Rechercher

Un patient asperge un médecin de gaz poivré à l’hôpital psychiatrique de Beer Sheva

Il s'agit du quatrième incident à l'encontre des professionnels de santé ; les hôpitaux et les dispensaires ont fait une grève de 24 heures la semaine dernière

Photo illustrative de médecins se rendant en salle d'urgence, le 31 octobre 2012. (Crédit: Moshe Shai/Flash90)
Photo illustrative de médecins se rendant en salle d'urgence, le 31 octobre 2012. (Crédit: Moshe Shai/Flash90)

Un patient a aspergé de gaz poivré un médecin dans un hôpital psychiatrique de Beer Sheva dimanche. Il s’agit du quatrième cas de violence contre des professionnels de la santé au cours des deux dernières semaines.

Un responsable anonyme de l’hôpital a déclaré au radiodiffuseur public Kan que cette agression était « rare », même de la part de patients « en état de psychose ».

Kan a déclaré que la police avait arrêté le patient et que le médecin était en bonne santé après avoir été emmené à l’hôpital Soroka.

Le personnel des hôpitaux et des dispensaires s’est mis en grève jeudi en réponse à la récente augmentation des attaques contre le personnel médical.

L’Association des médecins israéliens, qui a annoncé la grève, a réclamé une présence policière dans toutes les salles d’urgence et indiqué que les hôpitaux et les dispensaires communautaires devaient pouvoir bénéficier de services de sécurité renforcés.

Le syndicat a aussi vivement recommandé de changer la législation de manière à ce que l’agression des personnels de santé puisse être examinée avec la même sévérité qu’une agression commise contre un agent de police en uniforme.

Des infirmières de l’hôpital Hadassah manifestent à Jérusalem, le 20 juillet (Crédit : Olivier Fitoussi/Flas90)h

Le directeur adjoint du ministère de la Santé, Sefi Mendelovich, a déclaré dimanche que la violence contre les professionnels de la santé en Israël augmentait de manière alarmante.

Mendelovich a déclaré à la radio de l’armée qu’au cours des 14 dernières années, il a « très souvent » été confronté à ce type de violence.

Dans l’ensemble, a-t-il dit, il a vu une « augmentation significative de la violence envers le personnel de santé – à la fois physique et verbale. Cela doit cesser au plus vite ».

L’unité de soins intensifs de l’hôpital Hadassah de Jérusalem, endommagée par les membres de la famille d’un patient décédé, le 16 mai 2022. (Crédit : Porte-parole de Hadassah)

Dimanche, la police a déclaré avoir arrêté trois individus soupçonnés d’avoir attaqué le personnel médical et endommagé des équipements au centre hospitalier Hadassah de Jérusalem plus tôt dans la semaine, dans l’attente de leur inculpation.

Au cours de l’incident, les proches d’un patient décédé d’une overdose ont attaqué le personnel de l’hôpital et causé des dommages importants aux biens de l’hôpital après avoir été informés du décès du patient. Deux membres du personnel ont été légèrement blessés et ont dû recevoir des soins.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...