Israël en guerre - Jour 228

Rechercher
Yom HaAtsmaout

L’armée affirme que 14 soldats ont été blessés, dont 4 grièvement, dans les combats à Gaza

Des missiles visent Sderot, Ashkelon et la Galilée alors qu'Israël célèbre un Yom HaAtsmaout en demi-teinte * Annulation de la parade aérienne * Les chars israéliens s'enfoncent dans Rafah * Le Qatar déclare que les négociations sur les otages sont dans l'impasse

  • Des Israéliens participent à un rassemblement appelant à la libération des Israéliens retenus en otage par les terroristes du Hamas à Gaza, sur la place des Otages à Tel Aviv, à la veille du 76e anniversaire de l'indépendance d'Israël, le 13 mai 2024. (Crédit : Avshalom Sassoni/Flash90)
    Des Israéliens participent à un rassemblement appelant à la libération des Israéliens retenus en otage par les terroristes du Hamas à Gaza, sur la place des Otages à Tel Aviv, à la veille du 76e anniversaire de l'indépendance d'Israël, le 13 mai 2024. (Crédit : Avshalom Sassoni/Flash90)
  • Des manifestants réclament la libération des otages israéliens détenus dans la bande de Gaza et s'élèvent contre le gouvernement israélien actuel à la veille du 76e anniversaire de l'indépendance d'Israël sur la place Habima à Tel Aviv, le 13 mai 2024. (Crédit : Tomer Neuberg/Flash90)
    Des manifestants réclament la libération des otages israéliens détenus dans la bande de Gaza et s'élèvent contre le gouvernement israélien actuel à la veille du 76e anniversaire de l'indépendance d'Israël sur la place Habima à Tel Aviv, le 13 mai 2024. (Crédit : Tomer Neuberg/Flash90)
  • Des Israéliens participent à un rassemblement appelant à la libération des Israéliens retenus en otage par les terroristes du Hamas à Gaza, sur la place des Otages à Tel Aviv, à la veille du 76e anniversaire de l'indépendance d'Israël, le 13 mai 2024. (Crédit : Avshalom Sassoni/Flash90)
    Des Israéliens participent à un rassemblement appelant à la libération des Israéliens retenus en otage par les terroristes du Hamas à Gaza, sur la place des Otages à Tel Aviv, à la veille du 76e anniversaire de l'indépendance d'Israël, le 13 mai 2024. (Crédit : Avshalom Sassoni/Flash90)
  • Une cérémonie alternative de Yom HaAtsmaout à Binyamina le 13 mai 2024. (Crédit : Flash90)
    Une cérémonie alternative de Yom HaAtsmaout à Binyamina le 13 mai 2024. (Crédit : Flash90)
  • Des participants éteignent des torches lors d'une cérémonie alternative de Yom HaAtsmaout à Binyamina, le 13 mai 2024. (Crédit : Flash90)
    Des participants éteignent des torches lors d'une cérémonie alternative de Yom HaAtsmaout à Binyamina, le 13 mai 2024. (Crédit : Flash90)
  • Illustration : Des roquettes lancées depuis la bande de Gaza sur la ville d'Ashkelon, au sud du pays, le 14 mai 2024. (Crédit 
: Emanuel Fabian/Times of Israel)
    Illustration : Des roquettes lancées depuis la bande de Gaza sur la ville d'Ashkelon, au sud du pays, le 14 mai 2024. (Crédit : Emanuel Fabian/Times of Israel)
  • 132 T-shirts représentant 132 otages à Gaza sont exposés devant la résidence du président à Jérusalem le 14 mai 2024. (Crédit : Igal Slavin)
    132 T-shirts représentant 132 otages à Gaza sont exposés devant la résidence du président à Jérusalem le 14 mai 2024. (Crédit : Igal Slavin)

Halevi : aucun doute que le Hamas subirait des pressions de la part d’un autre organe de direction, mais c’est aux politiciens de décider

Le porte-parole de Tsahal, le contre-amiral Daniel Hagari, lors d'une conférence de presse à Kerem Shalom le 14 mai 2024. (Crédit : armée israélienne)
Le porte-parole de Tsahal, le contre-amiral Daniel Hagari, lors d'une conférence de presse à Kerem Shalom le 14 mai 2024. (Crédit : armée israélienne)

Le chef d’état-major de Tsahal, le général Herzi Halevi, a rendu visite aux troupes à Rafah, dans l’est du pays, un peu plus tôt aujourd’hui, a déclaré le porte-parole, le contre-amiral Daniel Hagari, lors d’une conférence de presse donnée depuis le point de passage de Kerem Shalom.

Hagari déclare que durant Yom HaAtsmaout, les troupes ont tué plus de 100 terroristes à travers Gaza, au cours d’opérations à Rafah, Zeitoun et Jabaliya.

Depuis le début de l’offensive de Rafah la semaine dernière, plus de 100 hommes armés ont été tués et 10 systèmes de tunnels ont été localisés.

 

À Zeitoun, plus de 150 hommes armés ont été tués et quelque 80 sites utilisés par des groupes terroristes ont été détruits dans le cadre d’une opération en cours dans la région. Le raid sur Zeitoun a commencé jeudi.

À Jabaliya, les troupes opèrent désormais dans des zones de la ville que les forces israéliennes n’avaient pas atteintes au début de l’offensive terrestre dans le nord de la bande de Gaza. Plus de 80 hommes armés ont été tués dans l’opération jusqu’à présent. L’opération de Jabaliya a débuté dimanche.

