L’Israélien MediWound exploite l’ananas pour soigner le carcinome cutané
Rechercher

L’Israélien MediWound exploite l’ananas pour soigner le carcinome cutané

La firme biotechnologique, qui fabrique des traitements pour les brûlures et les plaies, va commencer les essais cliniques aux Etats-Unis dans trois centres médicaux

Photo d'illustration de tranches d'ananas (Crédit : Anusorn Sutapan; iStock by Getty Images)
Photo d'illustration de tranches d'ananas (Crédit : Anusorn Sutapan; iStock by Getty Images)

MediWound, une entreprise israélienne de biotechnologie qui fabrique des traitements pour les brûlures et les plaies, a déclaré lundi qu’elle allait commencer un essai clinique dans trois centres médicaux américains d’un nouveau futur médicament destiné à traiter le cancer de la peau non mélanome.

L’essai clinique de phase I/II, qui devrait commencer au deuxième trimestre de l’année, étudiera la sécurité, la tolérance et l’efficacité du médicament potentiel MWPC005 pour le traitement non invasif du carcinome basocellulaire cutané (CBC), un cancer de la peau non mélanome qui se développe à partir de la couche basale de l’épiderme et de ses annexes.

Les résultats de l’essai, qui évaluera le médicament chez les patients atteints de la maladie, sont attendus d’ici la fin de l’année, a déclaré la société dans un communiqué, ainsi que les résultats d’un essai de phase II du candidat-médicament qui sera mené en parallèle au centre médical Soroka en Israël.

Cette initiative représente un tournant par rapport aux blessures liées aux brûlures, sur lesquelles Mediwound s’est concentré jusqu’à présent. L’entreprise développe et produit des thérapies basées sur des enzymes protéolytiques qu’elle extrait de la tige du plant d’ananas.

Le principal médicament de MediWound, NexoBrid, est un gel à base d’enzymes d’ananas utilisé pour le traitement des brûlures. Le second produit de la société, EscharEx, est un médicament biologique topique en cours de développement pour le débridement – le retrait des tissus morts ou infectés – des plaies chroniques et autres plaies difficiles à guérir. EscharEx contient la même technologie d’enzyme protéolytique que NexoBrid.

Le nouveau médicament, le MWPC005, est un produit biologique à application topique basé sur les mêmes enzymes protéolytiques qui sont utilisées dans NexoBrid et EscharEx, a déclaré la société, et une fois développé, serait appliqué par les patients eux-mêmes.

Selon l’American Cancer Society, le carcinome basocellulaire cutané est le cancer de la peau le plus diagnostiqué aux États-Unis, avec environ 4,3 millions de cas diagnostiqués chaque année.

La recherche pré-clinique in vitro de MediWound, combinée à des preuves scientifiques dans un modèle de cancer de la peau, a démontré l’activité anticancéreuse de la broméline, qui est l’extrait enzymatique dérivé des tiges d’ananas, selon la déclaration, et suggère que le MWPC005 « pourrait avoir un rôle dans le traitement des malignités cutanées à faible risque autres que le mélanome ».

Sharon Malka, PDG de Mediwound. (Crédit : Yosi Zelliger)

Le début de l’essai du MWPC005 est « une étape importante dans notre évolution stratégique » pour utiliser la « plate-forme technologique enzymatique innovante de l’entreprise afin de trouver des solutions aux besoins médicaux non satisfaits », a déclaré Sharon Malka, directeur général de MediWound. « Les cancers de la peau autres que le mélanome, y compris les carcinomes basocellulaires, sont de loin les plus courants de tous les types de cancer et représentent un important débouché potentiel. Nous pensons que le MWPC005 a le potentiel d’être un traitement non invasif efficace pour le CBC, sans les effets secondaires associés aux thérapies topiques actuelles et à leur durée de traitement plus longue ».

MediWound continuera à se concentrer sur la croissance et l’avancement de ses programmes NexoBrid et EscharEx, a déclaré Malka, mais ce candidat médicament synergique sera ajouté au portefeuille de médicaments de la société.

NexoBrid, le premier produit biologique commercialisé par la société pour l’élimination non chirurgicale et rapide des escarres des brûlures thermiques profondes, partielles et totales sans endommager les tissus viables, est actuellement commercialisé dans l’Union européenne et sur d’autres marchés internationaux, selon le communiqué. EscharEx est toujours en cours de développement aux États-Unis, selon la déclaration.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...