Israël en guerre - Jour 257

Rechercher

Tsahal affirme que plusieurs hommes armés ont été tués et un suspect arrêté lors d’un raid à Jénine

Tsahal a aussi éliminé 3 hommes armés qui tentaient de pénétrer en Israël depuis Gaza ; La police signale une explosion à Kiryat Shmona après des sirènes

  • Une entrée de tunnel découvert dans une chambre d'enfant à Rafah, dans le sud de Gaza, dans une image publiée par l'armée israélienne le 6 juin 2024. (Armée israélienne)
    Une entrée de tunnel découvert dans une chambre d'enfant à Rafah, dans le sud de Gaza, dans une image publiée par l'armée israélienne le 6 juin 2024. (Armée israélienne)
  • Un jeune Palestinien tire un sac de tuyaux collectés sur la route à Al-Maghazi au milieu des combats dans le centre de la bande de Gaza le 5 juin 2024 (Crédit : Eyad BABA / AFP).
    Un jeune Palestinien tire un sac de tuyaux collectés sur la route à Al-Maghazi au milieu des combats dans le centre de la bande de Gaza le 5 juin 2024 (Crédit : Eyad BABA / AFP).
  • Des manifestants appelant à la libération des otages détenus dans la bande de Gaza, devant les quartiers généraux de l'armée de la Kirya, à Tel Aviv, le 5 juin 2024. (Crédit : Itaï Ron/Flash90)
    Des manifestants appelant à la libération des otages détenus dans la bande de Gaza, devant les quartiers généraux de l'armée de la Kirya, à Tel Aviv, le 5 juin 2024. (Crédit : Itaï Ron/Flash90)
  • Demonstrators protest calling for the release of Israeli hostages held in the Gaza Strip outside Hakirya Base in Tel Aviv, June 5, 2024. Photo by Itai Ron/Flash90 *** Local Caption *** מלחמה
חטופים
משפחות
תל אביב
חרבות
ברזל
מלחמה
נשים
הפגנה
    Demonstrators protest calling for the release of Israeli hostages held in the Gaza Strip outside Hakirya Base in Tel Aviv, June 5, 2024. Photo by Itai Ron/Flash90 *** Local Caption *** מלחמה חטופים משפחות תל אביב חרבות ברזל מלחמה נשים הפגנה
  • Des étudiants passent devant un graffiti disant "Mort à Israël" près du bureau du président de l'université de Stanford à Palo Alto, en Californie, le 5 juin 2024. (Crédit : AP Photo/Nic Coury)
    Des étudiants passent devant un graffiti disant "Mort à Israël" près du bureau du président de l'université de Stanford à Palo Alto, en Californie, le 5 juin 2024. (Crédit : AP Photo/Nic Coury)
  • De la fumée s'élève après une frappe israélienne au nord de Nuseirat, dans le centre de la bande de Gaza, le 27 avril 2024. (Crédit : AFP)
    De la fumée s'élève après une frappe israélienne au nord de Nuseirat, dans le centre de la bande de Gaza, le 27 avril 2024. (Crédit : AFP)
  • Des soldats de l’armée israélienne en opération, dans la bande de Gaza, sur une photo non datée publiée le 6 juin 2024. (Crédit : Armée israélienne)
    Des soldats de l’armée israélienne en opération, dans la bande de Gaza, sur une photo non datée publiée le 6 juin 2024. (Crédit : Armée israélienne)

Les USA, le Royaume-Uni, l’Allemagne et la France réaffirment leur soutien au dernier accord de cessez-le-feu

Le président américain Joe Biden et les dirigeants allemand, français et britannique ont réaffirmé leur soutien à l’accord présenté la semaine dernière par Biden, appelant à un cessez-le-feu immédiat à Gaza, en marge des événements de l’anniversaire du Débarquement des Alliés en Normandie, ont-ils indiqué dans un communiqué.

« Les dirigeants ont réaffirmé leur soutien total à l’accord global présenté par le président Biden, qui conduirait à un cessez-le-feu immédiat à Gaza, à la libération de tous les otages, à une augmentation significative et soutenue de l’aide humanitaire et à une fin durable de la crise », ont-ils déclaré dans un communiqué conjoint publié par la Grande-Bretagne.

Les terroristes qui ont tenté de s’infiltrer en Israël sortaient d’un tunnel à 200 m de la frontière

Des troupes opèrent dans la bande de Gaza sur une photo diffusée le 6 juin 2024. (Crédit : Tsahal)
Des troupes opèrent dans la bande de Gaza sur une photo diffusée le 6 juin 2024. (Crédit : Tsahal)

Le porte-parole de Tsahal, le contre-amiral Daniel Hagari, a déclaré que la cellule de terroristes appartenant au groupe palestinien du Hamas qui a tenté de s’infiltrer en Israël ce matin à partir de Rafah, au sud de Gaza, est sortie d’un tunnel situé à quelque 200 mètres de la frontière.

La cellule était armée de RPG et de fusils d’assaut.

Trois de ses membres ont été tués par un drone et des tirs de chars, et un quatrième terroriste s’est enfui en direction de Rafah.

