Les Etats-Unis sanctionnent des financiers du Hamas
Rechercher

Les Etats-Unis sanctionnent des financiers du Hamas

Un membre du bureau politique du Hamas, Saleh Aruri, fait partie des personnes dont les avoirs seront gelés

L'agent du Hamas Saleh al-Aruri (Crédit : YouTube)
L'agent du Hamas Saleh al-Aruri (Crédit : YouTube)

Le Trésor américain a annoncé jeudi des sanctions contre quatre individus, dont un Saoudien et un Britannique, accusés par les Etats-Unis de soutenir financièrement le Hamas, qui est considéré comme un groupe terroriste aux Etats-Unis.

Le Trésor a précisé que le membre du bureau politique du Hamas, Saleh Aruri, le financier du Hamas en Arabie saoudite Mahir Salah, Abu-Ubaydah Khayri Hafiz Al-Agha, un citoyen saoudien et « un dirigeant financier de haut rang du Hamas », et la compagnie d’al-Agha, Asyaf International Group Holding seront sanctionnés.

Un membre du bureau politique du Hamas, au pouvoir à Gaza, Salah al-Aruri a été inscrit sur la liste noire pour être responsable de la distribution des financements du groupe terroriste palestinien depuis 2013.

« Il a été un des financiers clé des cellules militaires du Hamas pour planifier des attaques et fomenter des troubles », affirme le communiqué du Trésor qui indique qu’al-Arouri a organisé des transferts de fonds pour l’organisation.

Il est aussi accusé d’avoir publiquement revendiqué la responsabilité du Hamas dans le meurtre de trois jeunes Israéliens en juin 2014, selon le communiqué.

L’homme avait été libéré de prison en 2007 par Israël après 15 ans de détention.

Deux autres individus, basés en Arabie saoudite, sont aussi accusés de soutien financier au Hamas, que les Etats-Unis considèrent depuis des années comme une organisation terroriste étrangère.

Mahir Jawad Salah, qui a la double nationalité britannique et jordanienne, est un « financier majeur du Hamas », affirme le Trésor soulignant qu’il dirige depuis 2013 son comité de financement en Arabie saoudite.

Il aurait supervisé le transfert de « dizaines de millions de dollars » de l’Iran vers l’Arabie saoudite pour financer les brigades Ezzedine al-Qassam et l’activité du Hamas à Gaza.

Un autre individu, Abu-Ubaydah Khayri Al-Agha, citoyen d’Arabie saoudite, est également sur la liste pour avoir transféré des millions de dollars vers le Hamas dans la bande de Gaza à travers les entreprises qu’il contrôle. Sa compagnie Asyaf basée en Arabie saoudite est aussi visée par ces sanctions.

Enfin, un Egyptien, Mohammed Reda Awad, propriétaire d’un bureau de change, est également sanctionné pour avoir été impliqué dans des transferts de fonds. 

Ces sanctions gèlent les avoirs de ces individus aux Etats-Unis et interdisent aux Américains de réaliser des transactions avec eux.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...