Le suspect de la tentative d’attaque terroriste à la synagogue de Miami était converti à l’islam
Rechercher

Le suspect de la tentative d’attaque terroriste à la synagogue de Miami était converti à l’islam

James Medina a été arrêté pour avoir tenté de placer une bombe au centre juif Turnberry d’Aventura et a dit à un informateur du FBI que c’était un “appel du devoir”

Le centre juif Aventura Turnberry à Aventura, en Floride. (Crédit : capture d'écran Google Street View)
Le centre juif Aventura Turnberry à Aventura, en Floride. (Crédit : capture d'écran Google Street View)

L’Américain vivant en Floride du sud qui a été arrêté et inculpé samedi pour tentative d’attentat contre une synagogue, après avoir été placé sous surveillance par le FBI, a été publiquement identifié et accusé devant une cour fédérale, ont annoncé lundi les autorités américaines.

James Gonzalo Medina, 40 ans, d’Hollywood, a comparu lundi après-midi devant un tribunal de Miami.

Medina, qui selon le dossier judiciaire est converti à l’islam, est accusé d’avoir tenté d’utiliser une arme de destruction massive pour faire exploser le centre juif Turnberry d’Aventura pendant le service de vendredi soir, dernier soir de Pessah.

La synagogue conservatrice sert environ 800 familles à Aventura, une communauté juive prospère au nord de Miami Beach, selon le site de la synagogue.

La chaîne d’informations locale Local 10 News a annoncé que la plainte pénale accuse aussi Medina d’avoir planifié une attaque contre la synagogue pour Yom Kippour. Medina avait dit plus d’une fois à un informateur qu’il pensait frapper pendant Yom Kippour en utilisant des armes automatiques AK-47, selon Local 10 News qui citait la plainte. Quand l’informateur a dit à Medina que son attaque pourrait sembler avoir été organisée par l’Etat islamique (EI), Medina était ravi, pensant qu’il « inspire[rait] d’autres musulmans à attaquer aussi ».

Quand l’informateur du FBI lui a demandé pourquoi il voulait attaquer la synagogue, Medina a déclaré que c’était un « appel du devoir », et quelque chose qu’il devait faire « pour la gloire d’Allah », selon la plainte, citée par le Washington Post. Medina a également déclaré qu’il pensait que « le peuple juif est celui qui entraîne les guerres et les conflits du monde ».

Selon le Sun Sentinel, Medina a essayé de faire un discours devant la cour, mais a été arrêté par le juge William Turnoff après avoir dit « J’ai quelques mots… Mon nom est James Medina, et James Mohammed ».

Le procureur Marc Anton a déclaré au juge que Medina avait parlé de comment « obtenir une bombe qu’il pourrait placer sous une voiture ou jeter contre un mur ».

Medina avait également enregistré des vidéos d’adieux dans lesquelles il faisait des menaces et disait au revoir à sa famille.

« Je suis un Musulman et je n’aime pas ce qu’il se passe dans ce monde. Je vais prendre les choses en mains ici, aux Etats-Unis. Aventura, fais attention, l’EI est dans la place », aurait déclaré le prévenu dans une des vidéos.

Après avoir étudié les vulnérabilités de la synagogue visée, Medina s’est vu confier, vendredi, un engin explosif en fait neutralisé, et il a été ensuite arrêté alors qu’il était en chemin vers la synagogue, a précisé le ministère américain de la Justice dans un communiqué.

Medina est détenu au centre de détention fédérale de Miami et y restera au moins jusqu’à jeudi, jour de sa présentation au juge et de son audience.

S’il est jugé coupable, Medina pourrait être condamné à la réclusion criminelle à perpétuité, selon le Sun Sentinel. On ne sait pas s’il plaidera coupable ou innocent.

Dans un communiqué publié par le Sun Sentinel, la synagogue a déclaré que sa direction « avait été informée par les autorités et des officiels de la sécurité de la communauté juive », et avait été assurée « que la synagogue et l’école n’avaient jamais été en danger à aucun moment de l’enquête et de l’arrestation, et qu’il n’y a pas de menace crédible dirigée contre nous au moment présent ».

Le rabbin Jonathan Berkun et d’autres officiels du centre juif Turnberry d’Aventura ont déclaré lundi sur Twitter que la synagogue et son école affiliée étaient ouvertes et agissaient « comme d’habitude ».

Le campus accueille également un centre d’éducation préscolaire et un mémorial de l’Holocauste, ainsi que plusieurs salles d’évènements.

Medina a déjà été arrêté plusieurs fois, dont une pour avoir envoyé via textos des menaces violentes. Il a déclaré au tribunal qu’il était sans emploi, divorcé et n’avait pas de biens importants. Il lui a été fourni un avocat commis d’office.

Des dirigeants juifs en Europe et aux États-Unis ont mis en garde contre l’augmentation des menaces d’attaques contre les institutions juives.

En 2015, le Sénat américain avait voté une augmentation du financement de la sécurité des synagogues, des écoles et d’autres institutions dans le cadre d’un programme de subventions de la sécurité des organisations à but non lucratif.

« Nous avons vu une hausse inquiétante des menaces et des attaques contre les institutions communautaires et, une fois finalisés, les fonds fournis dans le cadre du programme nous aideront non seulement à protéger notre communauté mais feront également figure de déclaration de solidarité et de soutien face à de telles menaces », avait déclaré Nathan Diament, directeur exécutif de l’Union orthodoxe pour les politiques publiques, en juin dernier, quand une commission du Sénat avait voté l’augmentation des fonds du programme de 13 millions de dollars à 25 millions.

Josh Davidovich et l’AFP ont contribué à cet article.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...