Israël en guerre - Jour 233

Rechercher

Des tirs de roquettes sur Beer Sheva, une femme légèrement blessée

Tsahal combat des terroristes dans l'est de Rafah * L'Egypte appelle le Hamas et Israël à faire preuve de "flexibilité" pour une trêve à Gaza * La demande du Hamas pour un cessez-le-feu de 12 semaines a été un point d'achoppement majeur lors du dernier cycle de négociations, selon CNN

  • Des tentes abritant des Palestiniens déplacés sur la plage de Deir el-Balah, dans le centre de la bande de Gaza, le 10 mai 2024. (Crédit : AFP)
    Des tentes abritant des Palestiniens déplacés sur la plage de Deir el-Balah, dans le centre de la bande de Gaza, le 10 mai 2024. (Crédit : AFP)
  • Des troupes de Tsahal opèrent dans la bande de Gaza, dans une photo publiée le 10 mai 2024. (Crédit : armée israélienne)
    Des troupes de Tsahal opèrent dans la bande de Gaza, dans une photo publiée le 10 mai 2024. (Crédit : armée israélienne)
  • De la fumée s'échappe suite aux frappes israéliennes à Rafah, dans le sud de la bande de Gaza, le 9 mai 2024. (Crédit : AFP)
    De la fumée s'échappe suite aux frappes israéliennes à Rafah, dans le sud de la bande de Gaza, le 9 mai 2024. (Crédit : AFP)
  • Un homme est assis dans une rue presque déserte à Rafah, dans le sud de la bande de Gaza, le 10 mai 2024. (Crédit : AFP)
    Un homme est assis dans une rue presque déserte à Rafah, dans le sud de la bande de Gaza, le 10 mai 2024. (Crédit : AFP)
  • Un homme regarde une épaisse fumée noire s'élever de l'incendie d'un bâtiment à Rafah, dans le sud de la bande de Gaza, le 10 mai 2024. (Crédit : AFP)
    Un homme regarde une épaisse fumée noire s'élever de l'incendie d'un bâtiment à Rafah, dans le sud de la bande de Gaza, le 10 mai 2024. (Crédit : AFP)
  • Un soldat de Tsahal traverse une zone d'inspection de camions transportant de l'aide humanitaire à destination de la bande de Gaza, du côté palestinien du point de passage d'Erez, dans le sud d'Israël, le 1er mai 2024. (Crédit : AP Photo/Ohad Zwigenberg)
    Un soldat de Tsahal traverse une zone d'inspection de camions transportant de l'aide humanitaire à destination de la bande de Gaza, du côté palestinien du point de passage d'Erez, dans le sud d'Israël, le 1er mai 2024. (Crédit : AP Photo/Ohad Zwigenberg)

Le Hezbollah revendique la responsabilité du tir de 35 roquettes depuis le Liban sur Kiryat Shmona

Une voiture endommagée après un tir de roquette depuis le sud du Liban vers Kiryat Shmona près de la frontière libanaise, le 5 mai 2024. (Crédit : Jalaa MAREY / AFP)
Une voiture endommagée après un tir de roquette depuis le sud du Liban vers Kiryat Shmona près de la frontière libanaise, le 5 mai 2024. (Crédit : Jalaa MAREY / AFP)

Quelque 35 roquettes ont été lancées depuis le Liban sur la ville de Kiryat Shmona, dans le nord du pays, au cours de la dernière heure, selon l’armée israélienne.

Une quinzaine de projectiles ont été abattus par le Dôme de Fer, tandis que d’autres ont touché la ville, causant des dégâts matériels.

L’armée israélienne affirme avoir bombardé les sources des tirs avec de l’artillerie.

Le Hezbollah a revendiqué la responsabilité de l’attaque.

Tsahal affirme que les dernières sirènes à Beer Sheva ont été déclenchées par neuf roquettes tombées dans des zones ouvertes

Neuf roquettes ont été lancées depuis Rafah, dans le sud de Gaza, sur la ville israélienne de Beer Sheva lors du dernier barrage mené par le Hamas.