Un soldat a été tué dans un échange de tirs lors de la découverte de la cellule.

Tsahal a diffusé des images montrant l’attaque du drone.

Une « cible aérienne suspecte » tirée depuis le Liban a touché Kiryat Shmona ; aucun blessé

Une  » cible aérienne suspecte  » lancée depuis le Liban, probablement un drone, a frappé la ville de Kiryat Shmona, dans le nord du pays, plus tôt dans la soirée.

Des dégâts ont été causés, selon la police et les autorités locales, mais il n’y a pas eu de blessés.

Tsahal a déclaré qu’il enquêtait sur l’incident.

Les sirènes qui ont retenti en Galilée occidentale peu après étaient de fausses alertes, a ajouté l’armée.

Premier ministre de l’AP : Les Palestiniens sont « prêts » pour un leadership unifié après la guerre

Le Premier ministre de l'Autorité palestinienne Muhammad Mustafa s'adressant aux médias lors d'une conférence de presse conjointe avec le ministre irakien des Affaires étrangères, à Bagdad, le 6 juin 2024. (Crédit : Ahmad Al-Rubaye/AFP)
Le Premier ministre de l'Autorité palestinienne Muhammad Mustafa s'adressant aux médias lors d'une conférence de presse conjointe avec le ministre irakien des Affaires étrangères, à Bagdad, le 6 juin 2024. (Crédit : Ahmad Al-Rubaye/AFP)

Le Premier ministre de l’Autorité palestinienne (AP), Mohammed Mustafa, a affirmé depuis Bagdad que l’AP était prête à rétablir une direction palestinienne « unifiée » après la guerre contre le groupe terroriste palestinien du Hamas à Gaza.

« Nous sommes prêts, en tant que Palestiniens, à assumer nos responsabilités dès le lendemain [de la fin de la guerre de Gaza] afin d’aider à restaurer l’unité du peuple et des dirigeants palestiniens », a déclaré Mustafa lors d’une conférence de presse avec le ministre irakien des Affaires étrangères, Fuad Hussein.

« Nous devons également être bien préparés à la création d’un État [palestinien] et aux responsabilités que cela implique », a-t-il ajouté.

Les dirigeants palestiniens se sont largement divisés lorsque le Hamas a pris le contrôle de Gaza en 2007, évinçant tous les responsables du Fatah, le parti laïc au pouvoir en Cisjordanie. Israël s’est engagé à ce que le Hamas ne puisse jouer aucun rôle dans la gestion de la bande de Gaza à la suite de la guerre, et le Premier ministre Benjamin Netanyahu a rejeté les appels internationaux en faveur d’une AP restructurée qui prendrait le contrôle de la bande de Gaza.

Tsahal affirme que plusieurs hommes armés ont été tués et un suspect arrêté lors d’un raid à Jénine

Une opération de Tsahal en Cisjordanie, début mars 2024. (Crédit : Armée israélienne)
Une opération de Tsahal en Cisjordanie, début mars 2024. (Crédit : Armée israélienne)

L’armée israélienne a affirmé que les troupes avaient arrêté un Palestinien recherché et tué plusieurs hommes armés lors d’un raid dans la ville de Jénine en Cisjordanie plus tôt dans la soirée.

Selon l’armée israélienne, un hélicoptère d’attaque de l’armée de l’air a mené des frappes durant l’opération afin d’aider les forces terrestres qui ont essuyé des tirs de terroristes palestiniens.

Le ministère de la Santé de l’Autorité palestinienne a déclaré que trois personnes avaient été tuées par des tirs de Tsahal au cours du raid.

Le Palestinien recherché a été remis au Shin Bet pour interrogatoire.

La police signale une explosion à Kiryat Shmona après les sirènes

Des pompiers et des médecins sur les lieux d'une frappe de roquette meurtrière à Kiryat Shmona, le 27 mars 2024. (Crédit : Magen David Adom)
Des pompiers et des médecins sur les lieux d'une frappe de roquette meurtrière à Kiryat Shmona, le 27 mars 2024. (Crédit : Magen David Adom)

La police a déclaré avoir envoyé des agents sur les lieux d’un « impact de munition » dans la ville de Kiryat Shmona, dans le nord du pays.

Elle a indiqué que des dommages avaient été causés à des biens, mais qu’il n’y avait pas de blessés.

L’ampleur des dégâts n’est pas encore connue avec cette précision, dans cette ville qui a été en grande partie évacuée depuis le début de la guerre.

L’armée israélienne n’a pas commenté dans l’immédiat.

Des sirènes avaient retenti il ​​y a peu à Kiryat Shmona, avertissant d’une suspicion d’infiltration de drones.

De nouvelles sirènes retentissent dans les villes situées le long de la frontière nord

Environ une demi-heure après de précédentes sirènes, de nouveaux avertissements ont retenti dans des localités proches de la frontière nord avec le Liban, notamment à Ma’alot-Tarshiha, avertissant d’une potentielle infiltration de drones.

