Le soutien de Netanyahu à Trump attise l’antisémitisme au Mexique
Rechercher

Le soutien de Netanyahu à Trump attise l’antisémitisme au Mexique

Un observatoire juif note une vague "alarmante" de commentaires citant Adolf Hitler et représentant les Juifs comme des avares et des usuriers cupides

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu pendant la cérémonie de commémoration du 25e anniversaire de l'attentat contre l'ambassade d'Israël à Buenos Aires, au ministère des Affaires étrangères, à Jérusalem, le 6 mars 2017. (Crédit : Koby Gideon/GPO)
Le Premier ministre Benjamin Netanyahu pendant la cérémonie de commémoration du 25e anniversaire de l'attentat contre l'ambassade d'Israël à Buenos Aires, au ministère des Affaires étrangères, à Jérusalem, le 6 mars 2017. (Crédit : Koby Gideon/GPO)

BUENOS AIRES, Argentine — Le soutien exprimé au mois de janvier par le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu au président Donald Trump au sujet de la construction d’un mur de séparation entre les Etats Unis et le Mexique a attisé une vague « alarmante » d’antisémitisme sur Internet, selon un observatoire juif d’Argentine.

Un rapport établi par l’Observatorio Web argentin et rendu public en début de semaine a analysé les commentaires de 22 articles parus sur Internet issus des journaux majeurs El Universal, Excelsior et Milenio, concluant que presque 40 % des commentaires sont antisémites. Les thèmes les plus récurrents sont la justification d’Adolf Hitler, la représentation des Juifs comme avares, cupides, usuriers et guidés exclusivement par les intérêts économiques.

Environ 35 % des commentaires dépeignaient négativement le gouvernement israélien mais sans expression antisémite, selon le rapport.

« C’est un cas particulier où nous voyons que la critique est dirigée vers » Netanyahu, a expliqué Ariel Seidler, directeur de l’Observatorio Web.

The Observatorio Web est un projet coopératif de l’organisation-cadre politique juive DAIA, du Congrès Juif Latino-américain, et du centre juif AMIA de Buenos Aires.

A la fin du mois de janvier, Netanyahu avait écrit sur Twitter : »le président Trump a raison » en réponse à un tweet portant sur la promesse de campagne de Trump de faire construire un mur frontalier pour empêcher l’immigration clandestine.

Interrogé sur la proportion de commentaires négatifs concernant le gouvernement en comparaison avec la moyenne des autres commentaires, Seidler a souligné que « dans l’affaire du tweet de Netanyahu, le niveau de commentaires négatifs est le double par rapport à la moyenne ».

 » En 2016, nous avons répertorié 19 % d’expressions négatives [sur Israël] sur la Toile dans des commentaires en langue espagnole. Dans les médias d’Amérique Latine, lorsque Israël fait les gros titres, les commentaires antisémites en ligne enregistrent une croissance significative », a-t-il ajouté.

Le rapport ne se contente pas de tirer la sonnette d’alarme sur les commentaires antisémites parus sur les forums médiatiques mais s’inquiète également du « manque de discernement des lecteurs entre Israël et la communauté juive ».

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu, à gauche, et le président américain Donald Trump, à la Maison Blanche, le 15 février 2017. (Crédit : capture d’écran YouTube/White House)
Le Premier ministre Benjamin Netanyahu, à gauche, et le président américain Donald Trump, à la Maison Blanche, le 15 février 2017. (Crédit : capture d’écran YouTube/White House)

Le rapport a analysé les forums d’opinions des lecteurs des trois journaux mexicains, et non la couverture médiatique dans son ensemble. Selon l’observatoire, les forums reflètent l’opinion populaire.

Dans les articles mentionnant la déclaration faite par la communauté juive du Mexique, qui a rejeté avec virulence le positionnement adopté par Netanyahu, les commentaires antisémites atteignent les 57 %.

En comparaison, les commentaires antisémites dans les sections des journaux argentins s’élevaient en moyenne à 24 % en 2016, indique Seidler.

Le Centre d’études sociales de la DAIA constate une tendance constante à la croissance de l’antisémitisme sur Internet, même durant les années où les incidents antisémites ont chuté.

Créé en raison d’une préoccupation croissante liée aux messages antisémites, l’Observatorio Web a été fondé en mars 2010 pour combattre la discrimination en ligne.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...