Rechercher

Le Trésor israélien approuve le budget pour poster des policiers dans les hôpitaux

L'approbation du budget annuel de 20 millions de shekels intervient après une grève en réponse à l'augmentation des attaques contre le personnel médical

Illustration : Les infirmières font grève à l'hôpital Hadassah Ein Kerem de Jérusalem pour protester contre la violence à l'encontre du personnel médical, le 4 juillet 2018 (Crédit: Hôpital Hadassah Ein Karem).
Illustration : Les infirmières font grève à l'hôpital Hadassah Ein Kerem de Jérusalem pour protester contre la violence à l'encontre du personnel médical, le 4 juillet 2018 (Crédit: Hôpital Hadassah Ein Karem).

Le ministère des Finances a approuvé vendredi un budget pour l’embauche de policiers qui seront postés dans 28 hôpitaux du pays, suite à la montée de la violence contre le personnel médical ces dernières semaines.

La mesure budgétaire, qui devrait être approuvée par le gouvernement dimanche lors de la réunion hebdomadaire du cabinet, allouera un budget annuel de 20 millions de shekels à la sécurité dans les hôpitaux, avec un plan de financement de 50 agents dans le cadre du projet.

Le budget a été établi par un accord entre les ministères des Finances, de la Santé et de la Sécurité intérieure, et des hôpitaux.

Le personnel médical des hôpitaux et des dispensaires de tout le pays s’est mis en grève au début du mois en réponse à la récente vague de violence contre le personnel médical dans un certain nombre d’hôpitaux.

L’Association des médecins israéliens, qui a annoncé la grève, a réclamé une présence policière dans tous les services d’urgence et indiqué que les hôpitaux et les dispensaires communautaires devaient pouvoir bénéficier de services de sécurité renforcés.

Le syndicat a aussi vivement recommandé de changer la législation de manière à ce que l’agression des personnels de santé puisse être examinée avec la même sévérité qu’une agression commise contre un agent de police en uniforme.

Ce mouvement de protestation a été déclenché après que des membres de la famille d’un patient décédé à l’hôpital Hadassah de Jérusalem ont attaqué le personnel médical et causé des dommages importants à l’unité de soins intensifs après avoir été informés de sa mort suite à une overdose.

Après avoir appris la nouvelle, un certain nombre d’entre eux a cassé les portes et les vitres, endommagé le bureau des infirmières, le matériel informatique et les équipements. Des membres de l’unité des soins intensifs ont été agressés. Deux d’entre eux ont été légèrement blessés et pris en charge par les médecins.

La police a annoncé qu’elle avait arrêté un résident de Jérusalem-Est, âgé d’une vingtaine d’années, qui est soupçonné d’avoir été impliqué dans cet incident violent.

L’année dernière, on a assisté à une vague croissante d’attaques contre des équipes et des installations médicales dans tout le pays.

La semaine dernière, un patient a aspergé de gaz poivré un médecin dans un hôpital psychiatrique de Beer Sheva.

Dans un autre cas similaire, des dizaines de personnes ont essayé de pénétrer de force dans la salle de traumatologie de l’hôpital de Galilée à Nahariya le 18 mai après avoir été informées du décès d’un homme de 28 ans, résident d’Abu Snan, qui avait eu un accident de moto.

Une vidéo de la scène montre la foule, composée principalement de membres de la famille, se bagarrant avec les agents de sécurité de l’hôpital, qui ont dû utiliser du gaz poivré pour les disperser.

En novembre, les infirmières de l’hôpital Rambam de Haïfa ont fait grève pendant plusieurs heures pour protester contre un incident violent au cours duquel des membres du personnel ont été battus et menacés par la famille d’un patient cancéreux mourant.

Au début du même mois, Rambam déclarait avoir dû expulser des dizaines de personnes rassemblées à l’extérieur de l’établissement, après qu’une victime de violence y ait été conduite pour y être soignée. Selon les responsables de l’hôpital, la police anti-émeute avait été appelée sur les lieux pour empêcher la foule de pénétrer à l’intérieur de l’hôpital.

À Beer Sheva, quatre personnes ont été blessées et 19 arrêtées lors d’une bagarre devant l’hôpital Soroka, au cours de laquelle ont retenti des coups de feu.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...