Les sculptures de Jeff Koons arrivent au musée de Tel Aviv, sans l’artiste
Rechercher

Les sculptures de Jeff Koons arrivent au musée de Tel Aviv, sans l’artiste

Douze grandes œuvres de l'artiste américain seront exposées jusqu'en octobre 2020

Jessica Steinberg est responsable notre rubrique « Culture & Art de vivre »

  • Des oeuvres d'art de Jeff Koons sont exposées au Musée d'art de Tel Aviv (Crédit : Elad Sarig)
    Des oeuvres d'art de Jeff Koons sont exposées au Musée d'art de Tel Aviv (Crédit : Elad Sarig)
  • Des oeuvres d'art de Jeff Koons sont exposées au Musée d'art de Tel Aviv (Crédit : Elad Sarig)
    Des oeuvres d'art de Jeff Koons sont exposées au Musée d'art de Tel Aviv (Crédit : Elad Sarig)
  • Des oeuvres d'art de Jeff Koons sont exposées au Musée d'art de Tel Aviv (Crédit : Elad Sarig)
    Des oeuvres d'art de Jeff Koons sont exposées au Musée d'art de Tel Aviv (Crédit : Elad Sarig)

Les sculptures d’animaux en ballons et les ours en peluche de Jeff Koons sont prêts à être exposés au musée d’art de Tel Aviv. Pourtant, le célèbre sculpteur n’a pas pu faire le déplacement pour le vernissage de son exposition, à cause des restrictions de voyage dues au coronavirus.

Dimanche, il s’est adressé par visioconférence à une salle pleine de journalistes, leur expliquant à quel point il était content de voir l’ouverture de son exposition « Valeur absolue » au musée mardi.

« Valeur absolue » sera présentée dans le plus grand espace d’exposition du musée, une galerie de 850 mètres-carrés dans le nouveau bâtiment Herta et Paul Amir.

« Je suis vraiment très content de pouvoir montrer mon travail au musée de Tel Aviv », a commenté l’artiste.

L’oeuvres d’art « Hulk Rock » de Jeff Koons est exposée au Musée d’art de Tel Aviv (Crédit : Elad Sarig)

Le nom de l’exposition provient de l’expression mathématique « valeur absolue » et de son lien avec les fortes sommes à débourser pour acquérir les œuvres de Koons. L’artiste américain né en Pennsylvanie est considéré comme l’un des plus influents dans l’histoire de la pop-art. Ses œuvres ont battu des records en termes de prix.

Celles exposées à Tel Aviv appartiennent à la collection Mugrabi, propriété de la famille Mugrabi, l’une des plus riches familles dans le monde de l’art.

On retrouve dans l’exposition des œuvres d’art majeurs des différentes étapes de la carrière de Koons, allant des années 1980 jusqu’à maintenant, dont « L’ours et le policier », ‘Les Singes », « L’Âne » et « La Plage ». Elles représentent le travail de Koons sur les trois dernières décennies et comprennent sa première exposition solo en Israël.

Douze œuvres de grande taille issues des séries célèbres, comme « Dauphin Taz Poubelle » (2007-11) de la série Popeye et « Hulk (Rock) » 2004-13 de la série Hulk Elvis, seront visibles.

« Ballon Venus Dolni Vestonice » (Violet) (2013-17), des séries Antiquité, références à l’histoire de l’art, un sujet récurrent des œuvres d’art récentes de Koons. L’exposition présentera aussi « Couple Ballet » (2010-19), qui est en développement depuis dix ans.

Des oeuvres d’art de Jeff Koons sont exposées au Musée d’art de Tel Aviv (Crédit : Elad Sarig)

« Si les gens réagissent à mon travail, je pense que c’est parce qu’il s’intéresse à toutes les formes d’humanités, cela fonctionne comme une plaque tournante », a commenté Koons.

Les œuvres illustrent souvent parfaitement la pop culture. L’artiste dit aimer la capacité de celle-ci à rendre les gens sensibles au monde qui les entoure.

« La pop culture vous rend sensible aux différentes activités politiques et aux différents points de vue spirituels », a-t-il souligné. Elle nous fait vraiment prendre conscience de nous-mêmes et de ce que peut-être notre potentiel ».

En ce qui concerne le prix de ses œuvres – sa sculpture de lapin en acier inoxydable a battu un record de vente aux enchères pour un artiste vivant quand elle a été vendue Christie’s New York pour un peu plus de 91 millions de dollars en mai 2019 – Koons souligne que l’art permet aux gens de conserver leur passé et de préserver les choses qui sont importantes pour l’humanité.

L’oeuvre d’art de Jeff Koons « Dauphin Taz poubelle » est exposée au Musée d’art de Tel Aviv (Crédit : Elad Sarig)

« C’est la valeur et l’importance que nous leur donnons, a-t-il dit. Si une société estime que quelque chose a de la valeur, elle le répercutera sur le marché économique. Je trouve que le sens a de la valeur. Toute chose qui donne à une personne de la signification ou du potentiel, cela améliore nos vies ».

Enfin, Koons a parlé de sa chance, de ses expériences de vie et de sa famille qui l’a soutenu. Cela lui a appris à profiter de ses échanges avec les gens et l’incite à contribuer à la société.

« J’ai eu beaucoup, beaucoup de chance et j’espère que je pourrai contribuer d’une manière ou d’une autre à la société, il y a quelque chose plus grand que soi », a-t-il conclu.

Entre-temps, retrouvez Jeff Koons au Musée d’art de Tel Aviv, du 10 mars au 10 octobre 2020.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...