Le président de SpaceIL Morris Kahn financera la 2e mission lunaire de Bereshit
Rechercher
Yom HaAtsmaout 2019

Le président de SpaceIL Morris Kahn financera la 2e mission lunaire de Bereshit

Alors qu'il était honoré lors de la cérémonie de Yom HaAtsmaout, le philanthrope milliardaire a annoncé qu'il participerait à la seconde mission lunaire israélienne

Morris Kahn (D) annonce qu'il contribuera au financement de la seconde mission lunaire israélienne lors de la cérémonie de Yom HaAtsmaout à Jérusalem, le 8 mai 2019 (Crédit : capturé écran / Douzième chaîne)
Morris Kahn (D) annonce qu'il contribuera au financement de la seconde mission lunaire israélienne lors de la cérémonie de Yom HaAtsmaout à Jérusalem, le 8 mai 2019 (Crédit : capturé écran / Douzième chaîne)

Le président de SpaceIL Morris Kahn a décidé mercredi de faire une légère entorse au protocole de la cérémonie millimétrée de Yom HaAtsmaout, en annonçant qu’il allait contribuer au financement de la seconde tentative d’alunissage d’Israël.

Le philanthrope milliardaire israélo-sud-africain a fait son annonce surprise alors qu’il allumait la torche sur le mont Herzl à Jérusalem.

Première sonde lunaire du monde à être financée par le secteur privé, Bereshit s’est écrasée sur la Lune en avril dernier en tentant d’alunir, en raison d’une défaillance technique ayant causé l’arrêt du moteur en pleine manœuvre.

L’octogénaire a chaussé ses lunettes pour lire son texte, avant de finalement lever la tête et d’improviser pour remercier tous les participants au projet et évoquer Bereshit 2.

La sonde spatiale Bereshit photographiée avant son lancement. (Crédit : Industrie aérospatiale israélienne)

« J’ai entendu tout à l’heure le Premier ministre dire que nous allions retourner sur la Lune », a déclaré Morris Kahn au sujet de l’allocution de Benjamin Netanyahu. « Le soir de l’alunissage où nous avons échoué de peu, le Premier ministre s’est tourné vers moi et m’a demandé, ‘Combien ça va coûter ?’ et je lui ai donné mon estimation. »

« ‘Il m’a demandé, ‘Combien de temps ça prendra ?’, je lui ai dit deux ans », a raconté Morris Khan sous les rires de la foule, repoussant les tentatives de le faire revenir au protocole et de lui faire réciter le refrain traditionnel pour l’allumage du flambeau.

« Il m’a demandé si j’étais prêt à contribuer de nouveau, et je lui ai dit que j’allais y réfléchir », a-t-il poursuivi. « Aujourd’hui, la réponse est oui. »

Les organisateurs de la cérémonie ont fini par lui couper son micro avant qu’il ait fini de parler et continué vers le convive suivant.

La dernière image envoyée par Bereshit avant qu’elle ne s’écrase sur la surface de la Lune. (Capture d’écran YouTube)

Le philanthrope a contribué à la majeure partie des près de 100 millions d’euros (370 millions de shekels) nécessaire pour construire et lancer la première sonde — une nouvelle approche beaucoup moins onéreuse que les précédentes tentatives d’alunissage financées par l’Etat.

Le projet Bereshit relevait d’une initiative conjointe de l’entité à but non lucratif israélienne SpaceIL et d’Israel Aerospace Industries, financée presque entièrement par de célèbres philanthropes juifs, dont Miriam et Sheldon Adelson, Lynn Schusterman et d’autres.

Quelques jours après le crash, Morris Kahn avait déjà annoncé qu’il lancerait le projet Bereshit 2, « Nous avons commencé quelque chose, nous devons le finir. Nous mettrons notre drapeau sur la Lune ». Israel Aerospace Industries avait alors fait savoir qu’il serait ravi d’y participer, ainsi qu’à d’autres projets de SpaceIL.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...