Répondant à la question de savoir si la nécessité pour Tsahal de retourner dans les zones précédemment libérées du Hamas est due au fait que le gouvernement israélien n’a pas pris de décision sur la gouvernance de Gaza à la place du groupe terroriste, Hagari déclare : « Il ne fait aucun doute qu’une alternative gouvernementale au Hamas créera une pression sur le Hamas, mais c’est une question qui relève de l’échelon politique »  ;

Sullivan attendu en Israël et en Arabie Saoudite ; Tsahal n’élargira pas l’opération de Rafah avant, selon Washington

Le conseiller à la Sécurité nationale des États-Unis, Jake Sullivan, s'exprimant lors du briefing quotidien dans la salle de briefing Brady de la Maison Blanche, à Washington, le 13 novembre 2023. (Crédit : Saul Loeb/AFP)
Le conseiller à la Sécurité nationale des États-Unis, Jake Sullivan, s'exprimant lors du briefing quotidien dans la salle de briefing Brady de la Maison Blanche, à Washington, le 13 novembre 2023. (Crédit : Saul Loeb/AFP)

WASHINGTON – Le conseiller américain à la sécurité nationale, Jake Sullivan, se rendra en Arabie Saoudite et en Israël à la fin de la semaine, a déclaré un haut fonctionnaire américain au Times of Israel.

À Ryad, Sullivan rencontrera le prince héritier Mohammed bin Salman pour discuter des efforts déployés depuis longtemps par les États-Unis pour négocier un accord de normalisation entre Israël et l’Arabie saoudite. L’accord est conditionné par le fait qu’Israël accepte d’établir une voie vers un futur État palestinien, élément rédhibitoire pour le Premier ministre Benjamin Netanyahu, qui est fortement influencé par des partenaires de coalition d’extrême droite idéologiquement opposés à une solution à deux États.

En Israël, Sullivan rencontrera Netanyahu et discutera de l’opération israélienne prévue à Rafah. Les États-Unis s’efforcent de convaincre Israël de ne pas étendre son offensive dans la ville la plus méridionale de Gaza et ont reçu l’assurance de Jérusalem que les forces israéliennes ne le feraient pas avant l’arrivée de Sullivan, a déclaré le responsable américain, confirmant une information du site d’information Axios.

 

La visite de Sullivan intervient après que le président américain Joe Biden a confirmé la semaine dernière qu’il avait interrompu le transfert de milliers de bombes à Israël en signe de protestation contre l’invasion prévue de Rafah, et a menacé d’empêcher l’envoi d’armes supplémentaires si Israël poursuivait l’opération.

Ripostant à Katz, le ministre des Affaires étrangères égyptien accuse Israël d’avoir interrompu les livraisons d’aide par Rafah

Le ministre égyptien des Affaires étrangères Sameh Choukry participant à une table ronde lors de la réunion spéciale du Forum économique mondial, à Ryad, le 29 avril 2024. (Crédit : Fayez Nureldine/AFP)
Le ministre égyptien des Affaires étrangères Sameh Choukry participant à une table ronde lors de la réunion spéciale du Forum économique mondial, à Ryad, le 29 avril 2024. (Crédit : Fayez Nureldine/AFP)

Le ministre égyptien des Affaires étrangères, Sameh Choukry, a dénoncé ce qu’il définit comme une tentative d’Israël de rejeter la responsabilité de la crise humanitaire à Gaza sur l’Égypte.

Shoukry a ajouté dans un communiqué que la prise par Israël du poste-frontière de Rafah entre Gaza et l’Égypte ainsi que ses opérations militaires dans la région étaient les principales raisons pour lesquelles l’aide ne pouvait pas entrer à Gaza.

Tsahal : 4 soldats grièvement blessés dans des combats distincts dans Gaza

Quatre parachutistes ont été grièvement blessés au cours d’une fusillade avec des terroristes dans le nord de la bande de Gaza plus tôt aujourd’hui, a annoncé l’armée israélienne.

Cinq autres soldats ont été modérément blessés au cours de la même bataille.

Par ailleurs, un soldat du bataillon Tzabar de la brigade Givati a été grièvement blessé par un engin explosif à Rafah, dans le sud de la bande de Gaza, ce matin, a indiqué Tsahal.

Cinq autres soldats ont été légèrement et modérément blessés dans la même explosion.

Royaume-Uni : 2 hommes accusés d’avoir planifié une attaque terroriste inspirée de l’EI pour tuer des Juifs

LONDRES – Deux hommes comparaissent aujourd’hui devant un tribunal britannique, accusés d’avoir planifié d’attaquer et de tuer des membres de la communauté juive et d’autres personnes à l’aide d’armes automatiques dans le nord-ouest de l’Angleterre.

Walid Saadaoui, 36 ans, et Amar Hussein, 50 ans, sont accusés de préparation d’actes terroristes, a déclaré la police du Grand Manchester. Un troisième homme, Bilel, 35 ans, frère cadet de Walid Saadaoui, est accusé de ne pas avoir divulgué des informations sur un acte de terrorisme.

Les procureurs ont déclaré que Saadaoui et Hussein prévoyaient de mener une attaque inspirée par le groupe terroriste État islamique (EI) en utilisant des armes automatiques. Leurs cibles comprenaient la communauté juive du nord-ouest de l’Angleterre et le personnel des forces de l’ordre et de l’armée.

L’organisme de conseil en sécurité juif, le Community Security Trust (CST), a déclaré que ces allégations étaient très sérieuses et s’inscrivaient dans une tendance à la hausse des niveaux de criminalité antisémite.

« Il s’agit de l’une des nombreuses affaires récentes et en cours qui démontrent pourquoi la communauté juive a besoin de mesures de sécurité aussi importantes et pourquoi notre partenariat continu avec la police et le gouvernement est si vital », a indiqué le CST dans un communiqué.

La police a déclaré qu’elle était consciente de l’impact que les détails du complot pouvaient avoir sur la communauté juive, ajoutant qu’elle ne pensait pas qu’il y avait un risque plus important pour la population.

« La première comparution d’aujourd’hui a mis en lumière des détails inquiétants et angoissants concernant un complot terroriste présumé qui, selon nous, était planifié par des suspects du Grand Manchester », a déclaré le chef adjoint de la police, Rob Potts.

