Rechercher

Le major-général Herzl Halevi bientôt chef d’État-major de Tsahal ?

Le Premier ministre Yair Lapid a salué la proposition de nomination du commandant Halevi, la qualifiant de "digne et naturelle"

Dossier : Le général de division Herzi Halevi, alors commandant du Commandement du Sud de Tsahal, s'exprimant lors d'une conférence, à Jérusalem, le 7 mars 2021. (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)
Dossier : Le général de division Herzi Halevi, alors commandant du Commandement du Sud de Tsahal, s'exprimant lors d'une conférence, à Jérusalem, le 7 mars 2021. (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)

Le ministre de la Défense, Benny Gantz a choisi le major-général Herzl dit « Herzi » Halevi pour devenir le prochain chef d’État-major de Tsahal, a indiqué son bureau dans un communiqué dimanche.

« Il est l’officier le plus approprié en raison de la riche expérience opérationnelle qu’il a acquise dans divers domaines opérationnels, ainsi que de ses capacités de commandement et de son approche des diverses questions militaires, qu’il a démontrées tout au long de ses années de service », a déclaré Gantz.

Le gouvernement, coalition hétéroclite au pouvoir depuis juin 2021 et qui assure depuis le 1er juillet l’intérim d’ici la tenue des législatives anticipées du 1er novembre, doit encore entériner ce choix.

Halevi a dirigé le Commandement du Sud lors de plusieurs opérations entre Israël et les groupes terroristes dans la bande de Gaza en 2018 et 2019. Auparavant, il était à la tête du Directorat des Renseignements militaires. Il occupe actuellement le poste de chef d’État-major adjoint de Tsahal.

Le général de division Herzi Halevi, alors chef du Commandement du sud de Tsahal. (Crédit : Armée israélienne)

« Herzi est un excellent commandant, riche en expérience et en compétences. Je suis sûr qu’il mènera Tsahal à de nombreux accomplissements significatifs », a déclaré Lapid dimanche.

« Le chef d’État-major se réjouit de la sélection d’un officier si talentueux et expérimenté. Le chef d’État-major a félicité le major-général Herzi Halevi pour sa nomination à ce poste et lui a souhaité de réussir », a indiqué l’armée dans un communiqué.

Le Major-général Eyal Zamir, alors chef d’état-major adjoint sortant de Tsahal, lors d’une cérémonie, le 11 juillet 2021. (Crédit : Armée israélienne)

« Le chef d’État-major a également remercié le major-général Eyal Zamir pour son service réussi et accompli, et lui a souhaité de réussir dans la suite de sa carrière », a précisé le communiqué.

Le Premier ministre Yaïr Lapid a salué ce choix face au général Eyal Zamir, autre ancien N.2 de l’armée et chef du commandement en charge des opérations liées à la bande de Gaza.

« Herzi est un officier talentueux et extraordinaire doté d’une solide expérience (…) C’était un choix entre deux très bons candidats et je souhaite au général Eyal Zamir tout le meilleur pour le futur », a commenté M. Lapid.

Né en 1967 dans une famille religieuse de la Ville Sainte, Herzi Halevi est diplômé de philosophie et de commerce à l’université hébraïque de Jérusalem et détenteur d’un master en gestion des ressources humaines à l’université de la Défense nationale de Washington, a indiqué l’armée israélienne.

Herzi Halevi a rejoint l’armée israélienne en 1985 dans une unité de parachutistes avant d’être promu à la « Sayeret Matkal », l’unité d’élite de l’armée, dont il a assuré pendant des années la direction.

Il avait été nommé en 2014 à la tête du renseignement militaire, puis quatre ans plus tard à la direction du commandement sud, dirigeant ainsi cette unité lors de la dernière guerre en mai 2021 entre Israël et le mouvement islamiste armé palestinien Hamas, au pouvoir à Gaza.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...