Responsable du Hamas : Le plan de cessez-le-feu de Biden n’est « que des mots, nous n’avons reçu aucun document »

Les troupes de la Brigade Givati ​​opérant à Rafah, dans le sud de Gaza, sur une photo publiée le 6 juin 2024. (Crédit : Armée israélienne)
Les troupes de la Brigade Givati ​​opérant à Rafah, dans le sud de Gaza, sur une photo publiée le 6 juin 2024. (Crédit : Armée israélienne)

Un haut responsable du Hamas a déclaré que l’accord de cessez-le-feu proposé par le président américain Joe Biden à Gaza n’était que « des mots » et que le groupe terroriste n’avait reçu aucun engagement écrit concernant une trêve.

Osama Hamdan, un responsable du Hamas basé à Beyrouth, a déclaré à l’AFP : « Il n’y a aucune proposition, ce sont juste des mots prononcés par Biden lors d’un discours. »

« Jusqu’à présent, les Américains n’ont rien présenté d’écrit qui les engage à respecter ce que Biden a dit dans son discours », a-t-il dit.

Hamdan affirme que Biden « a tenté de dissimuler le rejet israélien » d’un accord que le Hamas a déclaré avoir accepté en mai, qui aurait laissé le groupe terroriste au pouvoir dans la bande de Gaza et aurait permis la libération d’un petit nombre d’otages en échange de centaines de terroristes emprisonnés.

Des sirènes avertissent d’une infiltration de drones le long de la frontière nord

Des sirènes avertissant d’une éventuelle infiltration de drones ont retenti le long de la frontière nord avec le Liban, notamment à Kiryat Shmona, Metula et dans les environs.

Netanyahu : Malgré les pressions internationales, Israël « changera » la réalité d’avant le 7 octobre

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu lors d'une réunion au siège du Commandement du Centre de l'armée israélienne, le 6 juin 2024. (Crédit : Kobi Gideon/GPO)
Le Premier ministre Benjamin Netanyahu lors d'une réunion au siège du Commandement du Centre de l'armée israélienne, le 6 juin 2024. (Crédit : Kobi Gideon/GPO)

Après une visite au quartier général du Commandement du Centre de l’armée israélienne, le Premier ministre Benjamin Netanyahu a déclaré qu’Israël mène une guerre sur plusieurs fronts « alors que des pressions internationales difficiles s’exercent sur nous ».

« Je peux garantir une chose », a déclaré Netanyahu dans une déclaration vidéo, « tout ce qui s’est passé avant ne se reproduira pas. Nous changerons cette réalité ».

Le général de division Yehuda Fox, chef du Commandement du Centre de Tsahal, a donné au Premier ministre et à ses principaux collaborateurs un exposé sur les efforts en cours pour lutter contre le terrorisme en Cisjordanie et le long de la Ligne verte, où des terroristes ont tiré sur des villes israéliennes ces derniers jours.

L’UNRWA affirme ne pas avoir été prévenu de la frappe de Tsahal sur une école de Gaza abritant des terroristes

Une école de l'Office controversé de secours et de travaux des Nations unies pour les réfugiés de Palestine dans le Proche-Orient (UNRWA) abritant des Palestiniens déplacés a été frappée par l'armée israélienne après avoir y localisé  des terroristes du Hamas et du Jihad islamique palestinien, à Nuseirat, dans le centre de la bande de Gaza, le 6 juin 2024. (Crédit : Abdel Kareem Hana/AP)
Une école de l'Office controversé de secours et de travaux des Nations unies pour les réfugiés de Palestine dans le Proche-Orient (UNRWA) abritant des Palestiniens déplacés a été frappée par l'armée israélienne après avoir y localisé des terroristes du Hamas et du Jihad islamique palestinien, à Nuseirat, dans le centre de la bande de Gaza, le 6 juin 2024. (Crédit : Abdel Kareem Hana/AP)

Le chef de l’Office controversé de secours et de travaux des Nations unies pour les réfugiés de Palestine dans le Proche-Orient (UNRWA), Philippe Lazzarini, a affirmé qu’Israël avait bombardé l’une de ses écoles à Gaza « sans avertissement préalable ».

L’armée israélienne a déclaré avoir tué plusieurs terroristes lors d’une « frappe précise » sur un complexe du groupe terroriste palestinien du Hamas situé à l’intérieur d’une école de l’UNRWA dans la région de Nuseirat. Selon Tsahal, les éléments du groupe terroriste ont été ciblés alors qu’ils étaient concentrés dans trois salles de classe, à l’écart d’une zone où s’abritaient des civils.

« Une autre école de l’UNRWA est devenue un abri attaqué », a écrit Lazzarini sur X. « Attaquer, cibler ou utiliser des bâtiments de l’ONU à des fins militaires est un mépris flagrant du droit international humanitaire. »

Il a ajouté que l’UNRWA « partage les coordonnées de toutes ses installations [y compris de cette école] avec l’armée israélienne et les autres parties au conflit ».

Tsahal avait déclaré plus tôt que « de nombreuses mesures ont été prises avant la frappe pour minimiser le risque de dommages aux personnes non impliquées » – dont l’analyse des images aériennes et l’utilisation de renseignements précis, et qu’elle avait été reportée à deux reprises dans le but de minimiser les dégâts causés aux civils.