« Nous savons à quel point l’impact de cette affaire sera important. En particulier pour la communauté juive du Grand Manchester et de l’ensemble du pays. »

Opération Jabaliya : Tsahal demande à plus de Palestiniens d’évacuer le nord de la bande de Gaza

Les troupes de la 460e brigade du Corps blindé mécanisé en opération dans le nord de Gaza à Jabaliya, sur une photo publiée le 13 mai 2024. (Crédit : Armée israélienne)
Les troupes de la 460e brigade du Corps blindé mécanisé en opération dans le nord de Gaza à Jabaliya, sur une photo publiée le 13 mai 2024. (Crédit : Armée israélienne)

L’armée israélienne a demandé aux Palestiniens vivant dans d’autres quartiers du nord de la bande de Gaza d’évacuer la zone, alors qu’elle poursuit son opération contre le groupe terroriste palestinien du Hamas à Jabaliya.

Le lieutenant-colonel Avichay Adraee, porte-parole de Tsahal en langue arabe, a publié une liste des nouvelles zones à évacuer en même temps que l’annonce.

Au cours du week-end, l’armée a émis un avis d’évacuation pour Jabaliya, avant de pénétrer dans la zone. Le dernier avertissement concerne les quartiers d’al-Atatra et de Salatin.

Les civils palestiniens ont été invités à se rendre dans des abris à l’ouest de la ville de Gaza.

Tsahal a déclaré plus tôt dans la journée avoir étendu son opération contre le Hamas à Jabaliya, qui a été lancée après avoir identifié des terroristes se regroupant dans cette zone.

Katz : La clé de la prévention d’une crise humanitaire à Gaza est désormais entre les mains de l’Égypte

Des troupes et des chars de l'armée israélienne du côté gazaoui du poste-frontière de Rafah, le 7 mai 2024. (Crédit : Armée israélienne)
Des troupes et des chars de l'armée israélienne du côté gazaoui du poste-frontière de Rafah, le 7 mai 2024. (Crédit : Armée israélienne)

Le ministre des Affaires étrangères, Israël Katz, a demandé à l’Égypte de reprendre l’acheminement de l’aide humanitaire par le point de passage de Rafah, à la frontière avec Gaza, ce que le Caire refuse de faire en signe de protestation contre la prise de contrôle du point de passage par l’armée israélienne.

Dans une déclaration, Katz a indiqué qu’il avait discuté de cette question lundi avec ses homologues britannique et allemand et qu’il en parlerait également plus tard dans la journée avec le ministre italien des Affaires étrangères, Antonio Tajani.

« Le monde attribue à Israël la responsabilité du problème humanitaire, mais la clé de la prévention d’une crise humanitaire est désormais entre les mains de nos amis égyptiens », a déclaré Katz.

« Le [groupe terroriste palestinien du] Hamas ne contrôlera pas le point de passage de Rafah. Il s’agit d’une nécessité sécuritaire sur laquelle nous ne ferons pas de compromis », a-t-il ajouté.

Tsahal : Des avions de combat frappent un poste de commandement du Hamas dans une école de l’UNRWA du centre de Gaza

Des Palestiniens observant les dégâts causés par une frappe israélienne visant une salle de commandement du Hamas, tuant de nombreux terroristes dans une école gérée par l'UNRWA, à Nuseirat, dans la bande de Gaza, le 14 mai 2024. (Crédit : Abdel Kareem Hana/AP)
Des Palestiniens observant les dégâts causés par une frappe israélienne visant une salle de commandement du Hamas, tuant de nombreux terroristes dans une école gérée par l'UNRWA, à Nuseirat, dans la bande de Gaza, le 14 mai 2024. (Crédit : Abdel Kareem Hana/AP)

Une salle de commandement du groupe terroriste palestinien du Hamas basée dans une école de l’Office controversé de secours et de travaux des Nations unies pour les réfugiés de Palestine dans le Proche-Orient (UNRWA) à Nuseirat, dans le centre de Gaza, a été frappée par des avions de chasse, a déclaré l’armée israélienne.

Plus de quinze terroristes, dont dix affiliés au Hamas, ont été tués lors de cette frappe, selon Tsahal. Parmi eux se trouvaient également des terroristes de l’unité dite « Nukhba » (« élite » en arabe) du Hamas qui avaient participé à l’assaut barbare et sadique du 7 octobre, a précisé l’armée.

Tsahal a déclaré que l’attaque avait été menée sur la base de « renseignements précis » fournis par l’agence de sécurité intérieure du Shin Bet et le Directorat des Renseignements militaires.

« L’attaque a été soigneusement planifiée et menée en utilisant des munitions précises tout en évitant autant que possible de blesser des civils », a affirmé l’armée dans un communiqué.

Selon Tsahal et le Shin Bet, la salle de commandement était utilisée par le Hamas pour planifier des attaques contre les soldats opérant dans le centre de Gaza au cours des dernières semaines.

Israël a déjà accusé l’UNRWA de permettre au Hamas d’utiliser ses installations à Gaza à des fins terroristes. Il a également fourni des preuves que plusieurs employés de l’agence onusienne sont membres de groupes terroristes et ont été impliqués dans l’assaut du 7 octobre.

Les pompiers luttent contre un important incendie sur la base militaire de Tel HaShomer

Les pompiers luttent contre un important incendie dans un complexe d’entrepôts de la base militaire de Tel HaShomer, à Ramat Gan.

Les entrepôts servaient à stocker divers équipements.

Les services d’incendie et de secours indiquent que 28 équipes de pompiers sont sur les lieux.

La cause de l’incendie fait l’objet d’une enquête.