L’armée israélienne a affirmé que les neuf roquettes avaient touché une zone dégagée.

Une précédente attaque du Hamas avec cinq roquettes contre Beer Sheva avait été lancée depuis le centre de la bande de Gaza, selon l’armée.

L’une des roquettes a touché un parc de la ville, blessant légèrement une femme et causant des dégâts.

Le ministère de la Santé du Hamas actualise le bilan des morts à Gaza à 34 943

34 943 Palestiniens auraient été tués et 78 572 blessés dans la guerre à Gaza depuis le 7 octobre, a déclaré dans un communiqué le ministère de la Santé dirigé par le Hamas dans la bande de Gaza.

Les chiffres publiés par le groupe terroriste sont invérifiables, et ils incluraient ses propres terroristes et hommes armés, tués en Israël et à Gaza, et les civils tués par les centaines de roquettes tirées par les groupes terroristes qui retombent à l’intérieur de la bande de Gaza. L’armée israélienne affirme avoir tué plus de 13 000 membres du groupe terroriste à Gaza, en plus d’un millier de terroristes à l’intérieur d’Israël le 7 octobre et dans les jours qui ont suivi l’assaut.

Au total, 271 soldats de Tsahal ont été tués lors de l’opération terrestre à Gaza.

Le Hamas dit reconsidérer sa stratégie de négociation

De grandes images des otages Naama Levy et Liri Albag brandies au-dessus de la foule alors que des manifestants appellent à un accord pour la libération des otages, à Tel Aviv, le 11 avril 2024. (Crédit : Danor Aharon/Mouvement de protestation pour la démocratie)
De grandes images des otages Naama Levy et Liri Albag brandies au-dessus de la foule alors que des manifestants appellent à un accord pour la libération des otages, à Tel Aviv, le 11 avril 2024. (Crédit : Danor Aharon/Mouvement de protestation pour la démocratie)

Le Hamas a déclaré tenir des consultations pour reconsidérer sa stratégie de négociation suite au rejet par Israël de sa contre-proposition lors des pourparlers en début de semaine et de l’expansion des opérations de Tsahal au poste-frontière de Rafah.

Le groupe terroriste a affirmé dans un communiqué que la réponse d’Israël aux pourparlers sur les otages ramenait la situation à la case départ – une accusation que les responsables israéliens avaient eux aussi formulée suite à la réponse du Hamas à la proposition d’accord élaborée par les médiateurs et approuvée par Israël la semaine dernière.

Le Hamas tire des roquettes sur Beer Sheva pour la deuxième fois en deux heures

Les sirènes de roquettes ont retenti dans la ville de Beer Sheva pour la deuxième fois en deux heures.

Le barrage précédent a causé des dégâts et blessé légèrement une femme.

Le Hamas a également revendiqué la responsabilité de ce nouveau barrage.

26 Démocrates écrivent une lettre au conseiller américain à la sécurité nationale sur les livraisons d’armes à Israël

Le président Joe Biden monte à bord d'Air Force One, à la base aérienne d'Andrews (Maryland), le 9 mai 2024. (Crédit : AP/Alex Brandon)
Le président Joe Biden monte à bord d'Air Force One, à la base aérienne d'Andrews (Maryland), le 9 mai 2024. (Crédit : AP/Alex Brandon)

Vingt-six démocrates centristes à la Chambre des représentants ont écrit une lettre au conseiller américain à la sécurité nationale, Jake Sullivan, pour s’opposer à la décision de l’administration Biden de suspendre les livraisons d’armes à Israël, craignant qu’elles ne soient utilisées dans une offensive majeure à Rafah, où plus d’un million de Palestiniens se trouvent.

« Alors que la démocratie est attaquée partout dans le monde, nous ne pouvons pas affaiblir notre allié Israël, surtout au moment où il en a le plus besoin. Les engagements de l’Amérique doivent toujours être à toute épreuve », ont écrit les législateurs dans la lettre initiée par les représentants Josh Gottheimer et Jared Golden.

