Israël en guerre - Jour 140

Rechercher
Les victimes du 7 octobre

Le sergent-chef Daniel Rashed, 19 ans : Un soldat druze qui s’est « battu comme un lion »

Assassiné par le Hamas, lors de l’assaut terroriste sur l'avant-poste militaire de Nahal Oz, le 7 octobre 2023

Le sergent-chef Daniel Rashed, assassiné par le Hamas lors de l’assaut terroriste sur l'avant-poste militaire de Nahal Oz le 7 octobre 2023. (Crédit : Armée israélienne)
Le sergent-chef Daniel Rashed, assassiné par le Hamas lors de l’assaut terroriste sur l'avant-poste militaire de Nahal Oz le 7 octobre 2023. (Crédit : Armée israélienne)

Le sergent-chef Daniel Rashed, 19 ans, soldat de la Brigade Golani originaire de Shfaram, a été tué le 7 octobre lorsque des terroristes palestiniens du Hamas ont envahi l’avant-poste de l’armée israélienne de Nahal Oz.

Daniel laisse dans le deuil ses parents, Suheir et Moaad, ainsi que ses trois jeunes frères, Anas et André, et sa sœur Jouri. Il a été enterré le 15 octobre à Shfaram.

Ahlam Saed, sa tante, lui a rendu hommage sur Facebook. « À mon neveu, un héros d’Israël, tu es gravé dans mon cœur et mon âme, nous nous souviendrons de toi pour toujours. »

« Un héros d’Israël, tombé sur la base de Nahal Oz le 7.10.23 après être resté sur la base alors qu’il avait la permission de rentrer chez lui », a-t-elle écrit.

« Un enfant de 19 ans qui s’est battu comme un lion contre les terroristes, le soldat druze qui a été tué ce samedi noir (…). Un héros de la nation et de la communauté druze, un héros de Shfaram, un héros pour maman et papa, mon héros. Je t’aimerai jusqu’à mon dernier souffle. »

Son ancien professeur, Youssef Ola Misheal, l’a décrit comme « un jeune homme timide au caractère doux (…) ». « Je partage la peine de mon pays pour ce jeune homme décent et poli et pour sa famille. »

Son cousin, Hayl Azi, a déclaré à une station de radio locale qu’il était difficile de parler de Daniel au passé.

« C’était quelqu’un d’introverti, de souriant et de courageux », a-t-il déclaré, précisant qu’après avoir terminé ses études secondaires, il avait « insisté pour s’enrôler dans Golani, il voulait être là, il voulait mettre à profit le potentiel qu’il avait en lui ».

Hayl a noté que le mercredi précédant le 7 octobre, Daniel avait bénéficié d’une permission pour assister au mariage de sa tante, et son père avait voulu le faire rester un jour de plus « mais il avait refusé, disant ‘je dois retourner à ma compagnie'(…). C’est l’état d’esprit des gens d’ici. C’est l’esprit Golani ».

Il a ajouté que la famille n’avait pas beaucoup de détails sur sa mort, mais « nous savons qu’il s’est battu, qu’il s’est battu – ils nous l’ont dit – en héros ».

« Ce qui ne me surprend pas. Il vient d’une famille de héros (…). Il a grandi dans une famille de gens courageux, de gens qui aiment l’État d’Israël et qui se considèrent comme faisant partie intégrante de l’État. »

Pour lire d’autres hommages sur les victimes des massacres du Hamas du 7/10/2023 et de la guerre qui s’en est suivie, cliquez ici.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.