Raid de Tsahal à Jénine : 3 Palestiniens tués, selon les autorités sanitaires de l’AP

Des Palestiniens inspectant les dégâts causés par une frappe aérienne israélienne dans le camp de réfugiés de Jénine, en Cisjordanie, le 18 mai 2024. (Crédit : Majdi Mohammed/AP)
Des Palestiniens inspectant les dégâts causés par une frappe aérienne israélienne dans le camp de réfugiés de Jénine, en Cisjordanie, le 18 mai 2024. (Crédit : Majdi Mohammed/AP)

Le ministère de la Santé de l’Autorité palestinienne (AP) a annoncé que trois personnes avaient été tuées par des tirs de l’armée israélienne lors d’un raid dans la ville de Jénine, en Cisjordanie. Plusieurs autres personnes ont été blessées.

Tsahal n’a pas encore commenté l’opération.

Les tensions sont vives en Cisjordanie en raison de la guerre contre le groupe terroriste palestinien du Hamas à Gaza. L’armée a indiqué que, depuis le 7 octobre, les soldats ont arrêté quelque 4 150 Palestiniens recherchés en Cisjordanie, dont plus de 1 750 affiliés au Hamas. Selon le ministère de la Santé de l’AP, plus de 520 Palestiniens de Cisjordanie ont été tués au cours de cette période.

Des ONG demandent à la Cour d’ordonner au gouvernement de permettre aux malades de Gaza de quitter l’enclave

Les troupes israéliennes du côté gazaoui du poste-frontière de Rafah, le 7 mai 2024. (Crédit : Armée israélienne)
Les troupes israéliennes du côté gazaoui du poste-frontière de Rafah, le 7 mai 2024. (Crédit : Armée israélienne)

Trois organisations de défense des droits de l’Homme ont demandé à la Haute Cour israélienne de justice d’ordonner au gouvernement d’autoriser les civils gazaouis malades et blessés dont le pronostic vital est engagé à quitter la bande de Gaza pour recevoir un traitement médical.

Selon le recours déposé par Médecins pour les droits de l’Homme, HaMoked et Gisha, Israël n’a pas autorisé l’évacuation des malades et des blessés de Gaza depuis le 7 mai et le début de l’opération de l’armée israélienne dans la ville de Rafah, au sud de la bande de Gaza.

Au cours de cette opération, Israël a pris le contrôle du point de passage de Rafah entre l’Egypte et Gaza, par lequel les malades et les blessés de Gaza ont pu quitter l’enclave côtière pour recevoir des traitements médicaux depuis le 7 octobre et jusqu’au 7 mai.

Les organisations à l’origine du recours estiment à 14 000 le nombre de personnes gravement malades ou blessées qui ont besoin d’être évacuées pour recevoir un traitement vital, un nombre qui augmente chaque jour en raison du système de santé gravement endommagé par la guerre et des graves conditions humanitaires qui règnent dans la bande de Gaza à la suite des combats.

« Même lorsque les canons tonnent, Israël a l’obligation d’agir conformément aux principes du droit international et aux principes moraux fondamentaux, ainsi qu’à la décision de cette Cour, et de permettre la fourniture d’un traitement médical aux hommes, aux femmes, aux personnes âgées, aux enfants et aux nourrissons, dont le sort en dépend, dont la vie ne tient qu’à un fil », ont déclaré les requérants.

« Ils n’ont aucune possibilité de recevoir un traitement médical si l’État ne l’autorise pas et ne met pas en place un mécanisme approprié pour la mise en œuvre de ses obligations. Chaque jour qui passe apporte son lot de souffrances et de dommages dévastateurs qui doivent être évités. »

Jusqu’à l’assaut barbare et sadique du groupe terroriste palestinien du Hamas sur le sud d’Israël le 7 octobre et au déclenchement de la guerre, quelque 2 000 malades de Gaza quittaient l’enclave chaque mois pour recevoir un traitement médical, principalement en Cisjordanie et à Jérusalem-Est, en Égypte, et un petit nombre en Israël, essentiellement par le point de passage d’Erez entre Gaza et Israël.

Depuis le 7 octobre, Erez est fermé aux évacuations médicales, mais 4 895 habitants de Gaza ont pu quitter l’enclave par le poste-frontière de Rafah, sur les 12 760 demandes faites jusqu’au 7 mai.

Josep Borrell appelle à une enquête sur la frappe contre une école de l’UNRWA

Une école de l'ONU abritant des Palestiniens déplacés qui a été touchée par une frappe israélienne à Nuseirat, dans le centre de la bande de Gaza, le 6 juin 2024. (Crédit : Bachar Taleb/AFP)
Une école de l'ONU abritant des Palestiniens déplacés qui a été touchée par une frappe israélienne à Nuseirat, dans le centre de la bande de Gaza, le 6 juin 2024. (Crédit : Bachar Taleb/AFP)

Le chef de la politique étrangère de l’UE, Josep Borrell, a appelé à l’ouverture d’une enquête sur une frappe israélienne contre une école gérée par l’ONU à Gaza qui, selon les médecins, a tué au moins 37 personnes.