« Nous avons le devoir de continuer à doter Israël des ressources dont il a besoin pour se défendre et écraser les terroristes qui cherchent également à faire du mal à l’Amérique, pour libérer les otages, y compris les Américains, ainsi que continuer à fournir une aide humanitaire essentielle aux civils innocents à Gaza et d’être aux côtés de nos alliés démocratiques dans le monde entier. »

« L’engagement inébranlable du président à accorder un financement d’urgence supplémentaire à Israël a montré au monde notre engagement. Lorsque nous abandonnons ces fonctions, nous laissons un vide de leadership américain, comblé par nos adversaires antidémocratiques », ont ajouté les législateurs, demandant une séance classifiée pour mieux comprendre la décision américaine.

Une frappe israélienne tue un technicien libanais réparant une tour téléphonique, selon des sources sécuritaires

Une frappe israélienne sur un village du sud du Liban a tué un technicien libanais engagé par une société de télécommunications pour réparer une tour téléphonique, a déclaré le ministre libanais des Télécommunications.

La même frappe a également tué un médecin d’une force de secours civile affiliée au mouvement Amal, allié du groupe terroriste du Hezbollah, ont indiqué le ministre et des sources sécuritaires.

Le tir d’aujourd’hui dans le village de Teir Harfa a touché une équipe de techniciens engagés par la société de télécommunications libanaise Touch alors qu’ils tentaient de réparer le générateur électrique d’une tour de télécommunications, a déclaré à Reuters le ministre des Télécommunications Johnny Corm. Ils étaient accompagnés de médecins et de soldats de l’armée libanaise.

Vendredi, des frappes distinctes sur le sud du Liban ont tué un combattant du Hezbollah ainsi que deux combattants palestiniens, ont indiqué des sources sécuritaires à Reuters. Plusieurs groupes terroristes palestiniens disposent d’éléments armés basés au Liban et ont tiré des roquettes sur Israël depuis le pays.

Une femme légèrement blessée par un éclat d’obus lors de l’attaque à la roquette du Hamas visant Beer Sheva

Les médecins du Magen David Adom soignent une femme légèrement blessée par des éclats d'obus lors d'une attaque à la roquette à Gaza visant Beer Sheva, le 10 mai 2024. (Crédit : Magen David Adom)
Les médecins du Magen David Adom soignent une femme légèrement blessée par des éclats d'obus lors d'une attaque à la roquette à Gaza visant Beer Sheva, le 10 mai 2024. (Crédit : Magen David Adom)

Une femme de 37 ans a été légèrement blessée par un éclat d’obus dans l’attaque à la roquette qui a visé Beer Sheva, ont rapporté les médecins.

Le service d’ambulance du Magen David Adom a indiqué qu’il emmenait la femme à l’hôpital de Soroka.

Le Hamas a revendiqué la responsabilité dse ce tirs de roquettes.

Tsahal indique que cinq roquettes ont été tirées sur Beer Sheva ; des dégâts mais pas de blessés

Des dégâts causés dans un parc de Beer Sheva par une attaque à la roquette, le 10 mai 2024. (Crédit : Emanuel Fabian/Times of Israel)
Des dégâts causés dans un parc de Beer Sheva par une attaque à la roquette, le 10 mai 2024. (Crédit : Emanuel Fabian/Times of Israel)

Cinq roquettes ont été lancées depuis la bande de Gaza vers Beer Sheva, a rapporté l’armée israélienne.

L’une a été interceptée par le Dôme de Fer, tandis que les quatre autres ont touché des zones ouvertes.

La dernière fois que des roquettes ont été tirées depuis Gaza sur Beer Sheva remonte à décembre.

Des dégâts ont été causés dans un parc de la ville. Il reste incertain s’il s’agit d’un impact direct ou d’un gros fragment qui est tombé et qui a causé les dégâts.

