Le Mossad, Tsahal et le Shin Bet rendent hommage à Peres
Rechercher

Le Mossad, Tsahal et le Shin Bet rendent hommage à Peres

"Il était un symbole de paix et de fraternité, et a [renforcé] la sécurité de l’Etat d’Israël", a déclaré Yossi Cohen ; le chef de la police a décrit Peres comme un “visionnaire et un homme d’action”

Marissa Newman est la correspondante politique du Times of Israël

Shimon Peres prête serment à la Knesset pour son mandat présidentiel en 2007 (Crédit : GPO)
Shimon Peres prête serment à la Knesset pour son mandat présidentiel en 2007 (Crédit : GPO)

Les directeurs du Mossad et la commission israélienne de l’énergie atomique ont rendu hommage à Peres, ancien ministre de la Défense crédité de la construction du programme nucléaire d’Israël, pour ses contributions « énormes » et « importantes » à la sécurité d’Israël.

« Pendant des années, Shimon Peres a travaillé avec le Mossad sur des opérations pour assurer la sécurité d’Israël, et a été l’un des plus grands dirigeants d’Israël. Il était un symbole de paix et de fraternité, et a fait des contributions immenses au renforcement de la sécurité de l’Etat d’Israël », a déclaré dans un communiqué Yossi Cohen, directeur du Mossad.

Zeev Shnir, de la commission israélienne de l’énergie atomique (IAEC), a déclaré que Peres avait fait une « contribution importante » au programme nucléaire d’Israël.

« L’héritage de Peres accompagnera l’IAEC dans ses activités futures », a-t-il ajouté.

Benny Gantz, ancien chef d’état-major de l’armée israélienne s’est exprimé à la radio de l’armée au sujet de Peres : « Il savait tout ce qui se passait ici ».

« S’asseoir avec Peres, c’était comme s’asseoir avec une encyclopédie vivante », raconte-t-il. « Il était le genre de personne à comprendre et à savoir absolument tout ce qui se passait ici. » Gantz a officié en tant que chef d’état-major de l’armée israélienne sous la présidence de Peres.

Benny Gantz (deuxième à partir de la gauche), Shimon Peres (Crédit : Yonatan Sindel/Flash 90)
Benny Gantz (deuxième à partir de la gauche), Shimon Peres (Crédit : Yonatan Sindel/Flash 90)

Le chef d’Etat-major de l’armée israélienne, le général Gadi Eizenkot, a déclaré que “le président Peres, fondateur et bâtisseur du pays, homme de vision et d’action qui a agi pour Israël pendant plus de 70 ans, a laissé son empreinte et son héritage sur tous les domaines de la vie en Israël et particulièrement sur l’establishment militaire. Ses efforts de long terme et ses réussites qui ont anticipé le futur sont des jalons importants dans la mise en place et la construction de l’armée israélienne. Israël était l’aventure de la vie de Shimon, et la défense de l’Etat était devant ses yeux dans chaque poste qu’il a occupé. Son héritage, des actions qui ont transformé une vision en réalité et les innovations incessantes accompagneront l’armée israélienne pendant les nombreuses années à venir. L’armée israélienne se joint à sa famille dans le chagrin et salue le neuvième président de l’Etat d’Israël. »

L’agence de sécurité du Shin Bet a rendu hommage à Peres.

« Aujourd’hui, avec le décès de Shimon Peres, le Shin Bet salue l’un des dirigeants les plus importants de la génération fondatrice, un bâtisseur d’Israël qui a façonné sa culture et qui, avec ses mains nues, a posé les fondations sur lesquelles l’establishment sécuritaire a été construit », a déclaré dans un communiqué Nadav Argaman, le chef du Shin Bet.

« Aujourd’hui, nous disons adieu à un homme d’action, un homme d’Etat acclamé, et un ami proche du Shin Bet », a déclaré Argaman.

Le chef du Shin Bet, Nadav Argaman (Crédit : Shin Bet)
Le chef du Shin Bet, Nadav Argaman (Crédit : Shin Bet)

Roni Alsheich, chef de la police israélienne a évoqué Peres comme étant « un visionnaire, un homme d’action depuis sa jeunesse jusqu’à la fin de ses jours. »

« Toute son histoire est intimement liée à celle de l’État d’Israël. La police d’Israël présente ses condoléances à la famille endeuillée et à toute la nation. Nous avons perdu l’un des plus grands que notre nation ait connu. »

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...