« Les informations en provenance de Gaza montrent à maintes reprises que la violence et la souffrance restent la seule réalité pour des centaines de milliers de civils innocents. Cette nouvelle épouvantable doit faire l’objet d’une enquête indépendante », a écrit Borrell sur X.

L’armée israélienne a déclaré avoir mené une « frappe précise » contre un complexe situé dans une école de l’UNRWA à Nuseirat, où étaient rassemblés 20 à 30 terroristes du Hamas, dont certains ont participé à l’attaque du 7 octobre.

https://x.com/JosepBorrellF/status/1798723476972560741

Washington prend des sanctions contre le groupe terroriste de la Fosse aux Lions de Cisjordanie

Des terroristes armés portant des bandeaux et des insignes de la Fosse aux Lions assistant aux funérailles de Tamer al-Kilani, un des principaux éléments du groupe terroriste palestinien, qui a été tué par un engin explosif placé sur une moto, à Naplouse, le 23 octobre 2022. (Crédit : Majdi Mohammed/AP)
Des terroristes armés portant des bandeaux et des insignes de la Fosse aux Lions assistant aux funérailles de Tamer al-Kilani, un des principaux éléments du groupe terroriste palestinien, qui a été tué par un engin explosif placé sur une moto, à Naplouse, le 23 octobre 2022. (Crédit : Majdi Mohammed/AP)

Le Département d’État américain a annoncé pour la première fois des sanctions à l’encontre du groupe terroriste de la Fosse aux Lions, créé il y a plus de deux ans dans le nord de la Cisjordanie.

« Les États-Unis condamnent tous les actes de violence commis en Cisjordanie, quels qu’en soient les auteurs, et nous utiliserons les outils à notre disposition pour dénoncer et faire rendre des comptes à ceux qui menacent la paix et la stabilité dans cette région », a déclaré le porte-parole du Département d’État américain, Matthew Miller, dans un communiqué.

La Fosse aux Lions – ou Areen al-Ossud en arabe – a vu le jour fin 2022 dans la ville de Naplouse, au nord de la Cisjordanie, au moment où le conflit israélo-palestinien connaissait une flambée de violence, et a perpétré un certain nombre d’attentats. Il est resté largement inactif au cours de l’année écoulée et n’a pas revendiqué d’attentat depuis le milieu de l’année 2023.

En octobre 2022, la Fosse aux Lions a revendiqué plusieurs fusillades dans la région de Naplouse. Des éléments terroristes de la Fosse aux Lions ont ouvert le feu sur des véhicules israéliens circulant près de l’implantation voisine d’Elon Moreh, blessant un chauffeur de taxi et endommageant des véhicules. Lors d’une autre attaque, de nombreux coups de feu ont été tirés en direction de l’implantation de Har Bracha, en Cisjordanie, a indiqué le Département d’État.

En septembre 2022, des terroristes de la Fosse aux Lions ont blessé et tué des civils palestiniens lors d’affrontements entre des Palestiniens armés et les forces de sécurité de l’Autorité palestinienne (AP) à Naplouse, a ajouté Miller.

L’annonce du Département d’État américain citait également des articles de médias palestiniens datant d’avril 2024 selon lesquels des éléments de la Fosse aux Lions auraient pris pour cible les troupes israéliennes avec des armes légères à un poste de contrôle israélien à Naplouse. Toutefois, ces informations n’ont jamais été confirmées, le groupe terroriste n’a jamais revendiqué la responsabilité de cette attaque et celle-ci pourrait bien avoir été perpétrée par des terroristes du Jihad islamique palestinien.

Tsahal ne réduira pas les effectifs des équipes de sécurité civiles dans certaines villes du nord

L’armée israélienne a indiqué qu’elle retardait de plusieurs semaines une mesure prévue visant à réduire le nombre de membres des équipes de sécurité locales dans les villes du nord d’Israël.

Les équipes de sécurité civile sont composées de réservistes en service actif pendant la guerre.

L’armée israélienne avait prévu de démobiliser un grand nombre de ces réservistes dans des villes du nord d’Israël qui ne sont pas proches de la frontière.

Les équipes de sécurité des villes évacuées, situées à quelques kilomètres de la frontière libanaise, devaient rester inchangées.

Tsahal indique que suite à une nouvelle évaluation de la situation, il a été décidé de reporter la réduction de plusieurs semaines.

Tsahal a effectué une frappe de drone sur deux terroristes du Hezbollah au sud-Liban

Des personnes inspectant les destructions à l'extérieur d'un bâtiment carbonisé touché par une frappe aérienne israélienne, dans la ville de Wadi Jilo, au sud du Liban, à l'est de Tyr, le 6 juin 2024. (Crédit : Mahmoud al-Zayyat/AFP)
Des personnes inspectant les destructions à l'extérieur d'un bâtiment carbonisé touché par une frappe aérienne israélienne, dans la ville de Wadi Jilo, au sud du Liban, à l'est de Tyr, le 6 juin 2024. (Crédit : Mahmoud al-Zayyat/AFP)

Deux éléments du groupe terroriste chiite libanais du Hezbollah ont été frappés par un drone israélien dans la ville d’Aitaroun, dans le sud du Liban, plus tôt dans la journée, a indiqué l’armée israélienne.