La police a affirmé que des agents étaient sur place. Aucun blessé ne serait à déplorer.

Des sirènes aux roquettes se déclenchent à Beer Sheva pour la première fois depuis l’attaque iranienne

Des sirènes aux roquettes ont retenti dans la ville de Beer Sheva.

Plusieurs explosions ont été entendues. Aucun blessé ou dommage n’a été signalé dans l’immédiat.

La dernière fois que les sirènes ont retenti dans la ville remonte à l’attaque de missiles iraniens le 14 avril dernier.

Gallant critique Smotrich pour avoir retardé l’achat d’avions de combat américains

Le ministre des Finances Bezalel Smotrich (à gauche), s'entretenant avec le ministre de la Défense Yoav Gallant lors d'une discussion et d'un vote sur le budget de l'État au plénum de la Knesset, à Jérusalem, le 23 mai 2023. (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)
Le ministre des Finances Bezalel Smotrich (à gauche), s'entretenant avec le ministre de la Défense Yoav Gallant lors d'une discussion et d'un vote sur le budget de l'État au plénum de la Knesset, à Jérusalem, le 23 mai 2023. (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)

Le ministre de la Défense Yoav Gallant a critiqué le ministre des Finances Bezalel Smotrich pour avoir retardé l’approbation de l’achat de deux escadrons d’avions de combat pour l’armée de l’air israélienne pendant la guerre.

En avril, Ynet News a rapporté que Smotrich avait décidé d’opposer son veto à l’approbation de l’achat de nouveaux avions F-15 et F-35 jusqu’à ce qu’une commission de la Knesset chargée d’examiner le budget de la défense soit convoquée.

Smotrich avait déclaré à l’époque qu’il n’approuverait pas « le renforcement stratégique et à long terme des forces futures » jusqu’à ce que la commission publie des recommandations sur le budget de la défense, affirmant que « faire la même chose encore et encore sans tirer les leçons des erreurs passées » nous conduirait à un désastre.

Les deux escadrons d’avions de combat doivent être financés par l’aide militaire américaine à Israël, et non par des fonds publics.

« La perception israélienne selon laquelle il est possible d’assurer une sécurité accrue avec moins d’argent, face à des menaces qui ne font qu’augmenter avec la multiplication des zones de combat, est une fausse perception qui doit changer », a déclaré Gallant aux journalistes.

Gallant a affirmé que le budget de la défense d’Israël devait être doublé, citant la récente attaque de missiles et de drones iraniens contre le pays.

« Les échanges de tirs avec l’Iran et la situation sécuritaire internationale conduiront à une course mondiale aux armements, ce qui nous obligera à accélérer le rythme de la constitution et de l’acquisition de forces militaires », a-t-il dit.

« Si nous ne terminons pas le processus d’achat des escadrons aux États-Unis d’ici un mois, les livraisons d’avions seront retardées de trois ans et les coûts augmenteront d’un milliard de shekels supplémentaires pour l’État d’Israël », a déclaré Gallant, faisant référence au fait qu’un autre client prendrait la place d’Israël s’il ne concluait pas l’affaire sous peu.

« Le retard dans les achats est un coup dur pour la sécurité d’Israël, et à l’heure où nous menons une guerre sur plusieurs fronts, les implications sont claires », a-t-il ajouté.

Dans le même temps, le bureau de Smotrich a eu vent des critiques et a publié sa propre déclaration, affirmant que le ministre des Finances avait demandé au secrétaire du cabinet de présenter une résolution à la prochaine réunion du cabinet pour établir un comité qui examinerait le budget de la défense d’Israël.

Le communiqué indique que le comité sera créé avec l’accord du Premier ministre et du conseiller à la Sécurité nationale.

« La sécurité d’Israël n’est pas un jeu. Le retard dans la création du comité entraîne un retard dans les acquisitions importantes pour le renforcement des forces de Tsahal et du reste de l’establishment de la défense », a déclaré le bureau de Smotrich.

