Rechercher

Le ministre des Transports ordonne finalement l’élargissement de la route 90

Revenant sur son refus de rénover la route, Yisrael Katz a indiqué que le projet s'inscrit dans "une vision nationale stratégique" d'amélioration du réseau routier

Raoul Wootliff est le correspondant parlementaire du Times of Israël

La Route 90 le long de la mer Morte, le 30 septembre 2014. (Crédit : Hadas Parush/Flash90)
La Route 90 le long de la mer Morte, le 30 septembre 2014. (Crédit : Hadas Parush/Flash90)

Le ministre des Transports Yisrael Katz a ordonné samedi la conception de plans pour élargir l’une des principales autoroutes du pays, après une série d’accidents meurtriers sur un tronçon de cette route près de la mer Morte.

Il est revenu sur sa déclaration de la semaine dernière : il avait indiqué qu’en raison de contraintes budgétaires et de problématiques liées à la circulation et à la sécurité, les travaux de rénovations étaient impossibles.

La Route 90, la plus longue d’Israël, longe la frontière orientale du pays de Metula à Eilat. La majeure partie de cette route est vieille et ne compte qu’une voie dans chaque direction, sans barrière de séparation.

Sa longueur et ses caractéristiques ont fait de cette route la route la plus meurtrière du pays.

Dans le cadre du projet annoncé par le ministre des Transports, la route 90 sera élargie à deux voies dans chaque direction, avec l’option d’ajouter une troisième voie sur un tronçon de 480 kilomètres.

Plusieurs routes qui prennent leur origine depuis cette autoroute, comme la Route 25, qui relie Dimona à Beer Sheva, et la Route 1 entre la mer Morte et Jérusalem, deviendront des autoroutes à deux bandes.

Grâce à ce projet, « la Route 90 deviendra l’axe oriental d’Israël et s’appellera Trans-Israel East », a déclaré le ministère. Ni les coûts ni le calendrier des travaux n’ont été évoqués.

L’extrémité nord de la Route 90, près de la frontière libanaise, à Metula, le 19 novembre 2017. (Crédit : Hadas Parush/Flash90)

Après une série d’accidents mortels sur les routes, de nombreux appels ont été lancés pour installer une barrière pour séparer la chaussée en deux voies.

Katz avait déclaré que de telles demandes étaient « déraisonnables » à la fois à cause de la circulation et à cause des conditions sécuritaires. Il a indiqué que cela empêcherait les automobilistes de doubler des motos et encouragerait des comportements imprudents.

La déclaration de dimanche ne précise pas si les nouvelles chaussées prendront la forme d’une autoroute séparée en deux voies.

En dépit de son opposition initiale au projet, Katz a déclaré dimanche qu’elle « émane d’une vision nationale stratégique, étant donné que la route est supposée connecter les réseaux routiers nationaux et les chemins de fer qui relieront le pays d’un bout à l’autre et permettront d’écourter les temps de trajet du nord au sud ».

Ces trois dernières semaines, 17 personnes ont été tuées sur la route 90, qui relie Metula, dans le nord, à Eilat, dans le Sud.

Mardi dernier, une famille de huit personnes a été tuée lors d’une collision frontale avec une autre voiture près de la mer Morte.

Dimanche, six Palestiniens de Jérusalem-Est sont morts dans des circonstances similaires dans la vallée du Jourdain.

Des secouristes de ZAKA sur les lieux d’une collision frontale mortelle sur la route 90, près de la mer Morte, le 30 octobre 2018. (ZAKA)

Une route située à proximité de la mer Morte a été fermée à la circulation dans les deux directions vendredi soir après l’effondrement d’une partie de la chaussée en raison des fortes pluies.

D’importantes précipitations ont inondé des régions du désert de Judée et du nord du Néguev.

Dans un communiqué, la police a averti qu’il pouvait y avoir un risque d’effondrement sur d’autres sections de la route 90 en raison des inondations éclairs, et demandé aux automobilistes de faire preuve de prudence.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...