Lors d’un rassemblement à Sderot, Ben Gvir appelle à « l’émigration volontaire » des Gazaouis

Des milliers d'Israéliens défilant pour demander à Israël de réoccuper la bande de Gaza une fois la guerre contre le Hamas terminée, à Sderot, dans le sud du pays, le 14 mai 2024. (Crédit : Maya Alleruzzo/AP)
Des milliers d'Israéliens défilant pour demander à Israël de réoccuper la bande de Gaza une fois la guerre contre le Hamas terminée, à Sderot, dans le sud du pays, le 14 mai 2024. (Crédit : Maya Alleruzzo/AP)

Le ministre de la Sécurité nationale, Itamar Ben Gvir, a pris la parole lors d’une marche à Sderot, appelant Israël à rétablir les implantations dans la bande de Gaza et à « encourager l’émigration volontaire » des Palestiniens de l’enclave.

« C’est moral ! C’est rationnel ! C’est juste ! C’est la vérité ! C’est la Torah et la seule voie possible ! Et oui, c’est aussi humanitaire », a déclaré Ben Gvir, chef du parti ultra-nationaliste Otzma Yehudit.

Le ministre des Communications Shlomo Karhi (Likud), a également pris la parole lors du rassemblement. Il a exhorté les Israéliens à s’installer à Gaza à la fois « pour infliger un lourd tribut aux nazis du [groupe terroriste palestinien du] Hamas, mais aussi pour défendre notre nation et notre patrie ».

« Nous effacerons la honte de 5 765 avec le passage à l’année 5 785 », faisant respectivement référence à l’année hébraïque au cours de laquelle Israël s’est complètement retiré de Gaza et à l’année hébraïque à venir, qui débutera à l’automne.

Un barrage de roquettes tiré du Liban vers le mont Hermon ; aucun blessé

Un barrage d’environ 10 roquettes a été lancé du Liban vers la zone du Mont Hermon, déclare l’armée.

Selon Tsahal, les roquettes ont frappé des zones ouvertes, sans causer de dégâts ni de blessés.

Le tir de barrage a déclenché des sirènes dans la ville druze de Majdal Shams.

Les sirènes retentissent à Majdal Shams

Une sirène d’alerte aux roquettes est activée à Majdal Shams, une ville druze située dans le nord du plateau du Golan.

Le Hezbollah a abattu un ballon d’observation de Tsahal le long de la frontière libanaise

Un incendie faisant suite aux roquettes tirées depuis le Liban sur une zone ouverte non loin de Kiryat Shmona, le 10 mai 2024. (Crédit : Ayal Margolin/Flash90)
Un incendie faisant suite aux roquettes tirées depuis le Liban sur une zone ouverte non loin de Kiryat Shmona, le 10 mai 2024. (Crédit : Ayal Margolin/Flash90)

Un ballon d’observation – ou aérostat – de l’armée israélienne a été abattu par le groupe terroriste chiite libanais du Hezbollah  au-dessus de la frontière libanaise, a reconnu Tsahal.

L’armée affirme que le ballon s’est écrasé au Liban à la suite d’un tir de missile du Hezbollah. Selon Tsahal, il n’y a aucune crainte que des informations soient recueillies par les capteurs et les caméras qui se trouvaient à bord de l’aérostat.

Le Hezbollah revendique le lancement de missiles sur le ballon d’observation et sur d’autres positions militaires près de la communauté d’Adamit.

Netanyahu rend visite à des soldats blessés

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu (à droite) en visite auprès de soldats blessés à l'hôpital Sheba de Ramat Gan, le 14 mai 2024. (Crédit : Amos Ben Gershom/GPO)
Le Premier ministre Benjamin Netanyahu (à droite) en visite auprès de soldats blessés à l'hôpital Sheba de Ramat Gan, le 14 mai 2024. (Crédit : Amos Ben Gershom/GPO)

Après avoir manqué plusieurs cérémonies traditionnelles de Yom HaAtsmaout, le Premier ministre Benjamin Netanyahu a rendu visite à des soldats blessés au centre hospitalier Sheba, à Ramat Gan.

« C’est un honneur pour moi de rendre visite à nos combattants héroïques en ce Jour de l’Indépendance, et d’entendre la force mentale des blessés qui donnent au peuple d’Israël une immense inspiration pour continuer à se battre jusqu’à la victoire », a déclaré Netanyahu dans un communiqué de son bureau.

Un membre du Hezbollah tué lors d’une frappe aérienne dans le sud du Liban – Tsahal

De la fumée s'élève au-dessus du village de Kafr Kila, dans le sud du Liban, après une frappe israélienne, le 10 mai 2024. (Crédit : Rabih DAHER / AFP)
De la fumée s'élève au-dessus du village de Kafr Kila, dans le sud du Liban, après une frappe israélienne, le 10 mai 2024. (Crédit : Rabih DAHER / AFP)

Un membre du Hezbollah a été tué lors d’une frappe aérienne dans la région de Mays al-Jabal, dans le sud du Liban, il y a peu de temps, selon l’armée.

Les avions de combat ont également frappé plusieurs autres sites du Hezbollah à Kharayeb, Halta et Yaroun, ajoute Tsahal.

Trois roquettes tirées depuis Gaza interceptées au-dessus de Sderot

Trois roquettes lancées depuis la bande de Gaza sur la ville de Sderot il y a peu ont été interceptées par les défenses aériennes, selon la municipalité.

Ces tirs de roquettes interviennent alors que des militants de droite organisent une marche dans la région pour demander la reprise des implantations israélienne dans la bande de Gaza.