Dans le retour au quartier Zeitoun à Gaza-City, Tsahal trouve des armes dans une salle de classe

Des armes trouvées par les troupes de Tsahal dans une école du quartier Zeitoun de la ville de Gaza, le 10 mai 2024. (Crédit : armée israélienne)
Des armes trouvées par les troupes de Tsahal dans une école du quartier Zeitoun de la ville de Gaza, le 10 mai 2024. (Crédit : armée israélienne)

Au cours de l’opération de Tsahal dans le quartier Zeitoun de Gaza-City, les troupes de la Brigade Nahal ont fait une descente dans une école où l’armée avait des renseignements sur l’activité du Hamas.

Tsahal indique que les troupes ont trouvé des armes, y compris des fusils d’assaut, dans les salles de classe de l’école.

Des combats acharnés ont eu lieu dans la région ce matin.

Tsahal rapporte que ces derniers jours, les troupes de Nahal ont tué plusieurs hommes armés, notamment en faisant appel à des frappes aériennes, et qu’elles ont capturé des armes et du matériel de renseignement dans la région de Zeitoun.

Les forces israéliennes ont combattu à plusieurs reprises dans le quartier de Zeitoun après que des terroristes du Hamas ont réussi à revenir dans des zones que l’armée avait nettoyées.

 

L’armée israélienne déclare avoir frappé deux terroristes du Hezbollah dans le sud du Liban

L’armée de l’air israélienne a frappé deux membres armés du Hezbollah dans la région de Yaroun, dans le sud du Liban, un peu plus tôt dans la journée.

L’armée israélienne indique que les deux hommes ont été repérés par les troupes de la 869e unité de collecte de renseignements de combat près d’un bâtiment connu pour être utilisé par le groupe terroriste, alors qu’ils portaient des armes. Peu de temps après, le bâtiment a été frappé par des avions de combat.

Les avions de combat ont frappé d’autres sites du Hezbollah à Kafr Kila et Blida aujourd’hui, ajoute Tsahal.

L’armée israélienne affirme également que les sirènes de drone qui ont retenti plus tôt dans le nord d’Israël étaient de fausses alertes.

Les chars de Tsahal avancent sur la route principale qui divise les parties est et ouest de Rafah – média

Illustration : Des chars de l'armée israélienne positionnés dans le sud d'Israël, près de la frontière avec la bande de Gaza, le 9 mai 2024. (Crédit : Ahmad Gharabli/AFP)
Illustration : Des chars de l'armée israélienne positionnés dans le sud d'Israël, près de la frontière avec la bande de Gaza, le 9 mai 2024. (Crédit : Ahmad Gharabli/AFP)

Les chars israéliens ont avancé sur une route principale divisant les parties est et ouest de Rafah, dans le sud de la bande de Gaza, aujourd’hui, rapporte Reuters.

Tsahal avait indiqué avoir capturé une partie de la route de Salah a-Din lorsqu’elle a lancé son opération sur l’est de Rafah, lundi en fin de journée.

Il semble que les chars aient progressé le long de la route, bien que toujours dans une zone que l’armée a ordonné d’évacuer.

Les habitants ont décrit des explosions et des tirs nourris à l’est et au nord-est de la ville, ainsi que des combats intenses entre les soldats israéliens et les éléments des groupes terroristes du Hamas et du Jihad islamique palestinien.

Le Hamas a affirmé avoir tendu une embuscade aux chars israéliens près d’une mosquée dans l’est de la ville, signe que l’armée avait pénétré sur plusieurs kilomètres depuis l’est jusqu’à la périphérie de la zone bâtie de la ville.

Israël a ordonné aux civils de quitter la périphérie orientale de Rafah en début de semaine. Tsahal estime qu’environ 150 000 Palestiniens de la zone est de Rafah ont déjà été évacués.

Environ un million d’autres Palestiniens, qui ont fui d’autres parties de l’enclave pendant la guerre, restent dans la ville elle-même et n’ont pas encore été appelés à évacuer.

