Rechercher

Liberman: pas de raison de financer des institutions haredi qui enseignent l’oisiveté

Selon le ministre des Finances, les ultra-orthodoxes devraient étudier le Talmud à leurs propres frais, pas à ceux du contribuable ; un élu du Likud l'a taxé d'antisémitisme

Le ministre des Finances Avigdor Liberman s'exprimant lors d'une réunion de faction de son parti Ysrael Beytenu à la Knesset, à Jérusalem, le 23 mai 2022. (Crédit: Olivier Fitoussi/Flash90)
Le ministre des Finances Avigdor Liberman s'exprimant lors d'une réunion de faction de son parti Ysrael Beytenu à la Knesset, à Jérusalem, le 23 mai 2022. (Crédit: Olivier Fitoussi/Flash90)

Poursuivant sa querelle avec les partis ultra-orthodoxes, le ministre des Finances Avigdor Liberman a déclaré lundi qu’il n’y avait aucune raison de financer les institutions haredi qui enseignent « l’oisiveté ».

S’adressant à une réunion de faction de son parti Yisrael Beytenu à la Knesset, Liberman a déclaré que les institutions qui refusent d’enseigner les matières fondamentales, telles que l’anglais et les mathématiques, peuvent « le faire à [leurs] frais, pas à ceux du contribuable ».

« Ils sont assis là dans les kollelim [lieu où l’on étudie le Talmud], ils viennent le matin, mangent un sandwich, boivent un café et discutent politique, parcourent quelques livres et rentrent chez eux. Les études paresseuses ne sont pas saintes », a déclaré Liberman.

Menaçant le financement alloué aux ultra-orthodoxes, Liberman a déclaré qu’il n’attribuerait pas aux partis ultra-orthodoxes les 446 millions de shekels de fonds discrétionnaires de la coalition.

« On ne peut pas avoir le beurre et l’argent du beurre – critiquer la coalition et réclamer des fonds », a déclaré Liberman.

De nombreuses communautés ultra-orthodoxes évincent les matières du tronc commun dans leurs écoles, estimant que l’éducation doit se concentrer uniquement sur l’étude de la Torah.

Des centaines de Juifs ultra-orthodoxes participant à une prière commune au Mur occidental, dans la Vieille Ville de Jérusalem, contre le nouveau gouvernement qui devait prêter serment à la Knesset le 13 juin 2021. (Crédit: Noam Revkin Fenton/ FLASH90)

Cependant, de plus en plus de haredim cherchent à intégrer le marché du travail, ce qu’ils ne peuvent faire sans faire l’apprentissage des matières laïques.

Alors que la communauté continue de croître à un rythme exponentiel, comparativement à la communauté laïque, de nombreux responsables ont averti que l’économie sera confrontée à un réel problème si les haredim ne sont pas en mesure d’obtenir des diplômes reconnus afin d’entrer sur le marché du travail.

La réduction budgétaire proposée s’ajoute à d’autres réformes du ministère des Finances visant à faire entrer davantage de haredim dans la vie active.

En février, Liberman a déclaré qu’il avait l’intention de réduire de moitié le nombre d’heures que les hommes ultra-orthodoxes doivent consacrer à l’étude pour avoir droit aux allocations de l’État – de 40 à 20 heures par semaine – ce qui leur permettrait de libérer du temps pour entrer dans la vie active.

Il a déclaré que l’idée était de fournir des « incitations positives » pour encourager davantage d’hommes ultra-orthodoxes et de femmes arabes à trouver un emploi.

Le parti Yisrael Beytenu de Liberman critique depuis longtemps l’influence des ultra-orthodoxes dans la vie civique israélienne. L’homme politique d’origine russe est considéré comme « l’ennemi numéro un » des partis ultra-orthodoxes.

Les partis ultra-orthodoxes ont largement soutenu l’ancien premier ministre Benjamin Netanyahu ces dernières années. Ces factions ont juré lundi de voter avec le reste de l’opposition contre toute législation soutenue par le gouvernement, afin de tenter de faire tomber la fragile coalition actuellement au pouvoir, dirigée par le Premier ministre Naftali Bennett.

Israel Katz, député du Likud et ancien ministre des Finances, a accusé Liberman d’antisémitisme pour ses remarques sur les ultra-orthodoxes.

Il agit comme les plus grands antisémites de l’histoire, qui ont dit en temps de crise : « Frappez les Juifs et sauvez la patrie », a déclaré Katz.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...