Les sénateurs estiment qu’Icahn profite de sa position de conseiller sur l’Énergie
Rechercher

Les sénateurs estiment qu’Icahn profite de sa position de conseiller sur l’Énergie

Les sénateurs démocrates accusent le milliardaire d'enfreindre les lois sur les conflits d'intérêts en encourageant l'abrogation des lois qui nuisent à ses entreprises

Carl Icahn, président d'Icahn Enterprises, le 3 novembre 2015. (Crédit : Neilson Barnard/Getty Images for New York Times)
Carl Icahn, président d'Icahn Enterprises, le 3 novembre 2015. (Crédit : Neilson Barnard/Getty Images for New York Times)

Le rôle de Carl Icahn en tant que conseiller du président américain Donald Trump sur la réglementation de l’énergie soulève des questions d’éventuels conflits d’intérêts en raison de son investissement dans un raffineur de pétrole, ont déclaré sept sénateurs démocrates lundi.

Les sénateurs ont adressé une lettre à Icahn, au Bureau de l’éthique gouvernementale et au Département de la Justice, dans laquelle ils ont exprimé leurs préoccupations à l’égard d’Icahn qui « enfreignait les lois fédérales sur les conflits d’intérêts ».

Icahn, 81 ans, remplit la fonction de conseiller spécial en matière de réglementation et s’efforce de faire abroger une exigence fédérale selon laquelle les raffineurs doivent s’assurer que l’éthanol est mélangé à de l’essence, au lieu d’imposer cette exigence aux propriétaires de stations-service.

Le milliardaire juif est un investisseur majoritaire dans CVR Energy, un raffineur de pétrole basé à Sugar Land, au Texas, qui traite de l’essence mais ne la distribue pas. La réforme que Icahn cherche à instaurer aurait permis à CVR Energy d’économiser 200 millions de dollars en 2016, selon le New York Times.

« Les médias semblent suggérer que vous utilisez injustement votre position à la Maison Blanche et votre accès au président Trump pour influencer les politiques de réglementation de ce pays afin de servir vos propres intérêts et non ceux du peuple américain », peut-on lire dans la lettre.

Les signataires sont les sénateurs Sheldon Whitehouse du Rhode Island; Elizabeth Warren du Massachusetts; Patrick Leahy du Vermont; Sherrod Brown de l’Ohio; Jeffrey Merkley de l’Oregon; Tammy Baldwin du Wisconsin et Tammy Duckworth de l’Illinois. La lettre comprenait 15 questions sur le rôle d’Icahn dans l’administration Trump.

Icahn a déclaré au New York Times qu’il n’était que conseiller.

« Je ne fais pas de politique », a déclaré Icahn. « Je ne fais que donner mon avis. »

En décembre, une porte-parole de la Maison Blanche a souligné qu’Icahn conseillait le président en tant que simple citoyen.

« Il est simplement un citoyen privé dont l’opinion est respectée par le président et avec qui le président s’entretient de temps en temps », a déclaré Kelly Love dans un communiqué. « M. Icahn n’a pas de poste dans l’administration, ni de fonction de décideur politique. »

Icahn, un des premiers partisans de la candidature de Trump, est le fondateur d’Icahn Enterprises, un conglomérat diversifié basé à New York City anciennement connu sous le nom d’American Real Estate Partners. Il a également occupé des positions importantes ou puissantes dans de nombreuses entreprises américaines au fil des ans, notamment pour RJR Nabisco, Texaco, Philips Petroleum, Western Union, Gulf & Western, Viacom, Revlon, Time Warner, Motorola, Chesapeake Energy, Dell, Netflix, Apple et EBay.

Très philanthrope, Icahn est un donateur majeur pour l’hôpital Mount Sinai à New York City, entre autres. En 2012, il a fait don de 200 millions de dollars à ce qui a été renommé l’Icahn School of Medicine.

En outre, Icahn a créé sept écoles laïques privées dans le Bronx à New York.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...