Le ministère de l’Éducation veut introduire des entremetteurs dans les écoles orthodoxes
Rechercher

Le ministère de l’Éducation veut introduire des entremetteurs dans les écoles orthodoxes

Le programme n’a pas encore de budget, mais vise à former des conseillers qui aideront les élèves dans leurs futures relations de couple

Des lycéennes se préparent pour un examen final de mathématiques à Maale Adumim, à l'est de Jérusalem, le20 mai 2015. (Crédit : Hadas Parush/Flash90)
Des lycéennes se préparent pour un examen final de mathématiques à Maale Adumim, à l'est de Jérusalem, le20 mai 2015. (Crédit : Hadas Parush/Flash90)

Le ministère de l’Education veut financer des entremetteurs pour travailler dans les écoles publiques religieuses dès cette rentrée scolaire.

Avraham Lifshitz, à la tête de l’administration de l’éducation religieuse au ministère, a appelé les écoles religieuses de l’Etat à engager des conseillers pour aider les étudiants des classes de terminale à trouver un conjoint, a annoncé Haaretz. Les conseillers créeront ensuite une liste qui recensera les jeunes hommes et femmes à marier.

Le ministère de l’Éducation n’a pas encore fourni de budget pour ce programme, mais a d’ores et déjà affirmé que les conseillers bénéficieront d’une formation de 30 à 60 heures.

Certains membres du corps enseignant des écoles religieuses ont réservé à ce programme un accueil plutôt mitigé.

« Les écoles n’ont pas à s’impliquer dans les mariages », a déclaré anonymement un enseignant à Haaretz. « Ça n’est pas de notre ressort de créer une base de données de connaissances. Si, comme la lettre le dit, il y a une communauté importante de jeunes femmes et hommes célibataires, il serait peut-être plus judicieux de les écouter et de comprendre ce qui ne va pas plutôt que de chercher des prétendants. »

En Israël, les familles peuvent choisir entre des établissements scolaires religieux ou laïques. La plupart des collèges et lycées religieux ne sont pas mixtes.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...