L’Erythréen a été tué par des tirs, pas par des coups
Rechercher

L’Erythréen a été tué par des tirs, pas par des coups

Haftom Zarhum a été abattu par les forces de sécurité, puis a reçu de nombreux coups de pied à la tête, au cours de l'attentat de Beer Sheva

La police et les secouristes sur les lieux de l'attentat à la gare routière de Beer Sheva, le 18 octobre 2015 (Crédit photo: Meir Even Haim / Flash90)
La police et les secouristes sur les lieux de l'attentat à la gare routière de Beer Sheva, le 18 octobre 2015 (Crédit photo: Meir Even Haim / Flash90)

Les médecins légistes ont statué mercredi que l’homme érythréen abattu par erreur par les forces de sécurité, puis sauvagement battu au cours d’une attaque terroriste dimanche soir à Beer Sheva, est mort des suites de blessures par balles, et non en raison des coups qu’il a enduré au cours du lynchage.

Le ressortissant érythréen de 29 ans, Haftom Zarhum, est mort à l’hôpital après avoir été abattu par des policiers, qui pensaient qu’il était un terroriste, puis lynché par une foule en colère.

Des vidéos de l’incident le montrent fuyant la scène, pour être aussitôt abattu, avant de recevoir des coups de pied à la tête par une foule dans la station d’autobus, qui lui a également lancé un banc sur la tête.

Les enquêteurs de l’Institut de médecine légale d’Abu Kabir ont achevé mercredi l’autopsie de Zarhum.

Selon des sources policières, plusieurs blessures par balles et signes de violence ont été découverts sur son corps, mais ce sont finalement les tirs qui ont causé la mort de Zarhum.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...