Les lauréats du Prix d’architecture international Michel Gelrubin 2020
Rechercher

Les lauréats du Prix d’architecture international Michel Gelrubin 2020

Organisée par l’Université de Tel Aviv, cette 8e édition a récompensé trois étudiants israéliens et huit étudiants d’institutions étrangères

Le Projet « Homemobile » de Dalit Vinogradski et Lior Shemtov, lauréat du 8e Prix d’architecture international Michel Gelrubin 2020 de l’Université de Tel Aviv. (Crédit : Michel Gelrubin Architecture Prize)
Le Projet « Homemobile » de Dalit Vinogradski et Lior Shemtov, lauréat du 8e Prix d’architecture international Michel Gelrubin 2020 de l’Université de Tel Aviv. (Crédit : Michel Gelrubin Architecture Prize)

Le 8e Prix d’architecture international Michel Gelrubin 2020 de l’Université de Tel Aviv a été remis le 12 juillet lors d’une cérémonie en ligne à trois étudiants israéliens et huit étudiants d’institutions étrangères, a annoncé sur son site l’Association française de l’Université de Tel Aviv.

Les lauréats ont été sélectionnés parmi 68 projets présentés par des étudiants du monde entier.

Cette année, les participants au concours ont dû concevoir un bâtiment polyvalent. Le prix était divisé en deux sections, l’une dédiée spécifiquement aux projets israéliens, et l’autre aux projets internationaux.

Le premier prix de la section israélienne a été remis à Dalit Vinogradski et Lior Shemtov de l’Université de Tel Aviv pour leur projet « Homemobile », un gratte-ciel composé d’unités de logement d’urgence, permettant à la population de maintenir une vie quotidienne dans des conditions normales et confortables pendant les tornades. « Le projet propose un processus d’évacuation rapide en cas de tempête, en permettant aux personnes de garder leurs effets personnels. Les unités se superposent les unes aux autres en gratte-ciel grâce à une technologie magnétique, permettant un encombrement minimal », indique le site.

Le second prix a été attribué à Hadass Rozental de l’Université de Tel Aviv pour son projet « Curtains ». Il a transformé l’immeuble de Max Liebling à Tel Aviv, bâtiment de style Bauhaus conçu en 1936 par l’architecte Dov Carmi, en un centre de réhabilitation pour les victimes de violences sexuelles. « Le centre est conçu pour préserver à la fois une protection et une intimité maximales tout en ménageant un intérieur douillet et rassurant », a écrit l’Association française de l’Université de Tel Aviv.

La section internationale a elle récompensé des étudiants russes, italien, hollandais et bangladais.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...