L’Eurovision 2019 de Jérusalem serait menacée par un boycott
Rechercher

L’Eurovision 2019 de Jérusalem serait menacée par un boycott

Selon des sources israéliennes, les organisateurs sont préoccupés par la question du lieu, des militants de quatre pays appellent à ne pas y participer

La gagnante israélienne du concours de l'Eurovision 2018, Netta Barzilai. (Capture d'écran Twitter)
La gagnante israélienne du concours de l'Eurovision 2018, Netta Barzilai. (Capture d'écran Twitter)

L’organisation par Israël du Concours Eurovision de la chanson à Jérusalem l’année prochaine est remise en question en raison des menaces de boycotts par plusieurs des pays qui devraient y assister, selon un rapport de la Dixième chaîne.

L’Union Européenne de Radio-Télévision (UER) aurait tenu des réunions secrètes avec le radiodiffuseur public israélien Kan et a déclaré que sa principale préoccupation concernant la tenue de l’événement dans la capitale était que plusieurs pays pourraient ne pas y participer, selon le rapport.

Immédiatement après sa victoire, la gagnante israélienne Netta Barzilai a dit au public : « L’année prochaine à Jérusalem ». Son message a été repris par le Premier ministre Benjamin Netanyahu et de nombreux autres responsables politiques qui ont insisté pour que l’événement se tienne dans la capitale.

Le concours Eurovision de la chanson a soulevé mardi dernier des questions sur la compétition de l’année prochaine en Israël, avec un tweet conseillant aux fans de ne pas « réserver leurs vols tout de suite », car l’heure et le lieu de l’événement de 2019 n’étaient pas encore fixés.

Selon la Dixième chaîne, la principale préoccupation des organisateurs est que des pays comme l’Islande, l’Irlande et la Suède pourraient boycotter l’événement en raison de la situation politique.

En Islande, plus de 25 000 personnes ont signé une pétition demandant que l’événement se tienne ailleurs, « en raison des violations des droits de l’homme d’Israël contre le peuple palestinien ». Toutefois, le radiodiffuseur national a déclaré que l’Islande a l’intention de participer au concours Eurovision de l’année prochaine malgré la pétition.

Le maire de Dublin, Micheal Mac Donncha, a déclaré au site d’information Dublin Live qu’il soutiendrait un boycott irlandais de l’événement organisé par Israël. « Je soutiendrais cela, je ne pense pas que nous devrions envoyer un représentant », a-t-il dit.

Le Parti de gauche de Suède, les Libéraux Démocrates au Royaume-Uni et certains membres du Parti travailliste britannique ont appelé leurs pays à boycotter le concours de chansons s’il se tient en Israël.

Les organisateurs étaient également préoccupés par les préparatifs et les moyens de transport pour l’événement.

Immédiatement après la victoire d’Israël, le vice-ministre de la Santé Yaakov Litzman du parti ultra-orthodoxe Yahadut HaTorah a écrit à la ministre de la Culture Miri Regev pour exiger que l’événement ne viole pas le Shabbat. Le concours se déroule traditionnellement le samedi soir. Le spectacle du jury du vendredi soir et les répétitions du samedi après-midi supposent des transgressions du Shabbat.

Israël a remporté le concours Eurovision de la chanson le 12 mai dernier, la dernière fois remonte à une vingtaine d’années, avec la chanson « Toy » de Netta Barzilai.

Les deux autres concours Eurovision qui se sont déroulés en Israël ont eu lieu au Jerusalem International Convention Center [Centre de conventions internationales de Jérusalem].

Michael Bachner a contribué à cet article.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...