Israël en guerre - Jour 199

Rechercher

Tsahal déclare avoir frappé un complexe du Hezbollah dans le sud du Liban

Biden s'efforce d'accroître l'aide à Gaza et d'obtenir un cessez-le-feu de six semaines ; Un commandant de l'armée israélienne blâmé pour avoir démoli une université de Gaza sans l'autorisation requise

Des soldats interviennent dans le complexe résidentiel de Hamad, à Khan Younès, à Gaza, sur une photo autorisée à publication le 10 mars 2024. (Crédit : Armée israélienne)
Des soldats interviennent dans le complexe résidentiel de Hamad, à Khan Younès, à Gaza, sur une photo autorisée à publication le 10 mars 2024. (Crédit : Armée israélienne)

Tsahal a bombardé des positions du Hezbollah dans le sud-Liban après des tirs sur Israël

Images d'avions de chasse de Tsahal en train de bombarder des positions du Hezbollah à Naqoura, dans le sud-Liban, le 14 mars 2024. (Capture d'écran/X)
Images d'avions de chasse de Tsahal en train de bombarder des positions du Hezbollah à Naqoura, dans le sud-Liban, le 14 mars 2024. (Capture d'écran/X)

L’armée israélienne a revendiqué le récent bombardement de positions du Hezbollah à Naqoura, dans le sud du Liban, par ses avions de chasse.

Une autre position du groupe terroriste à Yaroun a également été bombardée.

Les soldats ont par ailleurs utilisé l’artillerie dans le secteur de Hamoul pour « éliminer une menace », a ajouté Tsahal.

Avant ces bombardements, trois projectiles avaient été tirés depuis le Liban sur la région de Malkia. Aucun blessé n’a été signalé.

Le premier bateau amenant de l’aide à Gaza par voie maritime est parti de Chypre

Des paquets d'aide à gauche, sur une plate-forme près du navire amarré appartenant au groupe d'aide Open Arms, au centre, alors qu'il se prépare à transporter quelque 200 tonnes de riz et de farine directement vers Gaza, dans le port de Larnaca, à Chypre, le 11 mars 2024. (Crédit : Petros Karadjias/AP Photo)
Des paquets d'aide à gauche, sur une plate-forme près du navire amarré appartenant au groupe d'aide Open Arms, au centre, alors qu'il se prépare à transporter quelque 200 tonnes de riz et de farine directement vers Gaza, dans le port de Larnaca, à Chypre, le 11 mars 2024. (Crédit : Petros Karadjias/AP Photo)

Le premier bateau empruntant un couloir maritime entre Chypre et la bande de Gaza pour livrer de l’aide humanitaire au territoire palestinien a quitté mardi matin le port chypriote de Larnaca, a indiqué à l’AFP l’une des deux ONG chargée de cette opération.

Le navire de l’ONG espagnole Open Arms, transportant 200 tonnes de vivres qui doivent être distribuées à Gaza par l’organisation  du chef hispano-américain José Andrés, World Central Kitchen (WCK), « est parti » vers 06H50 GMT, a déclaré Laura Lanuza, porte-parole d’Open Arms.

Le navire accostera le long de la côte de Gaza, au sud de la ville de Gaza, à un quai construit par WCK.

Un fonctionnaire israélien a indiqué au Times of Israel que l’organisation sera chargée de distribuer la nourriture aux civils de Gaza.

Tsahal : des avions de combat ont frappé des infrastructures utilisées par le Hezbollah

Tsahal déclare que des avions de combat ont frappé des bâtiments et des infrastructures utilisés par le Hezbollah dans le sud du Liban, à Ayta ash-Shab et Naqoura, plus tôt aujourd’hui.

Elle indique également que les troupes ont bombardé à l’artillerie des zones proches d’Ayta ash-Shab, vraisemblablement pour déjouer des attaques planifiées du Hezbollah.

Hagari : Israël a pris pour cible le commandant adjoint de l’aile militaire du Hamas

Le porte-parole de Tsahal, le contre-amiral Daniel Hagari, a confirmé lors d’une conférence de presse que l’armée avait pris pour cible le commandant adjoint de l’aile militaire du Hamas, lors d’une frappe aérienne israélienne dans le centre de Gaza tôt dimanche matin.

Hagari ne dit pas si Marwan Issa a été tué dans la frappe. Il précise que l’armée israélienne continue d’enquêter sur les conséquences de la frappe.