Les sirènes retentissent dans les communautés du nord, y compris Kiryat Shmona

Les sirènes retentissent dans les villes du nord près de la frontière avec le Liban, avertissant de l’intrusion d’un avion hostile.

Les sirènes retentissent dans les communautés largement évacuées, notamment Tel Hai, Kiryat Shmona, Misgav Am, Margaliot, Maayan Baruch, Manara, Metula, Kfar Yuval, Kfar Giladi et Beit Hillel.

3 missiles antichars tirés sur la Haute Galilée depuis le Liban ; aucun blessé

Trois missiles antichars ont été tirés sur le kibboutz Misgav en Haute Galilée, près de la frontière libanaise, il y a peu de temps, selon les médias israéliens.

Aucune victime n’a été signalée dans l’immédiat, mais l’un des missiles a touché un bâtiment et l’a endommagé.

 

Tsahal : 12 soldats évacués pour être soignés après avoir été piqués par des guêpes dans le sud de la bande de Gaza

Douze soldats ont été blessés après avoir été piqués par des guêpes dans le sud de la bande de Gaza plus tôt aujourd’hui.

L’incident s’est produit au cours d’une opération menée par la brigade sud de la division de Gaza dans la zone frontalière, près de la communauté de Nirim.

Un char avait roulé sur un grand nid de guêpes, ce qui a conduit les insectes à piquer les troupes. L’un des soldats est dans un état modéré et les 11 autres sont légèrement blessés, selon Tsahal.

Ils ont été transportés dans un hôpital en Israël pour y être soignés.

Liberman : les discussions avec les USA devraient se tenir “à huis clos », les politiciens devraient « la fermer »

Le président du parti Yisrael Beytenu Avigdor Liberman lors d'une réunion de faction à la Knesset, le 18 mars 2024. (Crédit :  Yonatan Sindel/ Flash90)
Le président du parti Yisrael Beytenu Avigdor Liberman lors d'une réunion de faction à la Knesset, le 18 mars 2024. (Crédit : Yonatan Sindel/ Flash90)

Le président du parti Yisrael Beytenu, Avigdor Liberman, a lui aussi réagi à la décision du président américain Joe Biden, en début de semaine, de geler la livraison de munitions à haute charge à Israël, en conseillant à ses collègues politiciens de « la fermer ».

« Il y a déjà eu des désaccords avec les États-Unis par le passé, et nous ne les avons jamais transformés en un combat public et médiatisé », a-t-il écrit sur X.

Il a ajouté que la relation d’Israël avec les États-Unis était « beaucoup plus complexe que la fourniture de munitions, qui peuvent également être produites en Israël en quelques mois ».

« Pour cette raison, les discussions avec notre allié stratégique doivent être menées à huis clos et loin des projecteurs », a ajouté Liberman.

Ses remarques interviennent après que le ministre d’extrême droite Itamar Ben Gvir a tweeté hier : « Le Hamas [aime] Biden », qui lui a valu de nombreuses critiques des parlementaires israéliens.

La décision de Washington de geler l’envoi des bombes a été motivée par la crainte d’une offensive israélienne à Rafah, la ville la plus méridionale de Gaza, à laquelle l’administration Biden s’oppose sans nouvelles garanties pour les civils.

Le Dôme de Fer a intercepté 2 roquettes lancées depuis Rafah sur Kerem Shalom

Deux roquettes lancées depuis la zone de Rafah, dans le sud de la bande de Gaza, en direction de la zone de Kerem Shalom ont été interceptées par le Dôme de fer, selon l’armée.

Plusieurs sirènes ont retenti dans la communauté au cours de l’heure écoulée.

Les sirènes retentissent près de la frontière de Gaza pour la deuxième fois en une heure

Les sirènes d’alerte aux roquettes retentissent à Kerem Shalom, à l’extrémité sud de la frontière avec Gaza.