Audiences jeudi et vendredi à la CIJ sur l’offensive israélienne à Rafah

Le ministre des Affaires étrangères de l’Autorité palestinienne, Riyad al-Maliki, s'adressant à la Cour internationale de justice (CIJ) lors des audiences publiques sur la demande d'avis consultatif concernant les "Conséquences juridiques découlant des politiques et pratiques d'Israël dans les Territoires palestiniens occupés, dont Jérusalem-Est", à La Haye, du 19 au 26 février 2024. (Crédit : Cour internationale de justice)
Le ministre des Affaires étrangères de l’Autorité palestinienne, Riyad al-Maliki, s'adressant à la Cour internationale de justice (CIJ) lors des audiences publiques sur la demande d'avis consultatif concernant les "Conséquences juridiques découlant des politiques et pratiques d'Israël dans les Territoires palestiniens occupés, dont Jérusalem-Est", à La Haye, du 19 au 26 février 2024. (Crédit : Cour internationale de justice)

La Cour internationale de justice (CIJ) a annoncé mardi la tenue d’audiences jeudi et vendredi  à la demande de l’Afrique du Sud, qui a notamment saisi la juridiction pour demander à Israël le retrait de ses troupes de Rafah.

La plus haute juridiction de l’ONU entendra jeudi les avocats de l’Afrique du Sud, et la réponse d’Israël le lendemain, a-t-elle indiqué dans un communiqué.

Israël a déjà affirmé qu’il agissait dans le respect du droit international à Gaza et a qualifié de sans fondement la plainte pour génocide déposée par l’Afrique du Sud, accusant Pretoria d’agir en tant que « bras juridique du Hamas ».

En janvier, le tribunal a refusé d’imposer une injonction provisoire ordonnant l’arrêt de la guerre.

Des missiles antichars guidés ontlancés du Liban vers la Haute Galilée

Des missiles antichars guidés ont été lancés du Liban vers la Haute Galilée il y a peu de temps.

Des sirènes ont retenti dans les communautés d’Adamit, Hanita, Ya’ara, Eilon, Goren et Arab al-Aramshe.

Aucun détail n’a été communiqué dans l’immédiat.

La Norvège veut quadrupler son aide aux Palestiniens

Le gouvernement norvégien a proposé mardi de porter cette année à 1 milliard de couronnes, soit 86 millions d’euros, son aide aux Palestiniens.

Figurant dans le projet de budget révisé présenté le même jour, ce chiffre représente un quasi quadruplement par rapport aux 258 millions de couronnes prévus dans la loi de Finances initiale adoptée l’an dernier.

« Les besoins d’aide urgente à Gaza sont énormes après sept mois de guerre », a noté la ministre norvégienne de l’Aide au développement, Anne Beathe Tvinnereim, dans un communiqué.

« La situation alimentaire en particulier est critique et il y a des risques de famine », a-t-elle ajouté en fustigeant « une crise entièrement provoquée par l’homme » et une situation également « critique » en Cisjordanie.

Selon le projet de budget, la Norvège compte au total consacrer 0,98 % de son revenu national brut (RNB) à l’aide au développement cette année.

Ce chiffre est encore susceptible de changer car le gouvernement de centre gauche, minoritaire au Parlement, doit négocier avec d’autres partis pour faire adopter ses textes.

De son côté, le ministre des Affaires étrangères, Espen Barth Eide, a de nouveau mis en garde Israël contre une opération militaire à grande échelle à Rafah, ville à la lisière sud de la bande de Gaza assiégée, où des centaines de milliers de Palestiniens s’entassent.

« Ce serait catastrophique pour la population », a-t-il souligné. « Plus de 1 million de personnes qui se sont réfugiées à Rafah ont déjà fui à plusieurs reprises la famine, la mort et l’horreur. On leur demande maintenant de partir à nouveau, mais aucun endroit dans la bande de Gaza n’est sûr ».

L’ONU affirme qu’à Rafah « près de 450 000 » Gazaouis ont été déplacés depuis le 6 mai

Des Palestiniens emballent leurs affaires alors qu'ils s'apprêtent à fuir Rafah, dans le sud de la bande de Gaza, le 13 mai 2024. (Crédit : AFP)
Des Palestiniens emballent leurs affaires alors qu'ils s'apprêtent à fuir Rafah, dans le sud de la bande de Gaza, le 13 mai 2024. (Crédit : AFP)

L’agence des Nations unies pour les réfugiés palestiniens (Unrwa) a affirmé mardi que « près de 450 000 » personnes se trouvant à Rafah avaient été déplacées depuis qu’Israël a ordonné le 6 mai l’évacuation d’une partie de cette localité du sud de la bande de Gaza.

« Près de 450 000 personnes ont été déplacées de force de Rafah depuis le 6 mai », celles-ci « sont épuisées, affamées, et constamment apeurées », écrit l’Unrwa sur le réseau social X, sans préciser où se sont rendues ces déplacés, ailleurs dans Rafah ou hors de la ville, qui accueille selon l’ONU 1,4 millions de personnes. Depuis le 6 mai, l’armée israélienne a sommé les habitants de plusieurs quartiers est de Rafah de les évacuer, avant d’y entamer des frappes aériennes et « opérations ciblées » au sol.

Biden à Herzog : j’espère que cette année apportera « plus de paix et de joie que de souffrance »

Le président Joe Biden et le président israélien Isaac Herzog dans le salon Roosevelt de la Maison Blanche à Washington, le 18 juillet 2023. (Crédit : Chris Kleponis)
Le président Joe Biden et le président israélien Isaac Herzog dans le salon Roosevelt de la Maison Blanche à Washington, le 18 juillet 2023. (Crédit : Chris Kleponis)

Le président américain Joe Biden a adressé une lettre au président Isaac Herzog pour le féliciter à l’occasion du 76e anniversaire de l’indépendance d’Israël et lui souhaiter une année plus paisible.

Dans cette lettre, Joe Biden a souligné que les États-Unis étaient « fiers de leur relation persistante avec Israël », en dépit des liens tendus ces dernières semaines suite à la menace du président américain d’interrompre les livraisons d’armes si Tsahal pénétrait plus avant dans Rafah.

« L’année écoulée a été profondément douloureuse, Israël ayant subi la pire attaque de son histoire le 7 octobre 2023 », a poursuivi Biden. « Mais le peuple d’Israël a fait preuve d’une force et d’une résistance extraordinaires. »

Le président américain a rappelé qu’il était un « soutien de longue date d’Israël » et a réitéré le message de Washington sur « l’engagement inébranlable des Etats-Unis en faveur de la sécurité d’Israël ».

