Israël en guerre - Jour 196

Rechercher

Le suspect de l’attentat de 2021 à Nazareth arrêté au Maroc – média

Nassim Kalibat attendrait la décision sur la demande d'extradition israélienne dans le cadre de l'explosion du bureau du ministère de la Santé

Le bureau du ministère de la Santé à Nazareth endommagé par une explosion, en novembre 2021 (Crédit: Police israélienne)
Le bureau du ministère de la Santé à Nazareth endommagé par une explosion, en novembre 2021 (Crédit: Police israélienne)

Un homme soupçonné d’avoir posé une bombe qui avait explosé dans un bureau du ministère de la Santé à Nazareth, dans le nord du pays, en novembre 2021, aurait été arrêté au Maroc, où il attendrait une réponse concernant une demande d’extradition déposée par Israël.

Nassim Kalibat a été arrêté en janvier, vraisemblablement en lien avec  l’explosion à Nazareth, a rapporté dimanche le site d’information Walla.

Le beau-frère de Kalibat, Jaafar Fakhoury, et son frère, Ali Kalibat, ont été arrêtés en Israël en mars 2022 pour leur rôle de complices présumés dans l’explosion, à la suite d’une enquête conjointe de la police et de l’agence de sécurité intérieure du Shin Bet.

Kalibat aurait fui Israël le lendemain de l’arrestation de son beau-frère.

Les trois hommes auraient participé à la pose d’un engin explosif dans le bureau de Nazareth et l’auraient fait exploser à distance, causant des dégâts matériels mais sans faire de blessés.

Les responsables de la sécurité ont d’abord soupçonné que l’explosion était liée à des menaces proférées à l’encontre de hauts fonctionnaires de la santé en raison de leur soutien, à l’époque, à la vaccination des enfants contre le COVID. Ils n’excluaient pas non plus un motif terroriste, ce qui a conduit à l’implication du Shin Bet dans l’enquête.

Mais les actes d’accusation déposés ultérieurement contre les proches de Kalibat alléguaient qu’ils avaient été engagés par une organisation criminelle qui cherchait à intimider et à dissuader le ministère de la Santé d’interférer dans ses activités liées à l’alimentation.

Le ministère de la Justice avait présenté une demande d’extradition pour Kalibat en février, selon Walla. Un juge marocain local aurait approuvé la demande d’extradition, mais celle-ci n’a pas encore été signée par le ministère de la Justice du pays.

Israël n’a pas d’accord d’extradition avec le Maroc, et c’est la première demande d’extradition que Jérusalem adresse au royaume nord-africain depuis le rétablissement des relations diplomatiques il y a trois ans.

Le Maroc et Israël avaient signé un accord de normalisation établissant des relations diplomatiques complètes en décembre 2020 dans le cadre des Accords d’Abraham.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.