Ces sirènes retentissent moins d’une heure après que des alertes aux missiles ont été déclenchées dans les villes voisines de Holit et de Sufa.

En début de semaine, quatre soldats de l’armée israélienne ont été tués lors d’une attaque à la roquette du Hamas sur une zone de rassemblement près du point de passage de Kerem Shalom. En conséquence, le point de passage a été fermé jusqu’à hier.

Les sirènes retentissent dans les communautés proches de la frontière de Gaza

Des sirènes de roquettes ont retenti il y a peu dans des localités proches de la frontière de Gaza, avertissant de tirs de missiles imminents.

Les sirènes ont été entendues dans les villes de Holit et Sufa, à environ 10 kilomètres de Rafah, la ville la plus au sud de Gaza.

Aucun dommage ou blessé n’a été signalé jusqu’à présent.

Tsahal élimine des terroristes dans des combats rapprochés à l’est de Rafah ; découverte de tunnels

Les troupes de Tsahal opèrent dans la bande de Gaza, dans une photo autorisée pour la publication le 10 mai 2024. (Crédit : Armée israélienne)
Les troupes de Tsahal opèrent dans la bande de Gaza, dans une photo autorisée pour la publication le 10 mai 2024. (Crédit : Armée israélienne)

L’armée israélienne dit avoir tué de nombreux terroristes armés pendant ses opérations dans l’est de Rafah, dans le sud de la bande de Gaza, ainsi que dans le quartier Zeitoun de la ville de Gaza.

Dans l’est de Rafah, les troupes de la Brigade Givati ont localisé plusieurs entrées de tunnels, et la 401e Brigade Blindée a éliminé plusieurs terroristes dans des combats rapprochés et en faisant appel à des frappes aériennes dans la zone du point de passage entre Rafah et l’Egypte, a indiqué Tsahal.

Tsahal a également fait savoir que l’armée de l’air et le 215e régiment d’artillerie avaient mené plusieurs frappes à Rafah au cours des dernières 24 heures, ciblant des sites utilisés par le groupe terroriste palestinien du Hamas de lancement de roquettes et de mortiers sur les troupes et sur Israël.

Pendant ce temps, à Zeitoun, où Tsahal a lancé une opération ciblée la nuit dernière, les avions de chasse ont frappé plusieurs terroristes armés et des sites du Hamas, dont un immeuble piégé.

Dans le centre de Gaza, Tsahal a indiqué que des réservistes de la brigade Yiftah ont repéré une cellule de terroristes qui quittaient un dépôt d’armes connu et se dirigeaient vers les troupes de Tsahal. Les troupes ont alors fait appel à l’armée de l’air pour lancer une attaque aérienne contre eux. Le dépôt d’armes et un autre membre du groupe terroriste ont été ciblés dans des frappes séparées, a précisé l’armée.

Plus de 40 autres cibles, dont des tunnels, des sites de lancement de missiles antichars, des bâtiments, des postes d’observation et d’autres infrastructures ont été frappées par l’armée de l’air dans d’autres zones de Gaza, a ajouté Tsahal.

Trêve à Gaza: le Hamas juge que « la balle est entièrement dans le camp » d’Israël

Le groupe terroriste islamiste palestinien du Hamas a estimé tôt vendredi, après le départ de sa délégation d’Egypte où ont lieu des pourparlers, que la « balle est entièrement dans le camp » d’Israël en vue d’un accord de trêve dans la bande de Gaza.

« La délégation de négociation a quitté le Caire en direction de Doha. L’occupation a rejeté la proposition soumise par les médiateurs que nous avions acceptée. En conséquence, la balle est désormais entièrement dans le camp de l’occupation », nom donné à Israël par le groupe terroriste islamiste, a indiqué le Hamas dans une lettre envoyée à d’autres factions palestiniennes.

Le Hamas a déclaré en début de semaine qu’il avait accepté un accord en trois phases pour un cessez-le-feu et un échange d’otages contre des prisonniers, bien qu’un fonctionnaire israélien ait déclaré peu après que l’accord n’était pas acceptable pour Israël parce que les conditions qu’il avait précédemment approuvées avaient été « adoucies ».