« Lorsque nous aurons des certitudes, nous informerons le public », a-t-il déclaré.

Tsahal diffuse des images de la frappe contre le site souterrain du Hamas à Nuseirat, où Issa était supposé se trouver.

D’autres commandants du Hamas se trouvaient avec Issa dans le tunnel, précise Hagari, ajoutant que, selon les renseignements militaires, aucun otage n’était détenu dans la zone.

Tsahal affirme qu’un suspect terroriste en Cisjordanie a été tué « alors qu’il s’apprêtait à commettre une attaque en Israël »

L’armée israélienne et le Shin Bet ont affirmé qu’un Palestinien qui comptait mener une attaque terroriste imminente a été tué il y a peu par les troupes de l’unité d’élite Duvdevan en Cisjordanie.

Muhammad Jaber, un habitant de Jénine, en Cisjordanie, a été tué par les commandos Duvdevan dans la ville de Zeita, près de la barrière de sécurité en Cisjordanie.

Jaber a été tué alors qu’il « se dirigeait vers le territoire israélien pour commettre un attentat suicide dans l’immédiat », ont affirmé Tsahal et le Shin Bet.

Les autorités ont indiqué que Jaber était en possession d’une arme à feu et d’un engin explosif amorcé.

Gallant dit que Tsahal a récemment connu des succès

Le ministre de la Défense Yoav Gallant a semblé faire allusion à une attaque israélienne contre le troisième plus haut dirigeant du groupe terroriste palestinien du Hamas à Gaza, Marwan Issa, dans des remarques publiées par le ministère de la Défense à la suite d’une réunion avec le chef de l’armée israélienne, Herzi Halevi, et l’état-major de Tsahal.

« Il y a eu des succès, y compris ces derniers jours, et il y en aura d’autres, les opérations sont persistantes et vont dans la bonne direction », a-t-il déclaré.

« Pour autant, nous devons prendre en compte le fait que nous pourrions avoir d’autres défis à relever, principalement dans le nord du pays, avec toute son importance. »

Le Hamas n’a pas encore indiqué si Issa faisait partie des cinq personnes qui auraient été tuées lors d’une frappe sur une zone où le chef terroriste se cacherait.

Le ministre de la Défense a également critiqué de manière non voilée les dissensions au sein de son propre gouvernement, appelant « le système politique à prendre exemple » sur la capacité de l’armée à travailler ensemble dans des conditions difficiles.

Des dizaines de terroristes du Hamas tués ; Tsahal avance dans le complexe de Hamad

Le commando Egoz poursuit ses recherches de terroristes et d’armes dans le complexe résidentiel de Hamad Town à Khan Younès, dans le sud de la bande de Gaza, où l’armée israélienne a récemment tué des dizaines de terroristes armés du Hamas.

Tsahal affirme que les commandos ont capturé plusieurs autres terroristes du Hamas qui se sont rendus aux troupes.

Lors d’un engagement, les soldats ont essuyé des tirs alors qu’ils inspectaient un bâtiment. Les troupes ont déployé un drone pour localiser le tireur et ont lancé un missile à l’épaule sur un appartement où le terroriste se cachait, le tuant. L’armée a publié des séquences vidéo montrant l’engagement.

Le combat s’est déroulé alors qu’une mère et ses deux enfants se trouvaient dans une pièce adjacente, a indiqué Tsahal. Ils ont été extraits du bâtiment et soignés par les médecins de l’armée.

Deux autres terroristes armés ont été tués et un autre a été capturé au cours de l’affrontement.

Depuis le 3 mars, les troupes se battent méthodiquement dans ce vaste complexe résidentiel financé par le Qatar.

La sirène d’Eilat était une fausse alerte, selon l’armée

Les sirènes qui ont retenti dans la ville d’Eilat, à l’extrême sud d’Israël, il y a peu de temps, étaient de fausses alertes, selon Tsahal.

Des rapports non confirmés indiquent qu’au moins une roquette a été interceptée dans le nord d’Israël.

Les sirènes retentissent dans le nord et à Eilat

Les sirènes d’alerte aux roquettes retentissent dans plusieurs villes du nord d’Israël, y compris Maalot Tarhisha et ses environs, jusqu’au sud de Hosen, à environ 8 kilomètres de la frontière libanaise.

Les sirènes retentissent peu après à Kiryat Shmona et dans d’autres régions du nord-est de la Galilée.

Au même moment, des sirènes de roquettes retentissent dans la ville d’Eilat, à l’extrême sud du pays.

