Le procureur de l’État appelle d’anciens pairs à défendre le système judiciaire
Rechercher

Le procureur de l’État appelle d’anciens pairs à défendre le système judiciaire

Shai Nitzan s'attire les reproches d'une juge de la Cour suprême après avoir adressé sa demande à quatre juges en poste également ; il assure qu'il s'agissait d'une erreur

Le procureur Shai Nitzan prend la parole lors d'une conférence du ministère de la Justice à Tel Aviv, le 4 novembre 2019. (Flash90)
Le procureur Shai Nitzan prend la parole lors d'une conférence du ministère de la Justice à Tel Aviv, le 4 novembre 2019. (Flash90)

Une lettre envoyée cette semaine au procureur de l’État Shai Nitzan à d’anciens membres du système judiciaire, les appelant à défendre les institutions juridiques dans les médias, a été critiquée par la présidente de la Cour suprême, car envoyée à plusieurs juges en poste.

Dans un communiqué publié vendredi, la juge Esther Hayut a fait savoir qu’elle s’était entretenue avec Shai Nitzan, lui indiquant qu’il n’y a « aucune raison d’impliquer des juges en poste » dans cette démarche.

Shai Nitzan a, pour sa part, assuré que les quatre juges avaient été inclus dans la liste des destinataires par erreur et en serait retirés.

La lettre a été adressée mercredi à d’anciens fonctionnaires du ministère public.

Il y soulignait que, « dimanche, j’ai rencontré plusieurs anciens pairs pour discuter avec eux des attaques dont fait l’objet le Ministère dans les médias, qui se sont malheureusement multipliées récemment, tout en demandant à tous ceux qui le souhaitent de s’exprimer dans les médias lorsque la question se présente ».

Il a indiqué qu’il comptait donner aux volontaires « des informations pertinentes dans le discours public sur le ministère public en temps réel. Nous l’avons déjà fait ici ou là, mais nous avons l’intention de le faire de façon plus fréquente ».

La présidente de la Cour suprême, Esther Hayut, assiste à la cérémonie de remise du Prix Israël à Jérusalem, à l’occasion du 71e Yom HaAtsmaout d’Israël, le 9 mai 2019. (Yonatan Sindel/Flash90)

Il a joint à son courrier plusieurs documents liés aux accusations portées contre l’institution et des réponses formulées par des responsables du système judiciaire.

Le Ministère public a fait l’objet d’attaques croissantes de la part du Benjamin Netanyahu et de ses alliés à l’approche de la conclusion des poursuites contre le Premier ministre.

Le procureur général Avichai Mandelblit et des responsables du ministère s’apprêtent à prendre leur décision d’inculper ou non Benjamin Netanyahu dans trois affaires de corruption, la Treizième chaîne ayant rapporté jeudi que celle-ci pourrait être rendue d’ici 10 jours.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...