Israël en guerre - Jour 258

Rechercher

Les coraux mous : Une nouvelle preuve que la Méditerranée devient tropicale

En raison du dérèglement climatique, les espèces de coraux en mer Rouge trouvent des eaux suffisamment chaudes pour survivre au large de la côte méditerranéenne nord d'Israël

Sue Surkes est la journaliste spécialisée dans l'environnement du Times of Israel.

Des coraux du genre Dendronephthya trouvés au large du kibboutz Sdot Yam, au sud de Haïfa, dans le nord d'Israël. (Crédit : Hagaï Nativ/Centre Morris Kahn pour la recherche marine/Université de Haïfa)
Des coraux du genre Dendronephthya trouvés au large du kibboutz Sdot Yam, au sud de Haïfa, dans le nord d'Israël. (Crédit : Hagaï Nativ/Centre Morris Kahn pour la recherche marine/Université de Haïfa)

Un corail mou, que l’on trouve généralement dans la région indo-pacifique et au large de la côte sud israélienne de la mer Rouge, a été identifié pour la première fois dans l’est de la Méditerranée, ce qui pourrait indiquer que cette dernière devient lentement tropicale en raison du dérèglement climatique.

Des coraux du genre Dendronephthya (groupe d’espèces) ont été trouvés à 42 mètres de profondeur au large de la côte du kibboutz Sdot Yam, au sud de Haïfa, dans le nord d’Israël.

La découverte a été faite lors d’une plongée de routine dans le cadre d’un programme de recherche à long-terme mené par le Centre Morris Kahn pour la recherche marine de l’Université de Haïfa.

« Jusqu’à présent, les basses températures de la mer Méditerranée en hiver empêchaient les coraux tropicaux de pénétrer dans la région », a expliqué Hagaï Nativ, étudiant en recherche à l’école Charney des sciences de la mer de l’Université de Haïfa.

« La présence de Dendronephthya suggère qu’au moins l’hiver dernier, l’eau de la mer Méditerranée était plus chaude que par le passé. »

Des coraux du genre Dendronephthya découverts au large du kibboutz Sdot Yam, au sud de Haïfa, dans le nord d’Israël. (Crédit : Hagaï Nativ, Centre Morris Kahn pour la recherche marine/Université de Haïfa)

Et de poursuivre : « Il est encore trop tôt pour prédire les ramifications des espèces de coraux spécifiques que nous avons trouvées, mais cette découverte apporte une preuve supplémentaire que les barrières naturelles entre la Méditerranée et la mer Rouge sont en train de disparaître en raison des dérèglements climatiques. »

Le corail a été découvert en mai et les résultats de la recherche ont été publiés dans la revue internationale Biology.

Le seul autre corail mou de la mer Rouge identifié à ce jour en Méditerranée orientale est Melithaea erythraea. Il a été observé pour la première fois en 1999 dans les eaux réchauffées par la centrale électrique de Hadera, au large de la côte centrale.

Pour survivre, les coraux ont besoin que la température de l’eau soit comprise entre 17°C et 30°C.

Ces dernières années, en raison du dérèglement climatique, les températures de l’eau en Méditerranée orientale ont augmenté de 0,27°C à 0,35°C par décennie, ont indiqué les chercheurs.

Les températures hivernales minimales dans les eaux côtières sont passées d’environ 16°C à 18°C depuis les années 1990.

Selon Tal Ozer, qui étudie le sud-est de la Méditerranée et coordonne les données du programme national de surveillance marine à l’Institut israélien de recherche océanographique et limnologique, les températures des eaux de surface en mars à Hadera, où se trouve l’une des deux stations de surveillance de la Méditerranée, ne sont jamais descendues en dessous de 18,6°C. Ce chiffre est supérieur de 1,2°C à la moyenne des 12 dernières années.

Les chercheurs ont souligné que le corail Dendronephthya ne constituait pas une menace en soi et qu’il était trop tôt pour prédire les dérèglements qui résulteraient, le cas échéant, de son arrivée.

Des coraux du genre Dendronephthya trouvés au large du kibboutz Sdot Yam, au sud de Haïfa, dans le nord d’Israël. (Crédit : Hagaï Nativ, Centre Morris Kahn pour la recherche marine/Université de Haïfa)

« Mais dans un système complexe tel que l’écosystème marin, même un petit dérèglement peut déclencher une réaction en chaîne qui conduira à un changement majeur », ont-ils rappelé.

« Nous nous attendons à ce qu’il étende rapidement sa distribution et son abondance dans toute la mer Méditerranée », ont-ils ajouté, compte tenu de la capacité de ce corail à adhérer aux surfaces et à croître de plusieurs centimètres par mois.

Et si l’espèce de crabe avec laquelle il vit en symbiose dans la mer Rouge le suit en Méditerranée orientale, elle pourrait également s’y implanter, ont-ils poursuivi.

« Lorsque des espèces provenant d’un endroit envahissent un autre endroit et s’y installent, cela peut causer de graves problèmes pour l’environnement local », écrivent-ils. « Ces invasions, connues sous le nom de bio-invasions, perturbent les écosystèmes naturels et peuvent entraîner des dérèglements majeurs. La mer Méditerranée est particulièrement menacée car les conditions hydrologiques évoluent rapidement en raison du dérèglement climatique, ce qui, associé à l’ouverture du canal de Suez, crée un environnement propice à l’arrivée d’espèces de la mer Rouge. »

« Le dérèglement climatique que nous avons connu récemment, ainsi que l’expansion et l’approfondissement du canal de Suez, créent en Méditerranée des conditions favorables à la migration et à l’établissement de populations d’espèces de la mer Rouge. »

Plus de 500 espèces exotiques de poissons, d’invertébrés et d’algues sont passées de la mer Rouge à la Méditerranée orientale via le canal de Suez, puis ont établi des populations permanentes ailleurs en Méditerranée.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.
image
Inscrivez-vous gratuitement
et continuez votre lecture
L'inscription vous permet également de commenter les articles et nous aide à améliorer votre expérience. Cela ne prend que quelques secondes.
Déjà inscrit ? Entrez votre email pour vous connecter.
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
SE CONNECTER AVEC
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation. Une fois inscrit, vous recevrez gratuitement notre Une du Jour.
Register to continue
SE CONNECTER AVEC
Log in to continue
Connectez-vous ou inscrivez-vous
SE CONNECTER AVEC
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un e-mail à .
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.