Netanyahu : « Nous avons tué le numéro 4 du Hamas. Trois, deux et un sont les prochains »

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu dans une déclaration filmée, le 11 mars 2024. (Crédit : Capture d'écran ; utilisée conformément à la clause 27a de la loi sur le droit d'auteur)
Le Premier ministre Benjamin Netanyahu dans une déclaration filmée, le 11 mars 2024. (Crédit : Capture d'écran ; utilisée conformément à la clause 27a de la loi sur le droit d'auteur)

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu a déclaré dans une vidéo qu’Israël avait tué le « numéro quatre » du Hamas, faisant apparemment référence au chef politique adjoint du groupe terroriste palestinien, Saleh al-Arouri, tout en promettant que l’armée israélienne atteindrait bientôt les autres hauts commandants.

Ces remarques ont été formulées alors qu’Israël enquête sur le sort du numéro trois du Hamas, Marwan Issa, chef adjoint de la branche armée du groupe terroriste, qui aurait été pris pour cible lors d’une frappe aérienne tôt dimanche.

« Nous sommes sur la voie d’une victoire totale. Sur la voie de cette victoire, nous avons déjà éliminé le numéro quatre du Hamas. Trois, deux et un sont en route », a déclaré Netanyahu.

« Ce sont des hommes morts, nous les atteindrons tous », a-t-il ajouté.

Al-Arouri a été tué lors d’une frappe aérienne sur Beyrouth début janvier, bien qu’Israël n’ait jamais officiellement assumé la responsabilité de cette attaque.

« Ne nous cherchez pas »: Gallant met en garde contre tout débordement pendant le ramadan

Le ministre de la Défense Yoav Gallant s'exprime lors d'une conférence de presse à Tel Aviv le 28 février 2024. (Crédit : capture d'écran)
Le ministre de la Défense Yoav Gallant s'exprime lors d'une conférence de presse à Tel Aviv le 28 février 2024. (Crédit : capture d'écran)

Israël « respecte » la liberté de prier, mais sera « prêt » à répondre à toute provocation ou débordement pendant le mois de ramadan, qui a débuté lundi, a déclaré le ministre de la Défense, Yoav Gallant, dans un message vidéo.

« L’Etat d’Israël respecte la liberté de prier à al-Aqsa (le troisième lieu saint de l’islam situé à Jérusalem-Est, secteur de la ville occupé par Israël depuis 1967, NDLR) et dans tous les lieux saints », a assuré Gallant dans ce message posté sur sa chaîne Telegram.

Mais « le mois de ramadan peut aussi être un mois de jihad, et nous disons à tous: ne nous cherchez pas. Nous sommes prêts, ne commettez pas d’erreur », a-t-il averti.

Netanyahu à Fox News : L’apparente mésentente entre Washington et Jérusalem n’aide pas à l’effort de guerre

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu interviewé sur Fox News, le 11 mars 2024. (Crédit : Capture d'écran)
Le Premier ministre Benjamin Netanyahu interviewé sur Fox News, le 11 mars 2024. (Crédit : Capture d'écran)

Dans une interview accordée à Fox News, le Premier ministre Benjamin Netanyahu déclare que les désaccords observés entre les États-Unis et Israël rendent plus difficile la défaite contre le groupe terroriste palestinien du Hamas.

« Dans la mesure où le Hamas croit qu’il y a un obstacle entre nous, cela ne nous aide pas », affirme Netanyahu, après l’intensification des critiques du président américain Joe Biden et de la vice-présidente Kamala Harris au cours du week-end.

Un accord, en revanche, « contribue à l’effort de guerre et à nos efforts pour parvenir à la victoire et, bien entendu, à la libération des otages ».

Netanyahu affirme que les tentatives visant à imposer un État palestinien à Israël vont à l’encontre des souhaits de la grande majorité de l’opinion publique israélienne.

« Vous n’avez pas de problème avec moi. Vous avez un problème avec l’ensemble du peuple israélien. Ils sont vraiment unis comme jamais auparavant, unis pour anéantir le Hamas et s’assurer que nous n’aurons pas un autre État palestinien terroriste comme celui que nous avions à Gaza et qui pourrait menacer l’État d’Israël. »

Dans le même temps, Netanyahu affirme que Biden et lui-même sont parvenus à un large consensus.

Il affirme qu’ils sont tous deux d’accord sur le fait que les civils doivent être évacués de Rafah avant l’incursion de l’armée israélienne.

