Rechercher

L’Iran salue le rapprochement arabe avec la Syrie

Téhéran, considéré comme le principal allié régional du régime syrien, a fourni une aide politique, économique et militaire à Damas depuis le début du conflit

Le ministre iranien des Affaires étrangères, Hossein Amir-Abdollahian (à gauche), donne une conférence de presse, en présence de son homologue syrien Faisal Mekdad, à Damas, en Syrie, le 23 mars 2022. (Crédit : LOUAI BESHARA / AFP)
Le ministre iranien des Affaires étrangères, Hossein Amir-Abdollahian (à gauche), donne une conférence de presse, en présence de son homologue syrien Faisal Mekdad, à Damas, en Syrie, le 23 mars 2022. (Crédit : LOUAI BESHARA / AFP)

Le ministre iranien des Affaires étrangères, Hossein Amir-Abdollahian, a salué mercredi les efforts déployés par certains pays arabes pour normaliser leurs relations avec Damas, au ban du monde arabe depuis une décennie à la suite du déclenchement en 2011 de la guerre en Syrie.

« Nous saluons le fait que certains pays arabes essaient de normaliser les relations avec la Syrie. Nous en sommes ravis », a déclaré le chef de la diplomatie iranienne lors d’une conférence de presse conjointe avec son homologue syrien Fayçal Moqdad, à Damas.

Cette déclaration intervient cinq jours après la visite du président syrien Bachar al-Assad aux Emirats arabes unis, sa première dans un pays arabe depuis le début du conflit qui a ravagé son pays.

A Damas, le ministre iranien s’est entretenu mercredi avec M. Assad, le directeur du Bureau de la sécurité nationale Ali Mamlouk ainsi que M. Moqdad.

Sur cette photo publiée par la page Facebook officielle de la présidence syrienne, le président syrien Bachar Assad, à gauche, marche à côté du cheikh Mohammed bin Rashid Al Maktoum, vice-président et premier ministre des Émirats arabes unis et dirigeant de Dubaï, à Dubaï, aux Émirats arabes unis, vendredi 18 mars 2022. (Crédit : page Facebook de la présidence syrienne via AP)

Ce dernier a indiqué que la visite était « l’occasion de passer en revue les développements régionaux et les relations bilatérales » entre les deux pays.

L’Iran, considéré comme le principal allié régional du régime syrien, a fourni une aide politique, économique et militaire à Damas depuis le début du conflit.

La guerre complexe en Syrie, pays morcelé où interviennent différents protagonistes, a fait environ 500 000 morts depuis 2011.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...