Le taux « R » proche de 1, les fêtes de Pourim pourraient stopper la réouverture
Rechercher

Le taux « R » proche de 1, les fêtes de Pourim pourraient stopper la réouverture

Le nombre de reproduction de base "R" montre que le virus est en expansion; Edelstein aux habitants de Jérusalem : "pas de fêtes avant que le coronavirus n'ait disparu"

Des policiers israéliens font appliquer le règlement COVID-19 à Tel-Aviv, le 27 février 2021. (Tomer Neuberg/Flash90)
Des policiers israéliens font appliquer le règlement COVID-19 à Tel-Aviv, le 27 février 2021. (Tomer Neuberg/Flash90)

Le taux de transmission du virus en Israël a continué d’augmenter et semble se diriger vers une propagation étendue, selon les données publiées dimanche par un groupe de travail de l’armée.

Dans son dernier rapport, le groupe de travail du renseignement militaire a déclaré que le taux de transmission du coronavirus en Israël était une fois de plus proche de 1, s’établissant à 0,99. Le taux avait chuté à un minimum de 0,8 au début du mois.

Le nombre de reproduction de base, ou nombre R, est le nombre de nouveaux cas résultant de chaque infection par le coronavirus, ou le nombre de personnes ayant contracté le virus de chaque personne infectée. Tout nombre inférieur à 1 signifie que la pandémie ralentit, tandis qu’un nombre supérieur à 1 signifie qu’elle se développe. Les chiffres sont basés sur le nombre de nouveaux cas recensés dix jours plus tôt en raison de la période d’incubation du virus.

Le Centre national d’information et de connaissance sur le coronavirus, qui dépend des services de renseignements militaires et du ministère de la Santé, a également déclaré qu’il s’attendait à une augmentation du nombre d’infections dans les jours à venir.

Des personnes portant des costumes fêtent Pourim sur la place HaBima, à Tel Aviv, le 26 février 2021. (Crédit : Miriam Alster/Flash90)

Ce rapport a été rédigé après la réouverture de larges pans de l’économie la semaine dernière et la célébration de la fête de Pourim le week-end dernier, avec de multiples violations des restrictions sur les rassemblements de masse.

Vendredi, le groupe de travail a recommandé de réévaluer s’il convient de poursuivre les plans visant à assouplir davantage les restrictions à partir du 7 mars. La semaine dernière, Israël a assoupli un grand nombre de ses restrictions de fermeture, en ouvrant des magasins et des écoles supplémentaires, ainsi que des installations de loisirs pour les personnes vaccinées.

Cependant, après avoir constaté la tenue de plusieurs fêtes de rue de masse au cours du week-end, le ministre de la Santé, Yuli Edelstein, a appelé le public à éviter tout rassemblement ce dimanche.

« Je souhaite m’adresser à la poignée de personnes qui nous font du mal à tous : Remettez les fêtes à plus tard, après le coronavirus. Renoncez aux tishes cette fois-ci. Au lieu de nous réjouir avec les autres, pensons aux autres », a écrit Edelstein sur Twitter, en utilisant le mot yiddish pour désigner le grand et festif repas de Pourim.

La police patrouille dans le marché de Mahane Yehuda, alors qu’elle applique un couvre-feu nocturne pendant Pourim, à Jérusalem, le 27 février 2021. (Olivier Fitoussi/Flash90)

Le responsable de la lutte contre le coronavirus, Nachman Ash, a déclaré dimanche qu’il ne faisait « aucun doute » que les fêtes de rue allaient provoquer une augmentation de la morbidité et affecter l’ouverture de l’économie.

« Il y aura des réflexions sur l’opportunité d’autoriser ou non la troisième phase d’ouverture de l’économie. Les festivités ne feront qu’ajouter à cette appréhension », a déclaré M. Ash au radiodiffuseur public Kan.

La police a mis en place des points de contrôle autour de Jérusalem samedi soir pour empêcher les fêtards de se rendre dans la ville pour le dernier jour des célébrations de Pourim, qui sont interdites en raison des restrictions imposées par le confinement du coronavirus. Les autorités ont également interrompu tous les transports publics à destination et en provenance de Jérusalem du samedi soir au dimanche soir, lors de la troisième nuit d’un couvre-feu national, afin d’empêcher les rassemblements pendant la fête.

La police à un barrage routier temporaire installé à la jonction Hemed, près de Jérusalem, pendant les fêtes de Pourim, pour tenter de freiner la propagation du coronavirus, le 28 février 2021. (Yonatan Sindel/FLASH90)

Les célébrations de Chouchan Pourim, qui ont lieu cette année dimanche, marquent le dernier jour de la fête et sont traditionnellement célébrées dans les villes fortifiées telles que Jérusalem et Safed.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...