« Le président et moi-même sommes d’accord sur le fait que nous devons anéantir le Hamas. Nous ne pouvons pas laisser un quart de la force terroriste du Hamas en place à Rafah », a-t-il affirmé.

« Nous sommes d’accord sur les objectifs fondamentaux, mais nous avons aussi des désaccords. En fin de compte, c’est Israël qui doit décider. »

À la déclaration de Biden selon laquelle l’entrée à Rafah est une « ligne rouge » pour lui, Netanyahu répond que laisser les forces du Hamas intactes à Rafah est « une ligne rouge ». « Nous ne pouvons pas laisser le Hamas survivre. »

« Nous ne ralentirons pas » dans la guerre contre le Hamas, insiste Netanyahu.

Dans un possible signal adressé à Biden, qui semble faire pression sur Israël afin de séduire les électeurs progressistes avant les élections présidentielles de novembre, Netanyahu fait référence à des sondages qui montrent que « 82 % des Américains soutiennent Israël contre le Hamas ».

Interrogé sur les propos de Biden lors du discours sur l’état de l’Union, selon lesquels lui et Netanyahu devraient avoir une conversation sur le thème « Come to Jesus », il répond qu’il n’est « pas familier avec ce terme, même si Jésus n’est pas né si loin d’ici ».

« S’il s’agit d’une conversation à cœur ouvert, nous l’avons eue de nombreuses fois au cours des 40 années où j’ai connu Joe Biden, et au cours des 12 ou 13 conversations que nous avons eues au cours de la guerre », précise Netanyahu.

Netanyahu affirme qu’Israël est « très proche de la victoire » et que la victoire « arrivera plus rapidement si nous sommes unis ».

« D’une manière ou d’une autre, nous allons y arriver », promet Netanyahu.

Tsahal déclare avoir frappé un complexe du Hezbollah dans le sud du Liban

Tsahal déclare avoir frappé un complexe du Hezbollah dans le sud du Liban, à Jebbayn, il y a peu de temps.

La nuit dernière, un autre bâtiment appartenant au groupe terroriste a été pris pour cible à Taybeh, selon Tsahal.

Le Hezbollah, quant à lui, annonce la mort d’un de ses membres tué lors d’une récente frappe israélienne, ce qui porte à 242 le nombre de victimes du groupe terroriste au cours de la guerre.

Trois militaires blessés lors d’une collision avec le sol d’un hélicoptère

Trois officiers de Tsahal ont été légèrement blessés lors d’une collision avec le sol d’un hélicoptère sur la base aérienne de Nevatim, dans le sud d’Israël, un peu plus tôt dans la journée.

 

Tsahal indique que l’UH-60 Black Hawk a été endommagé lors de l’incident, qui fera l’objet d’une enquête plus approfondie.

Deux drones lancés depuis le Liban ont frappé des zones ouvertes – Tsahal

Deux drones ont pénétré dans l’espace aérien israélien depuis le Liban il y a peu de temps, déclenchant des sirènes dans le nord du plateau du Golan.

Tsahal indique que les « cibles aériennes suspectes » ont apparemment frappé des zones ouvertes. Il n’y a pas de dégâts ou de blessés.

Dans un communiqué, le Hezbollah a affirmé avoir lancé quatre drones chargés d’explosifs sur une base militaire israélienne dans la région.

Tsahal découvre des tunnels et du matériel de fabrication d’armes à Hamad Town

Des soldats intervenant dans le complexe résidentiel de Hamad, à Khan Younès, à Gaza, sur une photo autorisée à publication le 11 mars 2024. (Crédit : Armée israélienne)
Des soldats intervenant dans le complexe résidentiel de Hamad, à Khan Younès, à Gaza, sur une photo autorisée à publication le 11 mars 2024. (Crédit : Armée israélienne)

Tsahal déclare que les troupes de la 7ème Brigade Blindée ont localisé des tunnels du Hamas dans le complexe résidentiel de Hamad Town dans le sud de Gaza à Khan Younès.

Elle indique que l’une des entrées de tunnel menait à une voie souterraine où de la nourriture et des armes ont été trouvées.

Une autre entrée de tunnel contenait du matériel de fabrication d’armes et des machines de production de béton utilisées par le Hamas pour construire des tunnels, selon les Tsahal.

L’armée affirme que les tunnels ont été détruits lors d’une frappe aérienne.

