Le secrétaire du Cabinet nommé unique candidat au poste de procureur général
Rechercher

Le secrétaire du Cabinet nommé unique candidat au poste de procureur général

Le comité d’examen dit qu’Avichai Mandelblit est le seul candidat à avoir reçu 4 des 5 votes, la nomination est vue comme une victoire pour Netanyahu et Shaked

Marissa Newman est la correspondante politique du Times of Israël

Avichai Mandelblit (à droite), Yuval Steinitz (à gauche) entourant Benjamin Netanyahu (Crédit photo: Marc Israel Sellem/POOL/Flash90)
Avichai Mandelblit (à droite), Yuval Steinitz (à gauche) entourant Benjamin Netanyahu (Crédit photo: Marc Israel Sellem/POOL/Flash90)

Le secrétaire du cabinet Avichai Mandelblit a été nommé dimanche candidat unique au poste de procureur général.

Le comité en charge des nominations a annoncé que Mandelblit – qui serait le favori du Premier ministre Benjamin Netanyahu et de la ministre de la Justice Ayelet Shaked – était le seul candidat (sur 14 candidats potentiels) a recevoir les quatre votes sur cinq nécessaires.

La recommandation du comité – dirigé par l’ancien président de la cour suprême Asher Grunis et complété par les procureurs Moshe Nisim et Yechiel Katz, la députée du Likud Anat Berko et l’ancienne ambassadrice israélienne à l’ONU Gabriela Shalev – a été relayée par le Premier ministre et la ministre de la Justice.

Grunis était le seul membre du comité à s’opposer à la nomination du secrétaire du cabinet pour ce poste.

La nomination de Mandelblit va probablement rencontrer des pétitions de la haute cour de justice à cause de son implication passée dans l’affaire de corruption dite Harpaz, bien qu’aucune charge n’ait été retenue contre lui.

S’il passe les obstacles légaux et est nommé procureur général, il remplacera Yehuda Weinstein fin janvier.

Mandelblit a été procureur général de l’armée israélienne entre 2009 et 2011. Pendant qu’il était dans l’armée, Mandelblit – possesseur d’un diplôme et d’une thèse de droit – était responsable de rédiger les travaux juridiques de l’armée israélienne pendant la seconde guerre du Liban et l’opération Plomb durci à Gaza. Parmi d’autres sujets, il a géré l’aspect légal de l’usage de bombes à fragmentation et la réaction au rapport Goldstone.

Pendant son service, Mandelblit a également été juge militaire à Gaza, où il a accueilli le dialogue avec les organisations des droits de l’Homme, affirmant avec cette phrase restée fameuse : « ils font leur travail et je fais le mien ».

La nomination est vue comme une victoire pour Netanyahu et Shaked, cette dernière étant ouvertement critique vis-à-vis de l’actuel procureur général, dont elle affirme qu’il entrave la législation du gouvernement.

L’équipe du Times of Israel a contribué à cet article.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...