« J’espère que nos nations continueront à œuvrer ensemble à la construction d’un avenir meilleur pour tous nos peuples », a ajouté Biden. « J’espère que l’année à venir apportera plus de paix et de joie que de souffrance. »

Plus de cent cibles frappées à Gaza au cours des dernières vingt-quatre heures

Des soldats israéliens en opération à Gaza, une photo diffusée par l'armée le 14 mai 2024. (Crédit : Armée israélienne)
Des soldats israéliens en opération à Gaza, une photo diffusée par l'armée le 14 mai 2024. (Crédit : Armée israélienne)

Plus de cent cibles ont été frappées par les avions de chasse, les drones et les hélicoptères israéliens dans toute la bande de Gaza au cours des dernières vingt-quatre heures, a indiqué l’armée alors que les combats continuent à Rafah, à Zeitoun et à Jabaliya.

Tsahal a précisé que les troupes de la 401e Brigade des Blindés et de la Brigade d’infanterie Givati, placées sous le contrôle de la 162e Division, ont tué plusieurs cellules d’hommes armés dans des combats rapprochés qui ont eu lieu à l’Est de Rafah. Les soldats ont aussi découvert des armes.

A Jabaliya, l’armée a noté que la 98e Division avait élargi ses opérations dans le secteur, lançant des raids contre des sites du Hamas dans le nord de la bande. Au cours des dernières vingt-quatre heures, les militaires des unités de parachutistes et de la 460e et 7e Brigade ont tué des dizaines de terroristes à Jabaliya.

Par ailleurs, dans le quartier Zeitoun de Gaza City, les soldats de la 99e Division ont trouvé des entrées de tunnel et ont détruit plusieurs lance-roquettes en plus d’un dépôt d’armement. Des hommes armés ont été abattus, a dit Tsahal.

Parmi les sites qui ont été pris pour cible par l’armée de l’air, une cellule de commandement située dans le centre de Gaza où se trouvaient au moins cinq terroristes, des bâtiments piégés à l’explosif et d’autres infrastructures. Des hommes armés qui se rapprochaient des soldats ont aussi été tués, ont expliqué les militaires.

La Croix-Rouge internationale ouvre un hôpital de campagne à Rafah

Des Palestiniens emballent leurs affaires alors qu'ils s'apprêtent à fuir Rafah, dans le sud de la bande de Gaza, le 13 mai 2024. (Crédit : AFP)
Des Palestiniens emballent leurs affaires alors qu'ils s'apprêtent à fuir Rafah, dans le sud de la bande de Gaza, le 13 mai 2024. (Crédit : AFP)

La Croix-Rouge internationale ouvre aujourd’hui un hôpital de campagne dans le sud de la bande de Gaza pour tenter de répondre à ce qu’elle décrit comme une demande « écrasante » de services de santé dans la ville.

Certains dispensaires ont suspendu leurs activités, tandis que des patients et des médecins ont fui un grand hôpital, Israël ayant intensifié ses opérations dans la ville la plus au sud de Gaza, où des centaines de milliers de personnes ont trouvé refuge.

Le CICR indique que le personnel de la nouvelle installation sera en mesure de prendre en charge environ 200 personnes par jour, de fournir des soins chirurgicaux d’urgence et de gérer les blessés en masse, ainsi que de fournir des services pédiatriques et d’autres services.

« Le personnel médical est confronté à des personnes arrivant avec des blessures graves, des maladies transmissibles en augmentation qui pourraient conduire à des épidémies potentielles, et des complications liées à des maladies chroniques non traitées qui auraient dû l’être quelques jours plus tôt », indique le communiqué.

Netanyahu absent de la cérémonie en l’honneur des soldats et au concours biblique

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu lors d'une cérémonie commémorative en l'honneur des soldats israéliens tombés au combat, au cimetière militaire du mont Herzl à Jérusalem, le 13 mai 2024. (Crédit : Arie Leib Abrams/Flash90)
Le Premier ministre Benjamin Netanyahu lors d'une cérémonie commémorative en l'honneur des soldats israéliens tombés au combat, au cimetière militaire du mont Herzl à Jérusalem, le 13 mai 2024. (Crédit : Arie Leib Abrams/Flash90)

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu n’assiste pas à une cérémonie à la résidence du président en l’honneur de soldats exceptionnels ce matin, et il ne participe pas non plus au quiz biblique annuel d’aujourd’hui.

Au lieu de cela, Netanyahu envoie un message préenregistré aux participants du quiz, soulignant que « les racines de notre identité se trouvent dans la Bible, tout comme notre droit à la terre d’Israël ».

Le Premier ministre n’a pas non plus assisté hier soir à la cérémonie officielle marquant le passage de Yom HaAtsmaout à Yom HaZikarone, préférant envoyer un message préenregistré, alors que les célébrations de cette année se font discrètes dans le contexte de la guerre en cours.

 

Halevi : le service militaire peut aller de pair avec un mode de vie religieux

Le chef d'état-major de Tsahal Herzi Halevi (à gauche) et le président Isaac Herzog lors d'une cérémonie de Yom HaAtsmaout à la résidence du président à Jérusalem, le 14 mai 2024. (Crédit : Maayan Toaf/GPO)
Le chef d'état-major de Tsahal Herzi Halevi (à gauche) et le président Isaac Herzog lors d'une cérémonie de Yom HaAtsmaout à la résidence du président à Jérusalem, le 14 mai 2024. (Crédit : Maayan Toaf/GPO)

Le chef d’état-major de Tsahal, le lieutenant-général Herzi Halevi, lance un appel à la communauté ultra-orthodoxe dans un discours prononcé à l’occasion de Yom HaAtsmaout, affirmant que le service militaire et la vie religieuse ne sont pas contradictoires.

