Israël en guerre - Jour 252

Rechercher

Le nom de Simone Veil détourné sur internet par un mouvement anti-avortement

Le détournement du nom de cette figure emblématique du combat pour l'émancipation des femmes, rescapée de la Shoah, a rapidement fait réagir

Simone Veil, au centre, pendant la première session du parlement européen, à Strasbourg, le 17 juillet 1979. (Crédit : AFP/STR)
Simone Veil, au centre, pendant la première session du parlement européen, à Strasbourg, le 17 juillet 1979. (Crédit : AFP/STR)

Un site internet au nom de Simone Veil renvoyait mercredi à un « webdocumentaire » promettant « la vérité » sur la dépénalisation de l’avortement, coup de com’ d’un mouvement anti-IVG qui suscitait des critiques, notamment sur les réseaux sociaux.

Au moment même où un hommage national était rendu à cette figure de la vie politique française récemment décédée, qui fit voter la loi sur la légalisation de l’interruption volontaire de grossesse (IVG) en 1974, le collectif Les Survivants, créateur d’autres sites anti-IVG, publiait un webdocumentaire inspiré librement de la biographie de Simone Veil.

« Découvrez la vérité sur Simone Veil, celle d’une femme trahie dans ses intentions puisque sa loi n’existe plus tant elle a été modifiée et parce que la légalisation de l’avortement n’a pas amélioré la santé des femmes bien au contraire », est-il écrit sur la page d’ouverture de ce mini-site hébergé à l’adresse simoneveil.com.

Le détournement du nom de cette figure emblématique du combat pour l’émancipation des femmes, rescapée de la Shoah, a rapidement fait réagir.

« Quand les Survivants achètent le nom de domaine simoneveil.com pour faire leur propagande. On continuera de se battre », a par exemple tweeté Fatima El Ouasdi, la fondatrice du mouvement féministe Politiqu’elles, à l’origine d’une pétition pour que l’ancienne ministre de la Santé entre au Panthéon.

Une porte-parole de l’association Osez le féminisme, Raphaëlle Rémy-Leleu, a également regretté sur Twitter « une nouvelle communication malsaine » et une « récupération » par « d’obscurantistes haineux et sans respect ».

Selon le média Streetpress, le nom de domaine simoneveil.com a été acheté par ce collectif en septembre 2016.

Simone Veil est décédée vendredi à l’âge de 89 ans. Le président Emmanuel Macron a annoncé mercredi aux Invalides qu’elle reposerait avec son époux Antoine au Panthéon.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.
image
Inscrivez-vous gratuitement
et continuez votre lecture
L'inscription vous permet également de commenter les articles et nous aide à améliorer votre expérience. Cela ne prend que quelques secondes.
Déjà inscrit ? Entrez votre email pour vous connecter.
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
SE CONNECTER AVEC
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation. Une fois inscrit, vous recevrez gratuitement notre Une du Jour.
Register to continue
SE CONNECTER AVEC
Log in to continue
Connectez-vous ou inscrivez-vous
SE CONNECTER AVEC
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un e-mail à .
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.