Tsahal indique que la brigade a effectué des raids sur plusieurs autres sites du Hamas dans la région de Hamad, saisissant des fusils de sniper, des engins explosifs, du matériel militaire et des documents de renseignement.

Aux côtés de l’unité 504 de la direction du renseignement militaire et du Shin Bet, des dizaines d’agents terroristes qui tentaient de fuir en évacuant des civils de la zone de Hamad ont été capturés par les troupes, et des centaines d’autres suspects ont été emmenés pour être interrogés, ajoute Tsahal.

Les sirènes retentitissent dans des villes proches de la frontière nord

Des sirènes retentissent dans un certain nombre de communautés proches de la frontière nord, avertissant d’une attaque présumée de drones.

Depuis le 8 octobre, les forces dirigées par le Hezbollah lancent des attaques quotidiennes contre les communautés israéliennes et les postes militaires situés le long de la frontière avec le Liban.

Raid de Tsahal en cours dans le complexe résidentiel Hamad Town à Khan Younès

Des soldats interviennent dans le complexe résidentiel de Hamad, à Khan Younès, à Gaza, sur une photo autorisée à publication le 10 mars 2024. (Crédit : Armée israélienne)
Des soldats interviennent dans le complexe résidentiel de Hamad, à Khan Younès, à Gaza, sur une photo autorisée à publication le 10 mars 2024. (Crédit : Armée israélienne)

L’armée israélienne indique que la brigade Nahal a tué une quinzaine d’hommes armés dans le centre de la bande de Gaza au cours de la journée écoulée, avec des tirs de snipers, des combats rapprochés, et en faisant appel à des frappes aériennes.

Au cours de la journée écoulée, la brigade Commando a poursuivi son raid sur le complexe résidentiel de Hamad Town, dans le sud de la bande de Gaza, à Khan Younès.

L’armée israélienne affirme que les commandos ont perquisitionné des appartements utilisés par le Hamas, capturé des terroristes et saisi des armes.

Les troupes de la brigade Givati ont essuyé des tirs de missiles antichars lors d’opérations à Hamad. Tahal affirme que les soldats ont repéré et suivi l’agent à l’origine de l’attaque, et qu’il a été tué par les commandos Maglan.

Dans la banlieue de Khan Younès, à Al-Qarara, la brigade Bislamach a tué plusieurs membres du Hamas par des tirs de snipers et en faisant appel à des frappes aériennes et à des tirs de chars, selon Tsahal.

Par ailleurs, dans le nord de la bande de Gaza, la marine a envoyé un hélicoptère d’attaque frapper un navire utilisé par un groupe terroriste basé à Gaza.

 

Des proches d’otages et Israël Katz pour la session du Conseil de sécurité sur les violences sexuelles du 7 octobre

Un certain nombre de familles d’otages ainsi que le ministre des Affaires étrangères, Israël Katz, sont en route pour New York afin de participer à une prochaine session du Conseil de sécurité des Nations Unies sur les violences sexuelles perpétrées par les terroristes du Hamas lors des massacres du 7 octobre et à l’encontre des otages détenus dans la bande de Gaza.

Le Conseil de sécurité tiendra une session d’urgence lundi pour discuter du rapport publié la semaine dernière par l’envoyée des Nations unies pour les crimes sexuels, Pramila Patten, qui décrit en détail les violences sexuelles.

Ce sont les membres du Conseil de sécurité – les États-Unis, le Royaume-Uni et la France – qui ont demandé la tenue de cette session ;

 

 

Biden et Guterres expriment leur solidarité avec les Gazaouis à l’occasion du ramadan

Le président Joe Biden a transmis un message à l’adresse de la communauté musulmane à l’occasion du début du ramadan.

« Cette année, cela arrive à un moment d’immense douleur », a déclaré le président américain. « Alors que les musulmans se rassembleront dans le monde entier au cours des jours et des semaines à venir pour rompre leur jeûne, la souffrance du peuple palestinien sera au premier plan pour beaucoup. Elle l’est pour moi », a ajouté Joe Biden.

Le secrétaire général de l’ONU Antonio Guterres a de son côté envoyé « un message spécial de solidarité et de soutien à tous ceux qui souffrent des horreurs à Gaza ». « En ces temps difficiles, l’esprit du ramadan est une lueur d’espoir, un rappel de notre humanité commune », a-t-il déclaré dans une vidéo sur le réseau social X.

– avec AFP

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.