S’adressant aux 120 soldats exceptionnels honorés lors de la cérémonie à la résidence du président, Halevi a déclaré que leurs histoires « sont celles de la société israélienne dans toute sa diversité, l’histoire de Tsahal en tant qu’armée du peuple. Parmi vous, il y a des citadins et des villageois, des personnes nées en Israël et des immigrants venus des six continents, des représentants de toutes les religions et de tous les milieux, ainsi que des personnes qui ont grandi dans la communauté haredi et qui servent dans l’armée israélienne. »

Le chef d’état-major ajoute qu’il serait louable que « dans quelques années, un nombre encore plus important de fils [issus de la société haredi] s’assoient dans les rangs des meilleurs soldats et prouvent qu’il est possible de conserver une identité et un mode de vie religieux tout en excellant dans le service militaire au nom du peuple et de l’État… Il s’agit là d’une nécessité évidente pour la sécurité nationale ».

 

Qatar : l’opération militaire israélienne à Rafah, un « recul » pour les négociations sur une trêve

Le Premier ministre et ministre des Affaires étrangères du Qatar, l'émir Mohammed ben Abdulrahman al-Thani, donnant une conférence de presse avec son homologue turc, à Doha, le 17 avril 2024. (Crédit : Karim Jaafar/AFP)
Le Premier ministre et ministre des Affaires étrangères du Qatar, l'émir Mohammed ben Abdulrahman al-Thani, donnant une conférence de presse avec son homologue turc, à Doha, le 17 avril 2024. (Crédit : Karim Jaafar/AFP)

L’opération militaire d’Israël à Rafah a « fait reculer » les négociations avec le Hamas, a déploré mardi le Premier ministre du Qatar, médiateur dans les discussions pour une trêve dans la bande de Gaza, soulignant que les pourparlers étaient « presque dans une impasse ».

« Malheureusement, les choses n’ont pas évolué dans la bonne direction, et en ce moment, nous sommes presque dans une impasse. Bien sûr, ce qui s’est passé à Rafah nous a fait reculer », a déclaré le Premier ministre Mohammed ben Abdelrahmane Al-Thani, lors du Forum économique du Qatar.

M. Al-Thani affirme que le Qatar poursuit et continuera de poursuivre les négociations et que, ce faisant, le bureau du Hamas à Doha restera ouvert. Il souligne également que le Hamas et Israël ont une « différence fondamentale » quant à leur approche des pourparlers et de la poursuite de la guerre.

Herzog : « Nous ne nous reposerons pas et nous ne nous tairons pas » tant que nos otages ne seront pas rentrés chez eux

Célébrations de Yom HaAtsmaout à la résidence du président en l'honneur de soldats exceptionnels le 14 mai 2024. (Crédit : Igal Slavin)
Célébrations de Yom HaAtsmaout à la résidence du président en l'honneur de soldats exceptionnels le 14 mai 2024. (Crédit : Igal Slavin)

Lors d’une cérémonie de Yom HaAtsmaout en l’honneur de soldats exceptionnels de Tsahal, le président Isaac Herzog a déclaré que les célébrations de cette année étaient mêlées de chagrin et de douleur.

« Cette année, nous célébrons un Yom HaAtsmaout différent », dit-il. « Nous sommes fiers de notre indépendance, du miracle qu’est l’État d’Israël, mais nos cœurs sont pleins de chagrin et de douleur. »

Herzog répète qu’il n’y a « pas de plus grand commandement que de racheter les captifs, et comme je l’ai dit, nous devons agir avec courage. Nous devons choisir la vie. Nous ne nous reposerons pas et nous ne nous tairons pas. Nous ne nous reposerons pas et nous ne nous tairons pas tant que nos fils et nos filles n’auront pas regagné leurs frontières ».

Le président explique qu’il s’est demandé s’il fallait organiser la cérémonie de cette année dans un contexte « de douleur, de deuil, d’inquiétude pour les otages et les soldats, de peine et de chagrin ». Il estime cependant avoir pris la « bonne décision » en honorant les 120 soldats de Tsahal reconnus comme exceptionnels cette année.

« Vous êtes 120 phares de lumière. 120 sources de réconfort. 120 sources d’espoir. Votre bravoure, votre excellence, votre détermination, votre camaraderie et votre amour pour le peuple, la nation et la patrie sont la source de notre force et de notre inspiration. « Vous élevez l’esprit du peuple et la nation tout entière vous salue. »

Les chars israéliens avancent plus loin dans l’est de Rafah – média

Les troupes de la brigade Givati opèrent dans l'est de Rafah dans le sud de la bande de Gaza, dans une photo publiée le 13 mai 2024. (Crédit : armée israélienne)
Les troupes de la brigade Givati opèrent dans l'est de Rafah dans le sud de la bande de Gaza, dans une photo publiée le 13 mai 2024. (Crédit : armée israélienne)

Les chars israéliens pénètrent plus profondément dans l’est de Rafah ce matin, entrant dans les quartiers d’Al-Jneina, d’Al-Salam et d’Al-Brazil, selon les résidents.

« Les chars ont avancé ce matin à l’ouest de la route de Salahuddin dans les quartiers de Brzail et de Jneina. Ils sont dans les rues à l’intérieur de la zone bâtie et il y a des affrontements », explique un habitant à Reuters via une application de chat.

132 T-shirts représentant des otages exposés devant la résidence du président

132 T-shirts représentant 132 otages à Gaza sont exposés devant la résidence du président à Jérusalem le 14 mai 2024. (Crédit : Igal Slavin)
132 T-shirts représentant 132 otages à Gaza sont exposés devant la résidence du président à Jérusalem le 14 mai 2024. (Crédit : Igal Slavin)

Avant la traditionnelle cérémonie de Yom HaAtsmaout à la résidence présidentielle à Jérusalem en l’honneur de soldats exceptionnels, 132 t-shirts représentant 132 otages détenus à Gaza sont exposés à l’extérieur du bâtiment.