Tsahal affirme également avoir frappé plusieurs bâtiments utilisés par le groupe terroriste dans la ville.

La NAACP exhorte Biden d’interrompre « indéfiniment » toutes les livraisons d’armes à Israël

Le président américain Joe Biden prenant la parole lors d'un dîner organisé pour le chapitre de Detroit de la NAACP, le 19 mai 2024. (Crédit : Alex Brandon/AP)
Le président américain Joe Biden prenant la parole lors d'un dîner organisé pour le chapitre de Detroit de la NAACP, le 19 mai 2024. (Crédit : Alex Brandon/AP)

La NAACP, une influente organisation de défense des droits civiques, a exhorté le président américain Joe Biden à interrompre « indéfiniment » toutes les livraisons d’armes à Israël et à faire pression pour mettre fin à la guerre contre le groupe terroriste palestinien du Hamas, rappelant ainsi que son soutien à Israël pourrait lui porter préjudice auprès des électeurs noirs lors des élections de novembre.

L’appel de la NAACP est un rare exemple de prise de position du groupe de défense des Noirs américains sur la politique étrangère des États-Unis à l’égard d’un pays où la population noire n’est pas importante.

L’organisation a aussi cependant déclaré qu’Israël avait le droit de se défendre après l’assaut barbare et sadique du Hamas sur le sud d’Israël le 7 octobre et a exhorté le groupe terroriste à restituer les otages et à « cesser toute activité terroriste ». Elle a également exhorté Israël à « s’engager dans une stratégie offensive conforme aux lois internationales et humanitaires ».

« La NAACP demande au président Biden de tracer la ligne rouge et de mettre fin indéfiniment à l’envoi de toutes les armes et pièces d’artillerie à l’État d’Israël et aux autres États qui fournissent des armes au Hamas et à d’autres groupes terroristes. Il est impératif que la violence qui a coûté la vie à tant de civils cesse immédiatement », a déclaré l’organisation dans un communiqué transmis à Reuters.

La résolution US à l’ONU est basée sur un accord qui n’est « pas acceptable » pour le Hamas – représentant

Sami Abu Zuhri, porte-parole du Hamas. (Crédit : Hatem Moussa/AP)
Sami Abu Zuhri, porte-parole du Hamas. (Crédit : Hatem Moussa/AP)

Sami Abu Zuhri, haut responsable du Hamas, a déclaré à Reuters que le groupe terroriste palestinien accueillait favorablement ce qu’il appelle « les idées de Biden » pour parvenir à une trêve dans les combats à Gaza, mais qu’un projet de résolution américain au Conseil de sécurité de l’ONU dépendait d’une proposition de cessez-le-feu israélienne que le Hamas avait déjà vue et rejetée.

« Le document [américain] ne mentionne pas la fin de l’agression ou le retrait », a-t-il déclaré. « Les documents israéliens parlent de négociations à durée indéterminée, sans date limite, et évoquent une phase au cours de laquelle l’occupation récupère ses otages et reprend la guerre. Nous avions dit aux médiateurs qu’un tel document n’était pas acceptable pour nous. »

Mais Abu Zuhri a affirmé que le Hamas était attaché à sa proposition du 5 mai, selon laquelle le groupe terroriste palestinien conserverait le contrôle de la bande de Gaza et ne libérerait que très peu d’otages en échange de centaines de terroristes palestiniens incarcérés pour atteinte à la sécurité en Israël – un plan aussitôt rejeté par Israël.

Les Houthis affirment avoir ciblé des navires dans le port de Haïfa ; Tsahal réfute

Le port de Haïfa, le 31 juillet 2022. (Crédit : Shir Torem/Flash90)
Le port de Haïfa, le 31 juillet 2022. (Crédit : Shir Torem/Flash90)

Le groupe terroriste des Houthis du Yémen a affirmé avoir lancé deux opérations armées conjointes avec la Résistance islamique irakienne contre des navires dans le port israélien de Haïfa.

« La première visait deux navires transportant des équipements militaires dans le port de Haïfa, tandis que la seconde visait un navire qui avait violé l’interdiction d’entrée dans le port », a déclaré Yahya Saree, porte-parole de la branche armée des Houthis, dans un communiqué télévisé.

Aucun événement n’a été signalé à Haïfa et il a été prouvé par la suite que les affirmations précédentes des groupes soutenus par l’Iran étaient exagérées ou fabriquées de toutes pièces.

« Ce n’est pas vrai », a déclaré le lieutenant-colonel Peter Lerner, porte-parole de l’armée israélienne.

