Le rial iranien enregistre une nouvelle chute par rapport au dollar
Rechercher

Le rial iranien enregistre une nouvelle chute par rapport au dollar

En 3 jours, le rial a perdu près de 16 % par rapport au billet vert, une chute directement liée au retrait américain de l'accord sur le nucléaire et le rétablissement des sanctions

Un billet de banque iranien et un dollar américain. (Crédit : iStock)
Un billet de banque iranien et un dollar américain. (Crédit : iStock)

Le rial iranien a enregistré lundi une nouvelle chute face au dollar américain, en dépit des tentatives des autorités pour empêcher sa baisse, sur fond de difficultés économiques et sociales.

En trois jours, le rial a perdu près de 16 % par rapport au billet vert, et s’échangeait lundi en fin d’après-midi au taux d’un dollar pour 130 000 rials sur le marché libre, selon le site Bonbast.com, l’un des plus fiables.

En un an, le rial s’est déprécié de 70 % par rapport au dollar. Cette chute, directement liée au retrait des États-Unis de l’accord international sur le nucléaire iranien de 2015, a commencé à l’automne 2017 lorsque le président américain Donald Trump a menacé de s’en retirer, avant de s’amplifier lorsqu’il en est effectivement sorti, en mai.

Ce retrait a été suivi par le rétablissement de sanctions économiques américaines contre Téhéran, début août. En novembre, une nouvelle vague ciblera le secteur énergétique, vital à l’économie iranienne.

Selon les analystes, ces sanctions pourraient faire entrer l’Iran en récession.

Les efforts des autorités pour enrayer la chute du rial et lutter contre la spéculation, en établissant un taux fixe tout en menaçant d’agir contre les cambistes officiant sur le marché noir, se sont jusqu’à présent révélés vains.

Le président Hassan Rouhani a nommé en août un nouveau dirigeant à la tête de la Banque centrale, Abdolnasser Hemmati, notamment chargé de veiller à la préservation des réserves de change.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...