Rechercher

Litzman qualifie les dirigeants de la coalition de « chiens », suscitant la colère

Le chef du parti Yahadout HaTorah se moque du gouvernement qui consacre des millions de dollars à la stérilisation des chats errants

Yaakov Litzman, député de l'UTJ, dans la salle de réunion du parlement israélien, à Jérusalem, le 1er juillet 2021. (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)
Yaakov Litzman, député de l'UTJ, dans la salle de réunion du parlement israélien, à Jérusalem, le 1er juillet 2021. (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)

Le chef du parti Yahadout HaTorah, Yaakov Litzman a suscité l’indignation lundi après avoir apparemment qualifié les leaders de la coalition de « chiens » lors d’un discours à la Knesset.

Litzman s’est adressé au Parlement lors d’une motion de censure à l’encontre du gouvernement, avant le vote du budget marathon. Le vote de défiance était inhabituel, car le Premier ministre Naftali Bennett et d’autres hauts responsables de la coalition étaient en Écosse pour assister à la COP26 de l’ONU sur le climat.

« Je ne connais pas grand-chose aux chats », a déclaré Litzman, un député de l’opposition et ancien ministre de la Santé. « Mais c’est la première fois que je vois des chiens donner quelque chose aux chats ».

C’était une référence à une disposition du budget de l’État désignant 12 millions de shekels pour stériliser les chats errants, comme l’a exigé la députée du parti Yesh Atid, Yasmin Fridman.

« Ceux qui mordent sont des chiens », a ajouté Litzman, faisant apparemment référence à des membres haut placés du gouvernement.

La session était présidée par Ahmad Tibi, député de la Liste arabe unie, qui a exhorté Litzman à reconsidérer soigneusement ses propos.

« Je ne reconsidérerai pas mes propos. Je ne reviendrai pas sur ce que j’ai dit », a répondu M. Litzman.

Un homme donne les restes de son magasin à des chats errants dans le centre de Jérusalem, le 13 octobre 2010. (Crédit : Keren Freeman/FLASH90)

Ses remarques ont été condamnées par certains membres de la coalition.

Le président de la commission des Finances de la Knesset, Alex Kushnir, de Yisrael Beytenu, a tweeté : « Litzman, vous ne comprenez pas grand-chose, point final ».

Le ministre du Logement Zeev Elkin, dans un communiqué, a déclaré que Litzman « a négligé de mentionner que ses assistants nous contactent sans cesse avec des appels à l’aide. La prochaine fois, je les redirigerai pour qu’ils demandent l’aide d’un vétérinaire local ».

Les remarques de Litzman interviennent avant les votes finaux sur le budget de l’État cette semaine.

La dernière fois qu’un gouvernement israélien a réussi à adopter un budget remonte à mars 2018. L’incapacité à approuver le budget à la fin de l’année dernière a été ce qui a fait tomber le gouvernement précédent, dont le parti de Litzman était un partenaire principal. Israël a connu quatre cycles électoraux depuis avril 2019.

Le projet de loi budgétaire pour 2021 a été adopté en première lecture en septembre par 59 voix contre 54, et le budget pour 2022 a reçu le feu vert par 59 voix contre 53.

Le projet de loi va maintenant être présenté à la Knesset pour un vote en deuxième et troisième lecture. Il devra passer par un vote final avant le 14 novembre si l’on veut éviter des élections anticipées, mais la coalition espère tenir le vote ce jeudi, soit 10 jours avant la date limite.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...