Le ministère de la Santé ferme l’usine de tahina contaminée par la salmonelle
Rechercher

Le ministère de la Santé ferme l’usine de tahina contaminée par la salmonelle

Tehinat Hanasich, qui a vendu des produits contaminés pendant deux semaines, perd sa licence de fabrication et fait face à un litige

Les produits de Tehinat Hanasich seraient à l'origine d'une contamination à la salmonelle en Israël, en août 2016. (Crédit : Times of Israel)
Les produits de Tehinat Hanasich seraient à l'origine d'une contamination à la salmonelle en Israël, en août 2016. (Crédit : Times of Israel)

Le ministère de la Santé a interdit jeudi la production dans une importante usine de produits alimentaires après qu’il se soit avéré qu’elle avait distribué des produits contaminés par la salmonelle pendant plus de deux semaines avant que la direction de l’entreprise n’ait signalé le problème.
 
Le ministère a indiqué dans un communiqué qu’il avait suspendu la licence de fabrication de Tehinat Hanasich (Prince Tahina) jusqu’à nouvel ordre et detruirait tous les produits contaminés dans l’usine. L’usine est située dans la zone industrielle Eilaboun dans le nord d’Israël.

Lors d’une conférence de presse, le directeur des services de santé publique Itamar Grotto a dit que Prince Tahina était au courant de la contamination depuis deux semaines et avait omis d’informer le ministère de la Santé. Le ministère a l’intention de poursuivre Prince Tahina pour avoir mis en danger la santé publique, a-t-il ajouté.

Les directeurs de l’usine ont été convoqués par le ministère et ont reçu l’ordre de détruire toutes les matières premières à l’usine qui auraient pu être contaminées, a ajouté Grotto.

La découverte de la salmonelle a conduit l’un des plus gros clients de Prince Tahina et l’un des plus grands fabricants de houmous d’Israël – la marque Shamir Salads, qui fabrique également plusieurs lignes de tahina et d’autres salades sous des marques génériques – de rappeler ses produits pour une valeur de plus de 10 jours.

Le PDG de Shamir Salads Ami Guy a déclaré que son entreprise a également l’intention de poursuivre Prince Tahina pour ne pas les avoir informés de la contamination après qu’elle ait été découverte.

Quelque 200 tonnes de tahina devraient être détruites après que les inspecteurs du ministère de la Santé aient déclaré que le produit était contaminé par la bactérie.

Le vice-président de Prince Tahina a dit aux inspecteurs qu’ils avaient localisé la source de la contamination comme étant dans un tuyau défectueux.

« Je veux insister sur un point important : nous n’accusons personne », a déclaré Yehiel Karat dans une conférence de presse.

« Un tuyau flexible a été jugé défectueux, et c’est probablement la source et la racine du problème. Il s’agit d’une erreur interne pour nous et nous estimons que le tuyau flexible dans l’usine est la source », a-t-il dit, ajoutant que d’autres inspections étaient déjà en cours.

Yedioth Ahronoth avait rapporté en juin que des niveaux élevés de bactéries dans les produits de Shamir Salads ont incité l’armée israélienne à rompre ses liens avec la société.

A l’époque, l’armée israélienne avait signalé le problème au ministère de la Santé et retiré tous les produits de Shamir de ses cuisines jusqu’à ce que les contrôles aient été achevés.

« Tsahal effectue un contrôle de qualité strict sur tous les produits alimentaires avant qu’ils ne soient transférés aux unités », avait déclaré l’armée au site d’information Ynet. « L’armée israélienne a cessé d’acheter les produits mentionnés en juin 2016. »

On ne sait pas si des soldats ont souffert pour avoir mangé les salades. L’article ne précise pas non plus si la bactérie trouvée il y a deux mois par l’armée israélienne était de la salmonelle.

L’armée achète maintenant ses produits de tahina chez un autre fournisseur.

Lors d’une réunion exceptionnelle de la commission de la Cour des Comptes de la Knesset pour examiner l’incident, le chef de l’administration des services alimentaires du ministère de la Santé, Eli Gordon, a expliqué que la responsabilité d’informer le public lors d’une contamination incombe en premier lieu à la société.

« Dès que les services alimentaires met en œuvre une procédure de rappel, nous permettons toujours à l’entreprise d’emettre un avis de son propre gré », a-t-il ajouté.

« Ceci est un incident dans lequel il y a une obligation d’avertir et d’informer le public. Lorsque nous avons identifié un problème, un travail intensif a été fait pour informer la société, et qu’il devrait emettre un avis au public « .

Une assiette de houmous. Illustration. (Crédit : Chen Leopold/Flash90)
Une assiette de houmous. Illustration. (Crédit : Chen Leopold/Flash90)

La liste des produits qui risquent d’Etre contaminés est la suivante :

Tous les produits de houmous des marques Shufersal, Yesh, Shamir, Asli, Hamutag, Delicatessen, Salatey Habait, Yohananof et Picnic avec des dates d’expiration entre le 1er et le 18 septembre 2016.
Tous les produits de tahina des marques Shufersal, Yesh, Shamir, Asli, Hamutag, Delicatessen, Salatey Habait, Yohananof et Picnic avec des dates d’expiration entre le 16 septembre et le 3 octobre 2016.
Tous les produits d’aubergines dans la tahina des marques Shufersal, Yesh, Shamir, Asli, Hamutag, Delicatessen, Salatey Habait, Yohananof et Picnic avec des dates d’expiration entre le 1er et le 18 septembre 2016.

Les consommateurs qui ont acheté un de ces produits ont été invités à appeler un service d’assistance téléphonique à la clientèle mis en place par Shamir Salads au numéro 03-906-7744.

Prince Tahina a présenté ses excuses pour l’erreur, en notant qu’elle « n’a pas été causée par nous, » et a dit qu’ils « travaillaient pour enlever les produits des rayons et de toutes les lignes de distribution. »

Il a promis d’agir rapidement pour « remplacer les produits retirés avec de nouveaux produits. »

La semaine dernière, Unilever Israel, propriétaire de la marque de céréales Telma, a annoncé qu’elle avait accidentellement expédié boîtes de cornflakes contaminés par la salmonelles dans les magasins.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...