Le bureau du président explique dans un communiqué que chaque chemise jaune représente un otage et que, de cette manière, « tous ceux qui entrent dans la résidence du président les verront et s’arrêteront pour réfléchir et en savoir plus sur les personnes qui se cachent derrière les noms ».

Tsahal frappe plusieurs cibles du Hezbollah dans le sud du Liban pendant la nuit

De la fumée s'élève au-dessus du village de Kafr Kila, dans le sud du Liban, après une frappe israélienne, le 10 mai 2024. (Crédit : Rabih DAHER / AFP)
De la fumée s'élève au-dessus du village de Kafr Kila, dans le sud du Liban, après une frappe israélienne, le 10 mai 2024. (Crédit : Rabih DAHER / AFP)

L’armée israélienne annonce avoir frappé plusieurs sites du Hezbollah dans le sud du Liban cette nuit.

Un site à Odaisseh a été frappé après qu’un terroriste du Hezbollah a été repéré par l’armée, selon Tsahal. En outre, des avions de l’armée de l’air israélienne ont frappé des bâtiments militaires liés au Hezbollah à Khiam et Kafr Kila.

Des sirènes retentissent à Ashkelon suite à des tirs de roquettes depuis Gaza

Des roquettes lancées depuis la bande de Gaza sur la ville d'Ashkelon, au sud du pays, le 14 mai 2024. (Crédit 
: Emanuel Fabian/Times of Israel)
Des roquettes lancées depuis la bande de Gaza sur la ville d'Ashkelon, au sud du pays, le 14 mai 2024. (Crédit : Emanuel Fabian/Times of Israel)

Des sirènes de raids aériens retentissent à Ashkelon et dans d’autres zones voisines suite à des tirs de roquettes depuis Gaza sur la ville du sud d’Israël.

Le Hamas annonce un nouveau bilan de 35 173 morts

Une épaisse fumée noire s’élevant de l'incendie d'un bâtiment causé par un bombardement israélien, à Rafah, dans le sud de la bande de Gaza, le 10 mai 2024. (Crédit : AFP)
Une épaisse fumée noire s’élevant de l'incendie d'un bâtiment causé par un bombardement israélien, à Rafah, dans le sud de la bande de Gaza, le 10 mai 2024. (Crédit : AFP)

Le ministère de la Santé à Gaza contrôlé par le Hamas a annoncé mardi un nouveau bilan de 35 173 morts dans la bande de Gaza depuis le début de la guerre déclenchée par les attaques du terroristes du 7 octobre.

En 24 heures, au moins 82 morts supplémentaires ont été recensés, selon un communiqué du Hamas, qui fait état de 79.061 blessés en plus de sept mois de guerre.

Ces chiffres n’ont pas été vérifiés de manière indépendante et incluent au moins 15 000 terroristes du Hamas qu’Israël dit avoir tués au combat. Au total, 272 soldats des Tsahal ont été tués lors de l’opération terrestre de l’armée à Gaza.

Tsahal : L’employé de l’ONU tué lundi à Rafah était dans une zone de combat

Un véhicule de l'ONU qui a essuyé des tirs dans le sud de Gaza à Rafah, le 13 mai 2024. (Capture d'écran, utilisée conformément à la clause 27a de la loi sur les droits d'auteur)
Un véhicule de l'ONU qui a essuyé des tirs dans le sud de Gaza à Rafah, le 13 mai 2024. (Capture d'écran, utilisée conformément à la clause 27a de la loi sur les droits d'auteur)

L’armée israélienne réagit à la mort d’un employé des Nations Unies et à la blessure d’un autre dans le sud de Gaza, à Rafah, lundi, en indiquant que les deux personnes ont été touchées dans une zone de combat active, mais que d’autres détails sont en cours d’investigation.

En réponse à une question, Tsahal déclare avoir reçu des informations selon lesquelles deux membres du Département de la sûreté et de la sécurité de l’ONU ont été frappés alors qu’ils conduisaient dans la région de Rafah. Selon un porte-parole de l’ONU, les deux personnes se rendaient à l’hôpital européen dans le sud de Gaza lorsque l’une d’entre elles a été tuée.

Tshala déclare que, selon un premier examen, le véhicule de l’ONU a été touché « au milieu des combats dans une zone définie comme une zone de combat active ».

Elle précise que l’itinéraire du véhicule n’était pas connu de l’armée. Normalement, les forces israéliennes sont informées des mouvements des travailleurs humanitaires dans la bande de Gaza afin d’éviter de tels incidents.

Cependant, Tsahal ne confirme pas que ses forces ont tiré sur le véhicule.

« Tous les détails de l’incident sont en cours d’examen », ajoute l’armée.

 

Tsahal a intercepté un drone qui a pénétré dans l’espace aérien israélien depuis l’est

Un drone qui se dirigeait vers Israël depuis l’est a été intercepté par un avion de chasse israélien, dit l’armée.

Selon Tsahal, le drone n’a pas pénétré dans l’espace aérien israélien et les sirènes n’ont donc pas retenti.

Dans le cadre de la guerre en cours, des groupes soutenus par l’Iran en Irak et en Syrie ont affirmé avoir lancé des dizaines de drones sur Israël, et Tsahal a déclaré avoir abattu un grand nombre d’entre eux.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.
image
Inscrivez-vous gratuitement
et continuez votre lecture
L'inscription vous permet également de commenter les articles et nous aide à améliorer votre expérience. Cela ne prend que quelques secondes.
Déjà inscrit ? Entrez votre email pour vous connecter.
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
SE CONNECTER AVEC
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation. Une fois inscrit, vous recevrez gratuitement notre Une du Jour.
Register to continue
SE CONNECTER AVEC
Log in to continue
Connectez-vous ou inscrivez-vous
SE CONNECTER AVEC
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un e-mail à .
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.