Tsahal prêt à une éventuelle guerre totale contre le Hezbollah – chef du Commandement du Nord

Le chef du Commandement Nord de l'armée israélienne, le général de division Ori Gordin, s'exprimant lors d'une cérémonie marquant les 18 ans de la Deuxième Guerre du Liban, le 6 juin 2024. (Crédit : Armée israélienne)
Le chef du Commandement Nord de l'armée israélienne, le général de division Ori Gordin, s'exprimant lors d'une cérémonie marquant les 18 ans de la Deuxième Guerre du Liban, le 6 juin 2024. (Crédit : Armée israélienne)

Le chef du Commandement du Nord de l’armée israélienne, le général de division Ori Gordin, a déclaré lors d’une cérémonie marquant les 18 ans de la Deuxième Guerre du Liban que l’armée était prête à affronter une nouvelle fois le groupe terroriste chiite libanais du Hezbollah.

« Le Hezbollah a été durement touché. Environ 420 terroristes et hauts responsables ont été éliminés. L’infrastructure terroriste construite au fil des ans a été détruite et est attaquée chaque jour. Nous faisons cela depuis huit mois, en sachant que cette fois encore, comme il y a 18 ans, nous n’avons pas d’autre choix que de continuer à nous battre, ensemble, jusqu’à ce que la mission soit achevée », a-t-il expliqué.

« La semaine dernière, nous avons achevé les préparatifs d’une attaque dans le nord. Je rencontre les troupes et les commandants ; ils s’entraînent et sont déterminés. Je suis sûr qu’ils seront capables de faire face à n’importe quelle tâche contre le groupe terroriste du Hezbollah. Nous sommes préparés et fin prêts, et lorsque nous en recevrons l’ordre, l’ennemi se heurtera à une armée forte et prête », a poursuivi Gordin.

« Nous ne nous reposerons pas un instant et nous continuerons à nous battre avec force et raison, jusqu’à ce que la tâche soit accomplie, en rétablissant la sécurité et le sentiment de sécurité dans le nord. »

« Cette responsabilité est claire et repose sur nos épaules », a-t-il ajouté.

Des frappes aériennes à Gaza ont ciblé des lance-roquettes et des dépôts d’armes

Des troupes opèrent dans la bande de Gaza sur une photo diffusée le 6 juin 2024. (Crédit : Tsahal)
Des troupes opèrent dans la bande de Gaza sur une photo diffusée le 6 juin 2024. (Crédit : Tsahal)

L’aviation israélienne a frappé des dizaines de cibles dans la bande de Gaza au cours de la journée écoulée, selon l’armée.

Les cibles comprenaient des dépôts d’armes, des bâtiments utilisés par des groupes terroristes, des entrées de tunnel et d’autres infrastructures.

Une frappe de drone a touché une position d’où des roquettes avaient été lancées sur Israël auparavant, et une autre a visé un lanceur et une cellule terroriste qui avaient tiré des mortiers sur la communauté frontalière de Kissufim, selon Tsahal.

À Bureij et Deir al-Balah, Tsahal indique que les troupes ont localisé plusieurs entrées de tunnel et des armes, et ont tué plusieurs membres de l’unité de roquettes du Hamas par des tirs d’obus de chars.

À Rafah, plusieurs autres entrées de tunnel ont été localisés, ainsi que des caches d’armes, ajoute l’armée.

L’armée a découvert une entrée de tunnel dans une chambre d’enfant à Rafah

Une entrée de tunnel découvert dans une chambre d'enfant à Rafah, dans le sud de Gaza, dans une image publiée par l'armée israélienne le 6 juin 2024. (Armée israélienne)
Une entrée de tunnel découvert dans une chambre d'enfant à Rafah, dans le sud de Gaza, dans une image publiée par l'armée israélienne le 6 juin 2024. (Armée israélienne)

La brigade Bislamach – école du corps d’infanterie et des commandants d’escouade de Tsahal en temps de paix – s’est retirée de Rafah, dans le sud de Gaza, au terme d’une semaine et demie d’opérations.

L’armée israélienne a indiqué que la brigade allait se préparer à d’autres opérations.

Selon les informations de l’armée, cette semaine, les soldats de la brigade Bislamach ont découvert une entrée de tunnel dans une chambre d’enfant.

Toujours selon Tsahal, les soldats ont par ailleurs découvert une cache d’armes, avec notamment des engins explosifs stockés dans des sacs au logo des Nations unies.

Tsahal cible un dépôt d’armes du Hezbollah, dans le sud- Liban, durant la nuit

Des personnes inspectant les destructions à l'extérieur d'un bâtiment carbonisé touché par une frappe aérienne israélienne, dans la ville de Wadi Jilo, au sud du Liban, à l'est de Tyr, le 6 juin 2024. (Crédit : Mahmoud al-Zayyat/AFP)
Des personnes inspectant les destructions à l'extérieur d'un bâtiment carbonisé touché par une frappe aérienne israélienne, dans la ville de Wadi Jilo, au sud du Liban, à l'est de Tyr, le 6 juin 2024. (Crédit : Mahmoud al-Zayyat/AFP)

Des avions de combat israéliens ont frappé un dépôt d’armes du Hezbollah dans le sud du Liban à Wadi Jilou dans le sud du Liban pendant la nuit, ainsi que deux autres sites appartenant au groupe terroriste près d’Aadchit, a déclaré l’armée.

