Les députés deviennent vegan pour la journée des droits des animaux
Rechercher

Les députés deviennent vegan pour la journée des droits des animaux

La journée annuelle des droits des animaux à la Knesset, organisée par un groupe transpartisan, comprend plusieurs débats, notamment sur la souffrance animale

Les députés de la Knesset tentent des alternatives vegan à leurs viandes et autres plats favoris pour la journée des droits des animaux annuelle. Tamar Zandberg (Meretz), qui a organisé le repas, se tient en fin de table à côté des chefs, le 6 février 2018 (Crédit : Anonymous for Animal Rights).
Les députés de la Knesset tentent des alternatives vegan à leurs viandes et autres plats favoris pour la journée des droits des animaux annuelle. Tamar Zandberg (Meretz), qui a organisé le repas, se tient en fin de table à côté des chefs, le 6 février 2018 (Crédit : Anonymous for Animal Rights).

Les députés ont abandonné leurs schnitzels au bœuf et au poulet à la cafétéria de la Knesset pour découvrir des alternatives végan dans le cadre de la journée annuelle des droits des animaux du Parlement qui était organisée mardi.

Des versions végétaliennes de leurs plats favoris ont été proposées à la dégustation – notamment des lasagnes sans viande pour Shelly Yachimovich et du jachnun sans œufs, une pâtisserie yéménite, pour Eitan Cabel (tous les deux issus de l’Union sioniste).

Ahmad Tibi (Liste arabe unie) a goûté un plat de riz vegan basé sur le maqluba levantin tandis que Tamar Zandberg (Meretz), qui organisait ce repas, a commandé un strudel vegan aux pommes de terres.

Les députés et les visiteurs ont également été invités à remonter la chaîne qui a permis la fabrication de leur plat de viande préféré et à voir les traitements de violence infligés au animaux grâce à des lunettes de réalité virtuelle.

La journée des droits des animaux a été parrainée par un groupe transpartisan avec à sa tête Yael Cohen-Paran et Itzik Shmuli (Union sioniste), Sharren Haskel (Likud) et Yael German (Yesh Atid).

« Chaque année, nous prouvons qu’il est possible de manger des plats peu onéreux, goûteux, sains, nourrissants et colorés – et cette année, ils sont également nostalgiques et traditionnels – impliquant zéro souffrance et zéro abus », a dit Zandberg.

La députée du Likud Nurit Koren a expliqué qu’elle préparait des plats vegan pour ses petits enfants et qu’elle s’apprêtait elle-même à franchir le cap de l’alimentation 100 % végétalienne.

Des débats sur les droits des animaux ont eu lieu toute la journée au sein de différentes commissions de la Knesset.

Selon le groupe militant Vegan-friendly, il y a actuellement 300 000 vegans en Israël. Avec presque 4 % de la population du pays, les activistes affirment que l’Etat juif présente le plus fort taux de vegan dans le monde et que la tendance semble s’accélérer.

Les restaurants présentent maintenant des plats vegan sur leurs menus de manière quasi-systématique, et Israël figure souvent sur les listes des nations les plus bienveillantes envers le mode de vie vegan, grâce en partie au fait que des aliments de base nationaux – comme le falafel et le hoummous – ne contiennent aucun produit d’origine animale.

LE JTA a contribué à cet article.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...