Les gardes de la Knesset s’entraînent à secourir des élus blessés
Rechercher

Les gardes de la Knesset s’entraînent à secourir des élus blessés

Profitant de la campagne électorale, les membres de la sécurité ont simulé des scénarios d’urgence dans un centre d’entraînement du Commandement de la Défense passive

Les membres de la Garde d'honneur de la Knesset prend part à une simulation d'attaque contre le parlement israélien, le 19 décembre 2019. (Crédit : Youtube/Ynet)
Les membres de la Garde d'honneur de la Knesset prend part à une simulation d'attaque contre le parlement israélien, le 19 décembre 2019. (Crédit : Youtube/Ynet)

Des membres de la Garde d’honneur de la Knesset ont participé à un exercice simulant une attaque de missile contre le Parlement israélien qui nécessiterait des opérations de sauvetage et une assistance médicale pour les élus, selon un article de vendredi.

Le site d’information Ynet a déclaré que l’exercice de jeudi était organisé dans un centre d’entrainement du Commandement de la Défense passive au sud de la ville d’Ashkelon.

Les 35 membres de la Garde se sont entraînés sur de multiples scénarios nécessitant des évacuations de personnes ensevelies sous les décombres en testant leurs capacités à communiquer, à travailler en équipe et à apporter les premiers soins médicaux.

Si l’activité de la Garde d’Honneur est essentiellement protocolaire, cette dernière est aussi chargée de la sécurité du Parlement israélien et de ses élus.

Lors des scénarios simulés d’une attaque sur la Knesset, les noms des véritables élus étaient employés. « Benny Gantz est piégé, il est conscient mais blessé. Apportez un brancard, rapidement », a dit un secouriste. « Naftali Bennett souffre, appelez un docteur », a demandé un autre secouriste.

Avner Dagani, le chef de l’unité de secourisme des gardes de la Knesset, a expliqué à Ynet qu’ils sont « les premiers à intervenir en cas d’incident urgent, de destruction ou d’attaque massive, alors c’est important de s’entraîner ».

Le directeur général de la Knesset Albert Saharovich a ajouté que « la Knesset est un lieu stratégique et l’un des symboles gouvernementaux les plus importants d’Israël. Il est donc extrêmement important de maintenir un bon niveau de préparation et de professionnalisme pour le personnel de la Knesset en cas de situations extrêmes ».

« La pause pendant une élection est un moment idéal [pour faire tout cela], a-t-il dit. Nous espérons tous que nous allons seulement continuer à nous entraîner, mais que nous ne serons jamais confrontés à une telle situation ».

La Knesset a été récemment dissoute pour la deuxième fois en six mois, et le pays se dirige vers de nouvelles élections pour la troisième fois en moins d’un an pour former un gouvernement.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...