L’armée israélienne ajoute que des bâtiments utilisés par le Hezbollah à Beit Yahoun et Seddiqin, ainsi que des infrastructures supplémentaires à Odaisseh, ont également été touchés.

Tsahal élimine 3 terroristes qui tentaient de s’infiltrer en Israël depuis Rafah

L’armée déclare que les troupes ont tué trois terroristes qui ont tenté de pénétrer en Israël depuis le secteur de Rafah, dans le sud de la bande de Gaza, ce matin.

Dans un communiqué, Tsahal indique que les troupes qui fouillaient la zone ont rencontré les hommes armés, qui ont ouvert le feu en direction des troupes.

Tsahal affirme que les soldats ont riposté et qu’un avion a alors effectué une frappe, pour éliminer deux des hommes armés.

Un troisième a été tué par un tir de char peu de temps après, ajoute Tsahal.

Une source militaire indique que Tsahal cherche à savoir s’il y avait un quatrième terroriste qui aurait fui la scène mais serait resté dans la bande de Gaza. L’armée affirme qu’aucun suspect n’a franchi la barrière pour entrer en Israël au cours de l’incident.

Tsahal n’a pas communiqué d’informations sur d’éventuelles victimes israéliennes.

Le Hezbollah affirme avoir touché une batterie du Dôme de fer ; Tsahal dit ne pas être au courant

Le Hezbollah affirme avoir touché un lanceur du système de défense antiaérienne Dôme de fer près de la communauté de Ramot Naftali, dans le nord du pays, mercredi.

Le groupe terroriste libanais publie une vidéo montrant apparemment un missile guidé frappant le lanceur.

La vidéo ne montre pas les dégâts que la frappe aurait causé.

L’armée israélienne affirme ne pas avoir connaissance de dommages causés à un lanceur du Dôme de fer.

L’armée revendique une frappe sur des terroristes cachés dans une école de l’UNRWA en évitant de blesser les civils

Des soldats de Tsahal prennent position avant de pénétrer dans le quartier général de l'UNRWA, à l'intérieur duquel l'armée a découvert des tunnels utilisés selon elle par des terroristes du Hamas, lors d'une opération terrestre à Gaza, le 8 février 2024. (Crédit : AP Photo/Ariel Schalit)
Des soldats de Tsahal prennent position avant de pénétrer dans le quartier général de l'UNRWA, à l'intérieur duquel l'armée a découvert des tunnels utilisés selon elle par des terroristes du Hamas, lors d'une opération terrestre à Gaza, le 8 février 2024. (Crédit : AP Photo/Ariel Schalit)

L’armée israélienne a revendiqué une frappe précise sur un complexe utilisé par le groupe terroriste du Hamas, à l’intérieur d’une école de l’UNRWA du centre de Gaza, tout en précisant avoir pris toutes les précautions utiles pour ne pas blesser de civils.

Selon le service de presse du gouvernement, dirigé par le Hamas, 7 personnes au moins auraient péri dans ce qu’il a qualifié de « massacre » israélien.

« Il y a de cela peu de temps, nos avions de chasse… ont mené une frappe précise sur un complexe du Hamas intégré à une école de l’UNRWA, dans les environs de Nuseirat », a déclaré l’armée par voie de communiqué, ajoutant que plusieurs terroristes avaient été « éliminés ».

L’armée israélienne a précisé que le complexe était utilisé par des membres de la force d’élite Nukhba du Hamas qui ont pris part au massacre perpétré le 7 octobre en Israël, au cours duquel près de 1 200 personnes ont été tuées et 251 ont été prises en otage.

https://x.com/idfonline/status/1798518625135099941?ref_src=twsrc%5Etfw%7Ctwcamp%5Etweetembed%7Ctwterm%5E1798518625135099941%7Ctwgr%5E76562ce8f710c06862aa694f9a8bd5c6471bdc8a%7Ctwcon%5Es1_&ref_url=https%3A%2F%2Fwww.timesofisrael.com%2Fliveblog_entry%2Fidf-says-it-struck-terrorists-hiding-in-unrwa-school-took-steps-to-avoid-harming-civilians%2F

Un vandale filmé en train de défoncer la porte des bureaux de Haaretz ; la police enquête

La police diligente une enquête après qu’un homme non encore identifié a vandalisé les principaux bureaux du quotidien de gauche Haaretz à Tel-Aviv mercredi matin.

Sur les images de la vidéosurveillance, on voit le coupable s’approcher des portes automatiques en verre avec un gros marteau et faire un trou dans la porte avant de s’en aller.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.
image
Inscrivez-vous gratuitement
et continuez votre lecture
L'inscription vous permet également de commenter les articles et nous aide à améliorer votre expérience. Cela ne prend que quelques secondes.
Déjà inscrit ? Entrez votre email pour vous connecter.
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
SE CONNECTER AVEC
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation. Une fois inscrit, vous recevrez gratuitement notre Une du Jour.
Register to continue
SE CONNECTER AVEC
Log in to continue
Connectez-vous ou inscrivez-vous
SE CONNECTER AVEC
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un e-mail à .
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.