a son propre passage dans le livre et reçoit des éloges dans les remerciements, où Lavarnway écrit que le « grand maître » lui a fait vivre « une expérience qui a changé sa vie ».

Kurz a qualifié Lavarnway de « véritable capitaine d’équipe » et de « véritable ami » et a déclaré qu’il avait nommé le receveur comme premier capitaine officiel de l’équipe d’Israël il y a deux mois. Lorsque Lavarnway a pris sa retraite en mars, Kurz a déclaré qu’une fois sa carrière de joueur terminée, la start serait le bienvenu en tant qu’entraîneur de l’équipe d’Israël.

« Tout ce que je peux dire, c’est que Ryan était un professionnel hors pair, qui s’acquittait de sa tâche avec joie et expérience », a déclaré Kurz à la JTA au début de l’année.

« Il était et est toujours dévoué à l’équipe d’Israël et était notre ultime guerrier. Mais il était aussi chaleureux, drôle et émotif, et ce sont là des qualités merveilleuses. »

Lavarnway a déclaré que le fait de jouer pour l’équipe nationale d’Israël a pris une signification qui va au-delà de son amour pour le jeu lui-même.

« Ce n’est plus du tout une occasion de jouer au baseball pour moi », a-t-il déclaré. « Je n’ai pas d’avenir dans ce sport, mais je suis très excité de faire partie de cette équipe et de ce que nous avons fait avec le programme et avec l’ensemble du sport dans le pays. »

Son premier livre publié, Lavarnway n’est toutefois pas certain d’avoir un avenir en tant qu’écrivain. Il a récemment rejoint l’équipe de radiodiffusion des Colorado Rockies, où il propose des analyses avant et après les matchs. Il intervient également dans des écoles et des synagogues.

« Je ne sais pas si je vais continuer à écrire des livres pour enfants », a-t-il reconnu. « Mais j’ai senti que c’était quelque chose que je devais faire. »

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.
image
Inscrivez-vous gratuitement
et continuez votre lecture
L'inscription vous permet également de commenter les articles et nous aide à améliorer votre expérience. Cela ne prend que quelques secondes.
Déjà inscrit ? Entrez votre email pour vous connecter.
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
SE CONNECTER AVEC
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation. Une fois inscrit, vous recevrez gratuitement notre Une du Jour.
Register to continue
SE CONNECTER AVEC
Log in to continue
Connectez-vous ou inscrivez-vous
SE CONNECTER AVEC
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un e-mail à .
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.