Les responsables du groupe terroriste palestinien ont affirmé que l’accord mettrait fin à la guerre, alors qu’Israël a déclaré à plusieurs reprises qu’il n’accepterait pas un accord de prise d’otages impliquant la fin de la guerre et qu’il avait la ferme intention de reprendre sa campagne de destruction du Hamas une fois que l’accord aurait été mis en œuvre.

JFNA : la rétention des armes US pour Israël encourage le Hamas et menace la vie des otages

La Fédération juive d’Amérique du Nord (JFNA) s’est elle aussi prononcée contre la menace du président américain Joe Biden de ne pas fournir d’armement supplémentaire à Israël si ce dernier lançait une offensive à Rafah, estimant que c’était une « mauvaise » décision.

« La divergence entre les États-Unis et Israël sur les questions militaires encourage le [groupe terroriste palestinien du] Hamas et d’autres forces soutenues par l’Iran dans la région, favorise leurs tactiques dilatoires et met en danger les otages en réduisant la marge de négociation d’Israël à un moment critique », a indiqué l’organisation faîtière dans un communiqué.

« Les propos de Biden concernant les civils et l’aide humanitaire ne font que renforcer les discours mensongers que les extrémistes anti-Israël et antisémites propagent avec violence lors des manifestations sur les campus », en référence apparente à la réponse affirmative du président américain à la question posée lors d’une interview sur CNN : « Ces bombes ont-elles été utilisées pour tuer des civils à Gaza ? ».

« Ces résultats vont à l’encontre des aspirations louables que le président Biden a énoncées cette semaine, à savoir qu’il n’y avait de place sur aucun campus en Amérique, aucun endroit en Amérique, pour l’antisémitisme, les discours de haine ou les menaces de violence de quelque nature que ce soit, que ce soit contre les juifs ou toute autre personne », précisait encore le communiqué de la JFNA.

« Même les alliés les plus forts ont parfois des désaccords, mais leur soutien mutuel ne devrait jamais faiblir. »

En réponse à Biden, l’ADL dit que retenir les armes « nuit à notre allié et renforce le terrorisme »

L’Anti-Defamation League (ADL) a publié un communiqué sur la décision de l’administration américaine de suspendre une livraison de bombes à Israël et sur la menace du président américain Joe Biden de suspendre tout nouveau transfert d’armes si Tsahal pénétrait dans Rafah.

« Cette décision nuit à notre allié Israël, ne fait pas pression sur le Hamas et encourage le terrorisme en motivant le Hezbollah et l’Iran, qui sont des spécialistes de l’antisémitisme toxique et de l’antisionisme enragé », a indiqué l’ADL.

Le groupe a également affirmé que pour mettre fin à la guerre, « le Hamas doit libérer les 132 otages et désarmer aujourd’hui ».

Tsahal frappe des cibles du Hezbollah au Liban en réponse aux roquettes et drones

Les avions de chasse israéliens ont frappé des bâtiments et d’autres infrastructures appartenant au Hezbollah dans les villes de Kafr Kila, Alma ash-Shab et Yaroun, dans le sud du Liban, il y a peu de temps, a indiqué l’armée.

Ces frappes font suite à des attaques continues de roquettes et de drones sur le nord d’Israël aujourd’hui.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.
image
Inscrivez-vous gratuitement
et continuez votre lecture
L'inscription vous permet également de commenter les articles et nous aide à améliorer votre expérience. Cela ne prend que quelques secondes.
Déjà inscrit ? Entrez votre email pour vous connecter.
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
SE CONNECTER AVEC
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation. Une fois inscrit, vous recevrez gratuitement notre Une du Jour.
Register to continue
SE CONNECTER AVEC
Log in to continue
Connectez-vous ou inscrivez-vous
SE CONNECTER AVEC
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un e-mail à .
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.